| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Le guide de l'allaitement > C'est quoi une tétée
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Guide de l'allaitement de la naissance au sevrage:

En plus, imaginez: vous sortez du corps de votre maman, vous avez faim, oui, certes, mais vous n'êtes plus dans votre cocon utérin, vous n'êtes plus dans l'eau, ni à 37°C, vous n'entendez plus les bruits du coeur maternel, et quand enfin on vous met au sein, hop on vous en retire au bout de 5 minutes?????

 

J'entends encore dire, encore trop souvent, que le personnel de santé conseille de donner la tétée mais 5 minutes seulement les premiers jours et d'augmenter la durée des tétées progressivement....

J'entends encore dire notamment dans le cas d'allaitement de multiples, de bien de donner la tétée 10 minutes puis de donner un biberon; (parce que ce sont des jumeaux, parce qu'ils sont de petit poids de naissance.....);

Je suis d'accord avec le fait que des enfants nés à 37 semaines, voire 36 semaines, ou qui sont de petits poids de naissance, manquent de force, manquent de vigueur, manquent d'endurance;

Cela fait des années que je clame que les jumeaux nés par déclenchement à 37 semaines naissent trop tôt, et que tant qu'on ne mettra pas en place un suivi très très étroit pour prolonger sans danger les grossesses gémellaires.......

  • je passe de nombreuses heures à expliquer comment contrebalancer cette "faiblesse" auprès de FUTURES mères que je prépare...... si ce n'est pas malheureux de transformer un acte d'amour en technique, parfois.....
  • ou bien auprès de mères et nous réparons les dégâts au niveau prise du lait, prise du sein, relance de la production de lait....

mais si on chronomètre la tétée, et si en plus cerise sur le gâteau on complète, l'on va saccager la lactation et l'allaitement au sein; il EXISTE des moyens totalement à portée de main pour nourrir ces enfants en contre-balançant leur manque de vigueur, et d'endurance! (VOIR les enfants de faible vigueur>>>);

Qu'elle soit suivie ou non d'un biberon (qu'il ne faudrait pas) la tétée ne doit pas être minutée ni interrompue! car la mise au sein correspond à un prélèvement du lait par votre bébé, et à un câlin;

Je pense que vous détesteriez qu'on interrompe votre repas.

Je pense que si on vous mettait un minuteur de cuisine sur 10 minutes, avant que vous entamiez votre câlin avec votre compagnon... vous n'apprécieriez pas! Vous seriez quelque peu... frustrée, non?

Chronométrer les tétées, ce n'est pas génial pour bébé ; car il a besoin de SON temps à lui, pour se nourrir; certains sont voraces et prélèvent tout le lait nécessaire en 8 minutes; d'autres sont pépères et préfèrent se sustenter en 35 minutes.... et surtout, la mise au sein est RELATIONNELLE; c'est aussi du câlin;

Chronométrer les tétées, ce n'est pas génial pour vos seins, ce n'est pas génial pour votre production de lait;

 

Comment ne pas s'imaginer que l'on n'a pas assez de lait, que l'enfant réclame encore le sein, si vous retirez Bébé du sein au bout de 5 minutes?????? Donc laissez vos bébés téter, ne les ôtez pas du sein au bout de 5 minutes!!.....

Souvent, la question se pose, parmi les primolactantes (premier allaitement): combien la tétée dure-t-elle? "C'est comment, une tétée?"

(Et je ne parle pas de "sein droit ou sein gauche"?!!)
On se pose souvent cette question, car si vous êtes maintenant rassurée (et assurée) de produire assez de lait pour nourrir complètement deux bébés, voire plus, (si vous en doutez, reportez-vous à La médecine basée sur la preuve et Sein, glande ou réservoir ), vous pouvez vous demander si votre enfant a pris suffisamment de lait, est resté suffisamment au sein, etc.


