Espace allaitement > Lait maternel > composition

Composition du lait maternel

De l'eau 87.5% mais ne paniquez pas, c'est la proportion des autres laits animaux :-) avec un faible soluté rénale; ce qui participe au fait qu'on n'ait pas besoin de donner des biberons d'eau aux enfants nourris au sein quand il fait chaud.

NON EXHAUSTIF!!!!

Des lipides

Qui ne servent pas uniquement à fournir des graisses.

L'un de leurs intérêts va dans la protection immunitaire et dans le développement neurocérébral; au-delà de nourir de l'énergie très bien tolérée, 50% des calories du lait, ils fournissent des acides gras essentiels, des acides gras à chaîne longue polyinsaturés, des vitamines lipo-solubles et du cholestérol (du bon qui fait du bien!)

les triglycérides sont une majeure partie et sont transformés en acides gras libres qui sont actifs dans la protection de la santé;

le cholestérol est une partie essentielle de toutes les membranes, cest un constituant super important du tissu cérébral, et il apporte une myélinisation des nerfs, il est donc impliqué dans la conduction nerveuse du cerveau.

Des protéines

avec des activités multiples (on est chez l'humain, par chez les bovidés par exemple).

En fait, nous retrouvons l'azote protéique et l'azote non protéinique. Et dans les potéines, nous trouvons les protéines de la caséine et les protéines du petit lait. Il y aussi les mucines qui entourent les globules lipidiques du ait et contribuent à un petit pourcentage de leur teneur totale en protéines.

Les caséines représentent 10% puis augmentent au fil du temps (40/60 puis 50/50 comparé à fraction non caséinique); ce qui participe à expliquer les selles molles, les premiers mois, versus les selles des enfants au lait infantile d'origine bovine très riche en caséine.

leur digestion les transforme en acides aminés aidant à l'absorption du calcium et du phosphate.

La fraction NON-caséinique est super importante, on y retrouve notamment parmi les protéines du petit lait l'alpha-lactalbumine et la lactoferrine;

l'alphalactalbumine, se transforme dans l'estomac du bébé et devient HAMLET, tueur de 40 tumeurs cancéreuses prouvées carcinomes lymphomes; (HAMLET = human alpha-lactalbumin made lethal to tumor cells).

La lactoferrine se lie au fer et du coup les microbes sont super embêtés car ils n'ont plus de fer disponible pour eux... c'est pourquoi il faut faire attention à la supplémentation en fer, du bébé! Elle promeut aussi la croissance de l'épithélium intestinal;

les protéines, ce sont aussi les immunoglobulines, l'agent de défense, dont le fameux IgA.

Ce sont aussi les enzymes, parmi lesquelles certaines aident à la digestion ou participe à l'immunité. La lipase aide à digérer les graisses; le lyzozyme joue un rôle antibactérien.

La fraction azote non protéinique, compte des peptides, acides aminés libres, des hormones peptidiques, des facteurs de croissance.

Les hydrates de carbone

Le lactose, sucre du lait ANIMAL, colonise l'intestin du nourrisson avec une microflore qui fait la compétition contre les pathogènes; participe à l'énormément rapide croissance du cerveau; il augment calcium; l'absorption du

les galactolipides sont des composants majeurs de la croissance cérébrale;

les oligosaccharides, + de 200!!! portent le signe des antigènes du groupe sanguin de la mère;

vous imaginez que les 2 oligosaccharides de vache mis dans certains laits récents ne vont pas faire grand chose à part un lait plus cher...

Les oligosaccharides nourrissent le microbiome intestinale, agissant comme premier prébiotique; empêche la liaison aux récepteurs cellulaires intestinaux par des pathogènes... ils stimulent le Bifidus Factor; empêchent que les pathogènes s'accrochent aux parois intestinales; protègent contre les entérotoxines pouvant être présentes dans les intestins

le Facteur Bidifus (oubliez les yaourts)

c'est une combinaisons de différents oligosaccharides; avec le LACTOSE, il fait la croissance du L.Bifidus dans l'intestin du bébé, qui vont occuper les intestins, donc virer par leur seule présence les pathogènes, et ils produisent en plus unp roduit extremement nocifs à la croissance des pathogènes; c'est grâce au facteur bifidus que les selles des bébés exclusivement allaités sentent "bon" et en tout cas, ne puent pas (sauf quand la mère a mangé un fromage particulièrement odorant);

 

 

Vitamines

hydrosolubles et liposolubles

Minéraux et éléments traces (oligoéléments)

 

Des hormones et "hormone-like"

prolactine (mais pas la même que celle qui fait faire du lait à la mère)

des prostaglandines avec des propriétés anti-inflammatoires

ocytocine, stéroïdes relaxine insuline

Des facteurs de croissance

facteur de croissance épidermique

facteur de croissance nerveuse (pour le système nerveux centrale=

facteur de croissance insulin-like

Des cellules VIVANTES

que l'on ne pourra jamais retrouver dans un lait infantile et quand bien même, la vache vit-elle dans votre maison, dans le lieu de garde de l'enfant?

macrophages -IgA- leucocytes lymphocytes T et B, des cellules épithéliales, des granulocytes neutrophiles, des cellules souches multipotentes, des médiateurs chimiques .