Première chose: ne faites pas comme dans les livres généralistes qui disent de donner le sein 5 minutes par tétée seulement, et d'augmenter progressivement le temps au sein. Cette indication "erronée" est apparemment pour éviter la formation de crevasses; seulement ceux qui ont cru agir contre la formation de crevasses se sont gourrés de cause!! Si vos enfants tètent bien, et sont correctement placés, et qu'ils ont une bonne prise en bouche, il n'y a aucune raison pour qu'ils tètent seulement 5 minutes les deux premiers jours, ils ne feront pas de crevasses en tétant plus longtemps;

les crevasses sont dues essentiellement

  • à trop d'humidité locale (ne macérez pas dans des coussinets, ou même votre soutien-gorge s'ils sont mouillés),
  • ou à trop d'hygiène (vos seins ne doivent être lavés avec un savon doux qu'une fois par jour, passés à l'eau si vous prenez deux douches par jour, et ni avant ni après les tétées),
  • elles peuvent être dues aussi aux tétines de biberon ou aux tétines/suces/totottes y compris celles dites physiologiques (à cause de la différence de positionnement et de "travail oral" entre sein et tétine artificielle par exemple),
  • sinon à une mauvaise position de vos bébés au sein,
  • la majeure raison étant une mauvaise prise en bouche du sein, à défaut du positionnement,
  • voire un souci au niveau de l'anatomie orale des bébés (genre frein de langue trop court, trop serré....)

En plus, imaginez: vous sortez du corps de votre maman, vous avez faim, oui, certes, mais vous n'êtes plus dans votre cocon utérin, vous n'êtes plus dans l'eau, ni à 37°C, vous n'entendez plus les bruits du coeur maternel, et quand enfin on vous met au sein, hop on vous en retire au bout de 5 minutes?????

Comment ne pas s'imaginer que l'on n'a pas assez de lait, que l'enfant réclame encore le sein, si vous retirez Bébé du sein au bout de 5 minutes?????? Donc laissez vos bébés téter, ne les ôtez pas du sein au bout de 5 minutes!! (idem pour les 10 minutes que certains professionnels de santé indiquent comme réglementaires);

Revenons à notre tétée.

Je vous propose une tétée avec un seul Bébé; Vous êtes assise ou allongée, en plein confort en tout cas, détendue (bon les premiers temps, d'accord, ce n'est pas toujours facile-si vous vous sentez mal entourée, demandez à être tranquille et seule, expliquez-vous: "je me sens mal à l'aise, pouvez-vous me laisser quelques minutes?"

Bébé est là contre vous,

il est peut-être en body, laissant ses bras et jambes en contact direct avec votre peau;

Si vous êtes assise par exemple, vous l'approchez de vous (non, vous ne devez pas tirer votre sein pour le donner à 200 mètres, c'est bébé qui vient au sein, pas le sein à lui!).

Vous êtes peut-être allongée inclinée en arrière, et votre bébé est en position de "petit lapin" sur vous....

Vous lui parlez, le caressez.... Selon les enfants, il va soit ne pas paraître intéressé de prime abord, ou bien se précipiter sur votre sein; les enfants sont tous différents; et puis quelques fois, "ce n'est pas le moment"-là, il faudra quand même rester vigilant.

Alexandre avait eu le surnom de "droit au but et pas d'histoire", surnom assez évocateur, n'est-ce pas?

Revenons à Bébé;

Si vous êtes en plein engorgement, avant même d'aller pour donner le sein, votre intérêt serait d'assouplir aussi bien le corps du sein, que la zone aréole/mamelon. (masser le sein, voire faire l'assouplissement par contre-pression au niveau aréolaire, vider un peu.... remasser... vider un peu, de façon à ce que l'aréole et le mamelon soit ELASTIQUE (et donc aisément prenables en bouche).

Tout en ayant votre bébé contre vous, vous pouvez avoir un peu massé votre sein de façon à ce que quelques gouttes de lait (ou colostrum, selon le jour où l'on se situe après la naissance) s'échappent de vos seins; l'odeur fera office de repère+++, la présence de lait (ou colostrum) sera intéressante car incitative;

En tout premier lieu de par son réflexe de fouissement, attiré par l'odeur exhalée par les glandes aréolaires, ou la couleur de l'aréole, votre enfant va se préparer à aller "croquer" votre sein;

Si vous allaitez en Madone ou Rugby, vous pouvez installer votre bébé de façon à ce que votre mamelon pointe ET touche le philtrum de votre bébé. Le philtrum, c'est la zone de peau entre le dessous du nez, et le dessus de la lèvre supérieure; cette petite zone est délimitée en latéral, par deux petites crêtes plus ou moins "définies".

 

the latch

Cette photo est très intéressante, car elle illustre le soutien maternel au niveau de la nuque de l’enfant, et non pas au niveau de l’arrière de la tête ou au niveau de la tête tout court ; le soutien nucal (=au niveau de la nuque) n’entravera pas le bon basculement en arrière de la tête de bébé !  

Vous pouvez avec votre mamelon, lui chatouiller le milieu de sa lèvre supérieure; attention, il ne s'agit pas de prendre le sein en main et de le distendre voire le courber pour aller chatouiller le milieu de la lèvre supérieure de votre bébé!

Si si, ça arrive à certaines mamans... et non du plus petit nombre.... je prends mon sein en coupe, et je lui fais faire quasiment un quart de cercle pour essayer d'aller mettre le mamelon en bouche; je trouve cette gymnastique en particulier quand l'enfant est allongé quasiment sur le dos, en position biberon.

Je préfère le "chatouillage" du milieu de la lèvre supérieure, ou le chatouillage du philtrum.

Chatouiller la lèvre inférieure, euh, bébé va ouvrir la bouche mais votre complexe mamelon-aréole ne sera pas au bon endroit, donc soit bébé prendra un bout de ce qu'il peut et ça fera mal.... soit vous aller attraper le sein et lui faire faire un parcours du combattant pour aller dans la bouche de bébé, et bébé aura refermé la bouche....

Chatouiller toute la lèvre supérieure, d'une commissure à l'autre, ne me branche pas non plus; chatouiller le milieu de la lèvre supérieure me semble "mieux";

the latch

cliquer sur cette miniature pour ouvrir la page en grand: the latch

Les 3 illustrations sont issues de The Latch de Jack Newman ; je précise qu'il a été publié en français dans la 2e moitié de 2010.


EN REPONSE AVEC LE BON STIMULUS :

« mamelon de maman touche le philtrum (ou le dessous du bout du nez de bébé)", Bébé REPOND PAR REFLEXE :

  • Tout en basculant la tête en arrière (d’où l’intérêt de le soutenir au niveau de la nuque, et sûrement pas au niveau de la tête, de l’arrière de la tête, du dessus de la tête…..),
  • Tout en basculant la tête en arrière, bébé ouvre grand sa bouche, "ondule" de la langue qui sort, dépasse le niveau de la gencive inférieure puis le niveau de la lèvre inférieure; la langue va happer le mamelon, l'étirer et le faire pénétrer loin avant dans la bouche;
  • Enfin l’enfant « rabat » le haut du crâne pour croquer le sein - ham!
  • Ses lèvres sont plaquées loin sur la peau de votre aréole (et absolument pas sur le mamelon)
  • Lèvres bien apposées sur le tissu de l'aréole, bien ourlées vers l'extérieur-un enfant ne tète pas en "mangeant" ses lèvres);
  • Si vous portez des "bouts de sein" pendant la tétée, c'est le même schéma, et les lèvres de bébés sont loin sur la collerette

Plus particulièrement, en installant bébé de façon à ce que VOTRE mamelon pointe ET touche le philtrum de bébé, vous allez expérimenter une mécanique d'ouverture en grand de la bouche avec basculement en arrière de la tête, le menton de bébé s'encastre profondément dans le sein, le haut de la tête se "rabat" pour croquer le sein.

 

On dit encore souvent, qu'un bébé doit prendre toute l'aréole en bouche; relativisons, cela dépend quand même de la taille de l'aréole, certaines femmes sont de très larges aréoles; disons même que rares sont les femmes dont le bébé PEUT effectivement prendre toute l'aréole en bouche!

EN TOUT CAS l'enfant ne doit pas se contenter de sucer le téton, il prend téton ET aréole; ses lèvres sont placées le plus loin possible sur le tiss aréolaire.

Dans la proposition d'installation du bébé avec votre mamelon pointant ET touchant le philtrum de votre enfant, vous allez expérimenter la prise en bouche dite "asymétrique"; alors que durant des années et des années, l'on a dit qu'il n'y avait pas de meilleure prise en bouche, entre prise en bouche centralisée et prise en bouche asymétrique, il semble qu'on tende à privilégier la prise en bouche asymétrique qui offre un meilleur drainage du sein; qui est plus facile à réaliser sans risque de dégradation du mamelon....et qui est drôlement + facile à expliquer par téléphone..... entre nous soit dit!

Dans la prise asymétrique, vous allez vous rendre compte qu'il y a + de tissu aréolaire dans la bouche de l'enfant "côté menton" que "côté nez"; et vous allez vous rendre compte que le nez n'est pas plaqué contre votre sein; cela, c'est l'asymétrique.....

Comptez qu'il happe 2 centimètre vers le haut et 1,5 vers le bas de votre aréole, mais n'allez pas dessiner des repères sur vos seins quand même!

La langue est en corbeille (techniquement, on pourrait même plutôt dire qu'elle est en gouttière, et le sein est par-dessus, étiré dans le creux de la gouttière;

Cette "gouttière" est prévue naturellement pour la stabilisation du mamelon/aréole et pour l'écoulement du lait.

Selon votre position sinon une tierce personne le confirmera, les lèvres sont plaquées sur l'aréole et on peut voir par l'entre-deux lèvres, la lèvre inférieure plaquée loin sur l'aréole et ourlée vers l'extérieur, un petit triangle de langue à l'angle des commissures des lèvres, et dessus de langue, l'on voit du tissu aréolaire; enfin la lèvre supérieure est plaquée loin sur l'aréole et retroussée vers l'extérieur;

Ne vous amusez pas trop à aller tirer sur la joue de l'enfant pour aller vérifier que les lèvres sont bien ourlées vers l'extérieur et que le petit triangle de langue est bien visible à chaque commissure des lèvres... car vous risquez de "rompre" la tétée;

La langue et les mâchoires commencent leur travail oral. Notamment le bébé commence une succion dite de stimulation, des mouvements courts plutôt rapides. Au bout de quelques secondes à une minute (en moyenne, l'on compte 54 secondes de première stimulation lors d'une tétée au sein, et en moyenne on compte 2 minutes si au tire-lait), voici une éjection!

Un premier flux de lait arrive; assurément, vous sentez un picotement, (ou plus qu'un simple picotement), vous avez soudain soif, vous pouvez soudainement avoir chaud...... vous pouvez ressentir carrément le flux jaillir fortement de votre mamelon...... vous pouvez également ressentir la fin d'une sensibilité s'il y en avait une; enfin vous pouvez constater que votre enfant change de façon de téter, notamment, des mouvements plus amples et moins rapides.

Vous le voyez et vous pouvez même compter: une succion une déglutition, il y a du lait! puis deux succions, une déglutition; il y a encore du lait;

Puis votre enfant passe à 3 succions (ou plus) pour 1 déglutition; il n'y a plus de lait; enfin, le premier réflexe d'éjection s'est tari.

C'est là que risquent de converger les comportements des bébés, entre ceux qui n'ont jamais connu de biberon, et ceux qui en ont eu, même un seul!

Votre bébé re-modifie son schéma de succion; il repasse à des mouvements plutôt petits et rapides..... il est en train de stimuler la suite;

La suite qui était dans le sein, qui était déjà fabriquée, mais voilà, la particularité du sein, et c'est purement physiologique, la particularité du sein est de ne pas éjecter "tout son contenu" en une seule fois, en un seul flux!!

Au bout de quelques secondes quelques minutes, voici un deuxième réflexe d'éjection; Ce réflexe d'éjection, toutes les femmes ne le ressentent pas sur elles; je me rappelle une étude qui étudiait justement le comportement des canaux lors des réflexes d'éjection et pratiquement 80% des femmes qui allaitaient sans problème, ne ressentaient pas les 2e et suivants réflexes d'éjection;

Par contre vous pouvez le reconnaître...

  • votre bébé a tendance à se redresser un peu
  • le schéma de succion de votre enfant redevient des mouvements amples et plus lents....

Ce deuxième réflexe d'éjection se tarit..... vous l'avez constaté car votre bébé a 3 succions ou plus, par déglutition.... pas de souci, le bébé notamment qui n'a jamais connu de biberon va re-modifier son schéma de succion, il va repasser à des mouvements petits et rapides, jusqu'à générer un 3e réflexe d'éjection

etc

etc...

 

Une tétée c'est donc une alternance de succion non nutritive et nutritive, une alternance de "ya pas de lait qui coule" avec "ya du lait qui coule"; pendant tout ce temps, l'enfant tète; mais il ne tète pas de la même manière!

C'est là d'ailleurs qu'on en arrive à la notion de stockage du lait...

Durant longtemps, l'on a dit que le lait était fabriqué pendant les tétées; l'enfant prenait du "prélait" contenu dans des sinus lactifères (qui n'existent pas) et le lait était produit au fur et à mesure de la succion de l'enfant;

En fait des recherches effectuées par l'équipe de Hartmann en Australie ont démontré que le lait est fabriqué entre les tétées (une portion pouvant éventuellement être produite en cours de tétée), mais c'est l'enfant qui va générer l'éjection du lait contenu dans le sein en plusieurs flux.

Quand j'ai eu Alexandre et Maximilien, la théorie en France était encore : le prélait, un peu de lait quelques gouttes servant d'apéritif puis génération du lait pendant la tétée; l'information a d'ailleurs mis longtemps à se diffuser en France ...

Et quand j'ai connu la nouvelle physiologie de la lactation et bien je me suis sentie en adéquation avec ce que je ressentais lors des tétées;

ou plutôt après les tétées; j'allaitais un des jumeaux, puis l'autre; chacun son sein (on changeait de seins chaque matin); je finissais par raccrocher mon soutien-gorge, je me rappelle que je refermais les boutons de mon corsage, avec de la marge....

Et 25 minutes environ après la fin de la tétée (la deuxième), et bien j'avais trouvé franchement fantastique de sentir ma poitrine se gonfler avec Alexandre et Maximilien, je la voyais carrément du verbe voir-avec mes yeux; oui j'insiste, mais c'est la beauté de la Nature, et aussi avouons-le carrément: c'est comique.

Et subséquemment, mon corsage se retrouvait tendu au niveau des boutons!

Et je voyais leurs alternances de succion; et en plus, je fais partie des "chanceuses" (j'y mets des guillemets car le terme n'est pas si bon que cela), je ressentais les autres réflexes d'éjection!

J'avais donc la sensation, outre remarquer leurs changements de schémas de succion!

Alexandre, mon "droit au but et pas d'histoire", se redressait, se cambrait, et là il n'aurait pas fallu lui parler, nous n'aurions pas eu droit à son attention; estomac affamé n'a point d'oreilles dit-on, oui, je confirme....

 

D'autres signes? Avec Florian bébé j'avais la vision en plein exemple de ses mâchoires puissantes, "semblant croquer" mon sein-pressant sur l'aréole pour lancer le réflexe d'éjection. Puis pressant (différemment) et ouvrant largement la bouche pour générer le transfert de lait depuis mon sein jusqu'à sa bouche!

C'est toute une machinerie qui se déclenche, tous les muscles du visage bougent; certains des mouvements, exerçant une pression sur les os du crâne, modèlent plus rapidement les os du crâne si la naissance a modifié quelque peu leur arrondi; leur pression aurait un autre effet, de procurer du bien-être au bébé- les connaisseurs ou les Chinois connaissent les vertus du massage de la tête, du crâne, de même que les esthéticiennes, les coiffeuses, qui ne manquent de masser le cuir chevelu pour votre détente et bien-être.

 

Je me rappelle le premier mois avec Alexandre et Maximilien: mes seins étaient gonflés-je mettais l'un au sein, il me vidait intégralement le sein puis le quittait avec un soupir de satisfaction, un sourire, des yeux clos, parfois se rouvrant pour me laisser voir... le blanc des yeux (la première fois est assez impressionnante, mais un enfant qui "roule des yeux blancs" quelques secondes juste à la sortie d'une tétée, ce n'est pas anormal); puis je proposais l'autre sein à son frère, lequel vidait le sein et quittait, mais s'il s'agissait de Maximilien, c'était plus en douceur. Je pouvais les regarder, ou aller boire un verre d'eau, au bout d'une vingtaine de minutes, je sentais un "glouglou", voire je l'entendais, je sentais mes seins se gonfler-et ils se gonflaient; je n'avais pas plusieurs flux par tétée, mais un seul de début de tétée. Il s'agissait de nourrir complètement des jumeaux;

Par la suite, mes seins ont repris une taille plus proche de l'avant grossesse, et là, je me suis mise à sentir vraiment plusieurs flux totalement indépendants par tétée: chacun vidait le sein puis réclamait 2 ou 3 flux déclenchés à environ 8 minutes d'intervalle. Alors que j'ai l'impression que les flux lors du premier mois étaient carrément un seul; en fait ils se succédaient beaucoup plus rapprochés;

Avec Florian, un seul bébé, je sentais un flux s'éjecter dès qu'il prenait le sein en bouche-puis tétait, buvait, et je sentais un autre flux assez rapidement, il tétait-buvait, puis je sentais encore un flux; pourtant, mes seins ne semblaient ni "dégonfler", ni "gonfler."

Il faut dire qu'après avoir allaité des jumeaux, j'étais en surproduction pour un seul enfant; avec des mises au sein à la demande (ET rapprochées de par sa demande), + les tétées à ses jumeaux de frères qui se sont mis à bien moins manger dans leur assiette... la lactation s'est vite établie, et adaptée à une fabrication en relation avec ce qui avait été prélevé à la fois précédente.

Un flux, deux flux, trois flux....

L'enfant quitte le sein, il dort le plus souvent-on dit parfois: "Oh la tétée au sein fatigue", et s'il est de petit poids: "Oh mais il ne faut plus qu'il tète, voyez comme il est épuisé".. Et bien non, il dort comme tous les bébés, à son âge, on dort-qu'il en profite, quand il aura un travail, des enfants, voire les deux, il aspirera à la retraite pour faire à nouveau des grasses matinées. Plus sérieusement, il est normal qu'un enfant dorme à l'issue de la tétée; si la tétée a été efficace-sein totalement vidé, ou deux flux par exemple, il a bien mangé, vous pouvez le garder contre vous, le proposer à son papa, ou le coucher, et proposer le sein... à son petit compagnon de corps. Vous pouvez donner le sein avec votre petit repu à vos côtés!!!

Notamment, c'est le fait d'être rassasié et une réponse de certaines hormones infantiles en réponse à certains composants du lait maternel, qui va générer l'endormissement de l'enfant.

ATTENTION CEPENDANT: certains enfants s'endorment très vite au sein;

Or un enfant qui s'endort très vite au sein, c'est un enfant qui a très vite manqué de lait; ce n'est pas, le plus souvent, que vos seins produisent peu, pas assez; c'est plutôt une question de transfert altéré, un problème de plomberie; soit vos seins sont sur-distendus, le transfert de lait est empêché (un peu comme si vous arrosiez des fleurs et que quelqu'un presse sur le tuyau d'arrosage), ou bien l'enfant manque de force, de vigueur, TOUT CELA A UNE SOLUTION NATURELLE SANS BIBERON DE LAIT INFANTILE.

 

Vous baillez, chère mère, j'en suis fort aise


Vous, quant à vous, parlons-en; si je me fie à la tétée du soir avec Florian, et bien cette tétée était souvent longue; c'était l'un des rares moments où il avait sa maman pour lui tout seul, car mon mari pouvait gérer la famille, plus particulièrement Alexandre et Maximilien; donc sa tétée du soir était longue. Puis il quittait le sein, et là je me sentais prise d'une envie de bailler-bailler-bailler. En fait, la Nature prévoit que la mère suive le rythme de ses enfants. C'est naturel, c'est hormonal. Elle prévoit que le soir, quand bébé s'endort et va pour sa nuit (je n'ai pas dit: "fait ses nuits"!!!), la maman puisse elle aussi s'endormir, pour se réveiller fraîche et dispose au prochain réveil de Bébé-

Et je dois avouer qu'en m'endormant, le premier mois, à l'issue de cette tétée du soir, j'étais fraîche et dispose pour proposer le sein nocturne, et je n'ai jamais été fatiguée pendant ces tétées nocturnes.

Bien sûr, il me suffisait de me stimuler un tout petit peu mentalement, pour ne pas céder à cet endormissement, et pouvoir avoir une fin de soirée avec mon mari.

La plupart du temps, je préférais m'en aller dans les bras de Morphée, je dormais une trentaine de minutes, puis j'étais éveillée pour passer le restant de la soirée avec mon mari.

Mon conseil: faites comme bon vous semble, mais vous laisser vous reposer, planer, vous permettra de vivre selon le rythme de vos enfants, au moins les premiers temps, vous ne serez pas fatiguée du rythme de vos enfants, puisque vous le suivrez le soir. Si vous vous laissez faire, vous vous endormirez et serez fraîche au réveil; si vous vous laissez vivre, seulement, vous serez apaisée, tranquille-c'est normal, ce n'est pas de la fatigue, c'est du bien-être, c'est hormonal.

A noter que vous pouvez aussi avoir envie de somnoler autour de la tétée de "midi"; c'est un très bon moment pour maman, que de faire une sieste pendant la sieste des téteurs, s'endormir à l'issue de la tétée du deuxième téteur est salvateur; ça remet les pendules en marche et on passe une meilleure après-midi; on est moins "la tête dans le seau"; certes, le repassage n'est pas fait, ni le pliage des vêtements.... mais ça, vous gérerez différemment.


Combien de temps?

Ne comptez pas le temps d'une tétée-je dis cela, et moi-même ai chronométré les temps de tétée; attention, je ne rompais (stoppais) aucune tétée, mais je calculais. Faux, archi-faux.

Mettez vos bébés au sein, en même temps, séparément, mais laissez-les rester au sein; ils quitteront quand ils auront été nourris de lait ET de câlins; n'oubliez pas que les enfants restent au sein (ou demandent à y revenir) pour se faire câliner aussi.

Ils quitteront le sein assouvis de lait et de câlins, endormis, béats, souriants aux anges.... laissez-les quitter le sein d'eux-mêmes, ne rompez pas la tétée au bout de X minutes. Par contre, soyez toujours vigilantes à ce qu'ils tètent bien; si dans leur sommeil ils commencent à lâcher le sein, mais à continuer de tétouiller, là finissez de rompre la tétée, gardez-les contre vous, mais rompez la tétée, car tétouillant, ils peuvent provoquer des bobos.

j'en parle + largement dans un autre article; >>>

Tous les combien?

A quelle fréquence, là...il y a deux écoles; celle des livres et de quelques professionnels de santé encore nombreux, elle dit "toutes les trois heures, pas moins" . L'autre, celle de la nature, qui dit: à la demande de l'enfant.

Sachant qu'il demande par faim, et/ou par envie de câlins....

Cette école est extrêmement dangereuse; puisqu'il y a des enfants qui ne réclament pas!

Il ne tète que 3 fois par jours? "ah oui mais j'allaite à la demande, il dort beaucoup";

La meilleure école est donc: allaiter à la demande pour autant que l'enfant réclame un bon 8 fois par 24h!

Cette fréquence : "à la demande de l'enfant à condition qu'il réclame un bon 8 fois par jour", est l'idéale, car elle répond aux besoins des enfants de se nourrir, de se rassurer, mais aussi de lancer la lactation; pas facile maman de jumeaux, de donner à la demande; mais cela établit bien la sécrétion lactée, répond vraiment aux besoins des enfants et pourra, le cas échéant, être un peu régulé;

J'affirmerais ma vue des choses en disant: l'idéal c'est de, mais dans le cadre de mon soutien aux mères, je préfère aider une maman à retrouver l'harmonie en donnant le sein toutes les 2h ou toutes les 2h et demi, mais qui retrouve une harmonie dans son allaitement, et qui continue l'allaitement dans la joie, que lui assener un: "non faites à la demande" et la voir interrompre son allaitement parce qu'elle n'en peut plus.

Une chose est sûre: un nourrisson devrait téter un minimum de 8 fois par 24, et téter de façon efficace; un bébé qui ne tète pas autant, c'est peut-être que vous ne connaissez pas encore les signaux subtils que lance un enfant même semblant dormir; il va falloir les connaître pour insérer des tétées; sinon risque de soucis de poids et de baisse de lait.

Pour vous donner une idée des raisons pour lequelles les bébés veulent aller au sein souvent, et pourquoi ils pleurent quand on les recouche... Pour en savoir plus...

 

Et en même temps??? (Jumeaux)

Installée très confortablement, voire si je peux aller plus loin de façon imagée bien sûr: encore plus confortablement qu'en allaitant un bébé à la fois, vous serez aidée les premières fois: mettez un bébé au sein, et une fois assurée que tout est bien, faites-vous approcher le second enfant, et mettez-le au sein comme avec le premier; c'est là le grand intérêt de la bonne position adoptée, et de la façon de se caler, d'utiliser coussins, oreillers, traversins...

Effectivement, seule, vous devrez lacher le premier bébé pour mettre le second au sein; si le premier téteur est mal positionné, mal calé, il peut glisser-et là il peut occasionner un bobo aux seins.

Les premiers jours, vous serez aidée; profitez-en au maximum. Profitez-en aussi pour vous organiser dans les positions-on en reparlera bien sûr. Il existe un dossier destiné aux Positions , dont des photos d'allaitement simultané.

Mais organisez-vous pour mettre un premier bébé bien calé au sein, l'autre étant déjà à vos côtés, de façon à l'attraper aisément, sans vous déplacer, et à le mettre au sein.

Vous noterez alors deux téteurs tétant de concert, recevant leurs flux en même temps.

Les premiers jours, il s'agit de colostrum, et non de lait.

Il faut relativiser:

l'estomac de vos bébés ne fait que quelques millilitres de volume; regardez votre pouce; leur estomac est plus petit; alors ne soyez pas étonnée le premier jour, si vous ne perlez que des gouttes de colostrum: ces gouttes sont concentrées, leur quantité est adaptée à la taille de l'estomac des bébés; vous n'avez pas besoin de compléter quoique ce soit avec un lait industriel, outre les problèmes du mélange colostrum/lait industriel, vous allez dilater l'estomac de vos bébés en leur mettant 30 millilitres dans le corps (ou même 20 millilitres! quand l'estomac n'en fait pas 8). Au deuxième ou troisième jour, l'estomac grandit, et la quantité de colostrum avec; vous entendrez alors le colostrum "descendre" dans l'estomac; mais pas longtemps, car il ne s'agit que de colostrum, dans un estomac encore réduit; c'est au bout d'une semaine que les slurp-gloup slurp-gloup seront vraiment caractéristiques.

Certaines femmes ressentent, visualisent, ce qui se passe dans leur corps; certaines d'entre vous ressentiront quelque chose sortir de leurs seins, "preuve" de la sécrétion de colostrum, puis de lait; d'autres se fieront uniquement aux petits "gloups" des premières heures (qui deviendront dans les jours qui viennent des gros "slurp-gloups".

Si vous avez un doute, ou que votre entourage médical a des doutes: ne donnez pas de complément industriel-considérez à nouveau le fait que l'estomac de vos bébés est petit; proposez la chose suivante: exprimer votre propre colostrum, et "voir qu'il y en a". Après la tétée, si vraiment on vous oblige à compléter, complétez de votre colostrum en le donnant au coquetier ou à la pipette; ça montrera quelque chose de quantifié, mais surtout, cela ne déclenchera pas de problème lié au mélange colostrum/lait industriel, et donné au coquetier ou pipette, cela ne déclenchera pas de problèmes liés à la tétine: pas de paresse, pas de confusion sein/tétine.

Si vos enfants semblent faibles, de peu de vigueur, de faible endurance...

Si vos enfants semblent faibles, de peu de vigueur...
J’irai même jusqu’à dire : vous allez disposer d’éléments pour « voir » un peu si vos enfants ne manqueraient pas de vigueur, d’endurance….. Venez lire plus loin dans cette Publication comment contrebalancer faiblesse, manque de vigueur, manque d’endurance, comment à défaut de téter le sein maternel, les bébés peuvent recevoir votre colostrum, puis votre lait maternel…. A la pipette, à la tasse, à la soft-cup… et même au sein !

Personnellement j’ai poireauté dans l’angoisse et l’inconnu durant 3 jours en ce qui concernait Maximilien; parce que la sage-femme référente de la maternité était en congé…. Personne n’a été en mesure de m’aider, (et l’on n’avait que le biberon à me proposer, et bien sûr biberon de lait infantile). J’avais un enfant qui hurlait devant mes seins….. j’ai eu droit aux fourrages de mamelon dans sa bouche, au plaquage de tête contre mon sein, c’était vraiment dur-dur…. J’ai eu droit aux bouts de sein et même une tétine de biberon sur mon mamelon ! trois jours avant de tomber sur une sage-femme qui m’a donné les bons tuyaux ; je ne manquais pas de lait ; mon sein était trop plein pour Maximilien notamment….. Allez, je me lâche, mais ce n’est pas le bon chapitre !

Lire plus loin « L’enfant de faible vigueur, de faible endurance »


Lire plus loin « L’enfant de faible vigueur, de faible endurance » pour en savoir plus..... Pour en savoir plus....

 

 
 
 
 
 

Points importants

  • Une tétée, c'est une alternance de flux (l'enfant tète et déglutit) et "passage à vide" où l'enfant tète (et stimule) mais ne déglutit pas; quand l'enfant tète "à vide", laissez-le au sein!
  • Installés bébé et maman, correctement, il n'y a pas de crevasses;
  • Les enfants ont tendance à pleurer quand on les couche dans leur berceau après la tétée; et ils reprennent le sein que vous leur offrez?

    Bien sûr c'est NORMAL ils ont besoin d'un câlin, de chaleur, ce n'est pas de la faim 99 fois sur 100, c'est du psycho-affectif; et oui, écoutez vos tripes, prenez-les contre vous! N'oubliez pas que le sein apporte un psycho-affectif inimitable, qui n'existe pas au biberon!
  • Sein, glande ou réservoir

 

Edition mise à jour: 01.04.2005 +P

Photos schémas rajoutés en 04 2011; en espérant ne pas avoir de soucis avec l'auteur et l'éditeur; j'ai essayé de dessiner un mamelon pointant et touchant un philtrum, je ne le mets pas, je ne voudrais générer + de crevasses que le système n'en génère:-)

A lire également:

Durée d'une tétée

En savoir plus:Tétées fréquentes faim câlin...

En savoir plus: Positions "en même temps"

Pour en savoir plus sur l'enfant de faible vigueur (qui ne vide pas bien le sein)....

Sein, glande ou réservoir

 
     

Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation