Espace allaitement > Seins> Mamelons plats, mamelons ombiliqués, mamelons invertis

Mamelons plats, mamelons ombiliques, mamelons invertis

Faire la différence; gerer

Avant-propos: la nature du problème */* Préparation pendant la grossesse? */* les manipulations avant chaque tétée ne risquent-elles pas d'entraîner un arrêt précoce de l'allaitement? ou une renonciation à allaiter? */* Mise en garde par l'exemple */* Suivre la courbe de poids n'est pas un flicage mais.... */* Plusieurs possibites facilitantes de presenter le sein.... */* Pourquoi éviter d'employer de biberons et pourquoi faudra-t-il proposer le sein régulièrement quand même? */* Et le protège-mamelon? ou "bout de sein"??? */* Encore plus d'attention lors de la "montée de lait" ou engorgement physiologique.... Les vrais ombiliqués, les ombiliqués qui ressortent, les mamelons qui s'ombiliquent à */* Origine des mamelons plats ombiliques

Une mère peut allaiter son enfant, avec des mamelons plats, ou ombiliqués, selon divers degrés.

La nature du problème est que:

Une fois bien tenu bien positionné, au bon endroit, l'enfant a besoin d'un signal pour continuer sa séquence de prise en bouche du sein. Ce signal, c'est le bout de votre mamelon; il est donc évident que tout mamelon un peu plat, un peu rentré, un peu absent, quoi, ou un peu "mou", n'offre pas un bon signal à l'enfant, et de fait, il est perdu car il ne peut pas continuer sa séquence de prise en bouche du sein. L'enfant a besoin d'un signal évident.

Par contre ne vous basez jamais sur vos mamelons d'avant grossesse, ni de début de grossesse; en effet les mamelons rentrés ressortent au fil de la grossesse; ils vont ressortir au fil de la stimulation (bébé tire-lait pendant votre allaitement) et ils ressortent + d'une grossesse à la suivante!

Préparer ses seins pendant la grossesse?

Pour cette maman, il aura été intéressant de commencer à préparer ses mamelons durant la grossesse, à condition que cela n'ait pas commencé à donner des signaux de déclenchement de contractions! Ce sera d'ailleurs l'une des rares situations où une préparation des mamelons s'avère utile, voire nécessaire. On peut utiliser des espèces de Niplette, ou bien des boucliers d'Hoffman, ou coquilles pour mamelon.

Y at-il un risque par rapport à la grossesse?

Possible, même si les récepteurs à l'ocytocine utérin se mettent en place vers le moment de l'accouchement -façon spontanée.

Le risque en fait de préparer ses mamelons plats/ombiliqués durant la grossesse est qu'on augmente le risque de ne pas allaiter du tout, carrément, cela a été démontré par des études. Peut-être d'avoir trop médicalisé l'allaitement en pré-partum? Peut-être de ne pas avoir vu tellement de progrès?

Une fois que le bébé est né, la mère peut franchement agir au niveau de ses mamelons, puisqu'il n'y a plus de crainte de déclenchement de l'accouchement. Car en postnatal, la protractilité du mamelon est aidée par la tétée en direct et par le pompage au tire-lait en particulier semble-t-il parmi les manipulations manuelles et matérielles possibles.

Manipulations manuelles ou matérielles, n'est-ce pas le meilleur moyen d'arrêter l'allaitement avant l'harmonie?

C'est vrai qu'il peut y avoir besoin de manipulations douces manuelles, d'utilisation de matériel... et cela doit être fait en douceur, pour ne pas abîmer le sein -enfin le mamelon bien sûr!

Et cela a un côté temporairement répétitif, invasif, embêtant.... cela peut décourager la mère de commencer à allaiter, cela peut décourager la mère qui commence à allaiter et puis qui renonce; ce qui peut être très dur;

Doit-on renoncer à faire ces manipulations? doit-on renoncer à allaiter? doit-on essayer quand même en se donnant un "délai" au-delà duquel toute tentative sera arrêtée?

La réponse est toujours en le coeur de la mère; ce qui importe de savoir c'est que le lait maternel a tellement de bénéfices santé à apporter à vos enfants, que chaque goutte compte; le soutien moral a aussi ce rôle de vous accompagner tout le long du chemin, quelque soit la voie que vous preniez.

Voici quelques conseils, mises en garde aussi....

La mise en garde par l'exemple:

Quelque soit la mère, quelques soient ses mamelons...... face à un bébé en bonne santé, né à terme, de bonne vigueur et maturité de succion...... lorsque la consultante en lactation ou un soignant, insère un doigt bien propre/ganté, profondément dans la bouche du bébé, enfin pas trop profondément, disons: jusqu'à la zone autour de la fameuse jonction palais dur/palais mou (ET PAS AU-DELA), cela déclenche le réflexe de succion de l'enfant.

Maintenant si l'on insère le doigt à l’intérieur de la bouche MAIS seulement à une petite distance, ALORS on déclenche un réflexe de protrusion de la langue, ce qui revient à dire qu'on déclenche un mouvement de la langue qui se projette vers l'extérieur, qui rejette, qui repousse le doigt vers l'extérieur.

Face à un mamelon qui ne ressort pas, ou pas assez, le bébé, quelqu'il soit (né à terme etc...) va essayer de prendre le sein en bouche, mais il ne parvient pas à happer le mamelon pour l'étirer profondément dans sa bouche..... comme ce qui pénètre dans sa bouche est trop court (mamelon ne s'étire pas), cela déclenche le réflexe de protrusion de la langue, et donc la langue ressort et repousse le mamelon hors de la bouche...... Donc ça peut déjà bien raboter le mamelon de la mère...... et entraîner des lésions type crevasse........

Le bébé va aussi manifester deux sortes de comportement:

  • colère, il agite la tête d'avant en arrière, d'arrière en avant, frappe le sein, plus précisément le mamelon, il peut hurler, pleurer......
  • "de guerre lasse"; face à ce mamelon "imprenable", et d'autant moins intéressant, que le LAIT NE COULE PAS, il se tait, s'endort;

A la limite, quelque soit la catégorie de comportement subséquent, une chose est sûre: l'enfant ne prend pas de lait! les seins ne sont pas vidés, donc la production va se calibrer vers la baisse; la glande mammaire ne va pas continuer à se développer, elle peut même aller vers une involution précoce; l'engorgement physiologique (ou montée de lait) n'arrangera rien; enfin primordial sur le plan santé, si les seins ne sont pas vidés par l'enfant, l'enfant, lui, ne prend pas de lait et donc ne prendra pas de poids, ou il en prendra peu.

IL FAUDRA DONC :

  • une préparation adéquate et répétée des mamelons, avant chaque tétée, entre les tétées, oui ça "fout" les boules, ce n'est pas la joie, on imaginait l'allaitement au sein comme naturel, facile....... mais il n'y en a pas pour six mois, c'est très intensif durant quelques jours, quelques semaines peut-être, selon le degré d'ombilication des mamelons..... mais si vous passez ce cap difficile, de rendre vos mamelons souples et protractiles, après, vous pourrez allaiter longuement.
  • une information sur les positions d'allaitement idéales dans votre situation, et surtout sur la prise en bouche optimale, ces deux points peuvent aller jusqu'à résoudre certains problèmes d'ombilications (faible degré) ou participer à l'amélioration de la situation,
  • les étirements manuels sont pratiques; dans certains cas, le tire-lait s'avère inévitable; lors de la phase de congestion mammaire ou montée laiteuse, j'aime à suggérer de commencer manuellement, avant tout, car le sein est oedémié, alors un tire-lait sur un sein oedémié ça peut faire mal.....
  • le tire-lait devra être double pompage (gain de temps, même avec un seul bébé), récent, de très bonne qualité.... a priori les meilleurs sur le marché français sont le Symphony de Medela, et Lactaline d'Ameda; si l'on vous présente un vieux coucou, un "machin" qui se bouche au doigt, ne l'utilisez pas, vous allez vous massacrer les mamelons;
  • il faudra absolument un suivi quotidien, et si possible, une personne qui vous rencontre; elle vous guidera, vous aidera, vous soutiendra dans les progrès que vous faites ensemble (mamelons, bébés, et maman), elle adaptera au mieux les positions d'allaitement, et surtout, elle vous encouragera dans vos efforts de rendre vos mamelons élastiques et elle vérifiera la prise de poids de votre enfant;
    Car le problème est qu'un enfant, pour être intéressé par le sein, doit se trouver:
    face à un mamelon protractile, facile à happer au fond de sa bouche,
    et face à un sein qui dégouline largement de lait.....
  • on pourra fort avantageusement recueillir un maximum de lait qui sera donné à la cuillère ou à la tasse, à bébé, pour assurer l'apport alimentaire suppléant à ce qui sera tété au sein.... les quantités seront à ajuster justement en fonction de ce que l'enfant prend du lait au sein....
  • l'on ne donnera pas de BIBERONS, l'on préfèrera la tasse, la cuillère....
  • l'on verra qu'assurément, l'enfant ne peut se satisfaire face à ce sein qui contient du lait, mais dont le lait est inaccessible; alors on préfèrera utiliser le lait maternel, recueilli au tire-lait, pour nourrir bébé.....
  • Ainsi, nous assurons le soutien à la maman, tant qu'elle a besoin de "travailler" sur ses mamelons, nous assurons le côté moral, psychique, de tous ces efforts et des progrès parfois trop lents au gré d'une maman, et nous assurons la prise pondérale, et la santé subséquente de Bébé;

Suivre la courbe de poids n'est pas un flicage;

  • C'est une prise de conscience qu'il faut avoir; des mamelons ombiliqués n'empêchent pas d'allaiter; mais les débuts doivent être vraiment surveillés, car tous les risques sont accrus que le TRANSFERT de lait DU SEIN AU BEBE se fasse mal ou ne se fasse pas;
  • Ensuite, "on dira" à la mère que l'enfant a fait allergie à son lait (ce qui n'existe pas, bien qu'on puisse le lire dans certains livres), que l'enfant a fait un ictère au lait maternel (alors qu'il serait dû plutôt à la conduite de l'allaitement maternel), ou qu'elle n'avait pas de lait ou pas assez de lait.....
  • Prendre les devants, avec de bons conseils en prénatal et tous les jours qui suivront la naissance des bébés jusqu'à ce que les prises en bouche du sein soient correctes et jusqu'à ce que la prise de poids relevant des mises au sein soit normale.

Prises de sein facilitantes

Deux possibilités:

  • Sandwichiser le sein et le plaquer vers la cage thoracique pour faire ressortir le mamelon puis finir d'installer l'enfant au bon endroit;
  • Prendre le sein en "tea-cup" ou "tasse de thé"; on "presque-pince" l'aréole en projetant le mamelon vers l'extérieur, cela fait ressortir le mamelon; l'enfant est placé au bon endroit, il devrait pouvoir prendre le sein en bouche; attention, ce n'est pas un fourrage de mamelon en bouche!!
  • Me contacter pour des démonstrations.

Pourquoi ne pas employer de biberons s'il faut compléter le bébé?

Imaginons un bébé face à un mamelon qui n'est pas élastique, qui n'est pas "happable" au fond de la bouche; Bébé crie, hurle, trépigne, frappe le sein de son poing..... ou encore de guerre lasse, il se tait et s'endort face à ce sein assurément encore plein de lait, mais dont le trésor lacté est hors de portée.....

Maintenant, donnons un biberon à ce bébé; la tétine quelqu'en soit la matière, la marque, la forme, est ferme, longue..... et en plus, plein de lait en coule.....

Remettons ce bébé face au mamelon de maman; combien de mamelons maternels plats ou ombiliqués, vont pouvoir concurrencer cette tétine longue et ferme?????

(voire déjà sans mamelons ombiliqués ou plats: combien de mamelons peuvent concurrencer ces tétines longues et fermes..... quasiment uniquement les gros mamelons, les mamelons très longs.... ce qui ne concerne pas la majorité des mères.

Enfin, n'oublions pas que le biberon laisse s'écouler tout le lait d'un seul coup; sauf si le donneur imprime un rythme. Or, le lait est fabriqué avant les tétées, mais lorsqu'il jaillit du sein, c'est en deux, voire trois flux qu'il jaillit, et chaque flux se produit à plusieurs minutes d'intervalle....

Ce qui fait qu'un sein et un mamelon "normaux" ne peuvent que très rarement, rivaliser avec un biberon; qu'il soit de lait maternel ou non;

L'idéal sera donc un autre dispositif pour nourrir bébé.....

Tasse, Soft-cup....

Plutôt en maternité..... si l'équipe a le matériel :-)
tasse modèle maternité embout
tasse à usage unique; oui même des prématurés peuvent y boire!!

embout à usage unique, au bout d'une seringue (sans aiguille) pleine de lait; soit la maman pousse sur le piston, soit elle laisse l'enfant "aspirer" le piston, ou combinaison des deux...

dal ou bien au bout d'une tubulure.... l'enfant tète le doigt et prend le lait avec le doigt
   
En maternité ou à la maison:
soft-cup soft-cup

 

CE QUI RESTERA IMPORTANT, CE SERA NEANMOINS DE CONTINUER DE TENTER LES MISES AU SEIN.

NOUS EVITONS LE BIBERON, et ça c'est bien, super bien, pour la mère qui parvient à mettre son enfant au sein à la plupart des tétées, qu'elle complète ou non avec de son lait.....

Pour la maman qui ne parviendrait absolument pas à mettre bébé au sein, et qui doit tirer son lait (en même temps elle étire ses mamelons!!), c'est super de pouvoir éviter le biberon mais il faut absolument essaier de mettre bébé au sein; sinon ce sera très difficile de l'y mettre, le jour où la peau du mamelon sera assez élastique pour permettre enfin des mises au sein!

 

Le protège-mamelon ("bout de sein")

Son avantage pourrait être d'avoir vos bébés au sein malgré tout, TOUT EN "TRAVAILLANT" A L'ELASTICITE DE VOS MAMELONS...

Pourquoi pas? le bout de sein pose le plus souvent + de problèmes qu'il ne résout de soucis, mais on ne peut le jeter avec l'eau du bain;

Par contre, gare......

DE LA TAILLE DU PROTEGE-MAMELON:

  • Cher papa, ne vous précipitez pas à la pharmacie pour acheter le premier protège-mamelon qui passe,
  • Prenez plutôt un mère de couturier, une règle, ou alors si vous travaillez dans un Bureau d'Etude et qu'il vous reste des gabarits en plastique pour dessiner des cercles.....
  • Lavez bien votre petit doigt, prévoyez un feutre noir ou un stylo
  • Faites téter votre doigt par Bébé, vous glissez votre doigt bien propre, ongle vers le bas et pulpe vers le haut, le long de sa langue, pas trop, mais assez cependant.... votre bébé va happer votre doigt et se mettre à téter..... Faites une marque au feutre sur votre doigt, vous mesurerez la distance entre l'extrémité de votre doigt et cette marque, cela vous donne une bonne longueur de protège-mamelon suffisante pour déclencher un réflexe de succion, et pas longue au point de faire vomir votre enfant......
  • Regardez bien attentivement le diamètre du bout du mamelon ET le diamètre de la base du mamelon (ou plutôt des mamelons) de votre compagne.
  • C'est armé de ces deux données que vous allez pouvoir acheter la boîte de protège-mamelon qui convient!!!
  • Car l'on peut trouver des "petits", des "moyens", des "grands" , des "extra-larges", mais si vous n'avez aucune idée de la taille des mamelons de votre compagne.... et aucune idée des gammes de tailles de produits... vous risquez d'acheter un bon paquet de boîtes différentes avant de trouver le bon modèle qui va bien.......
  • On préfèrera le modèle en silicone au modèle en caoutchouc/latex.... il est plus fin et n'entraîne pas d'allergie notable à ce jour;

DE L'ENFILAGE DU PROTEGE-MAMELON;

  • J'ai déjà reçu en consultation des mères qui allaitaient avec un protège mamelon et je voyais bien que l'enfant ne risquait pas de téter correctement, ni prélever correctement du lait;
  • En fait, l'on a plusieurs bonnes manières de l'enfiler... voici ma grande préférence, mes autres choix en sont des variantes:
  • Il s'agit avec deux doigts d'étirer la base de la "tétine", d'en profiter pour retourner à l’envers la moitié de la partie « tétine » avant de le placer sur le mamelon. On retire doucement les doigts en relâchant l'action d'étirer la matière.... Quand le protège-mamelon étiré reprend sa forme d'origine puisqu'on le relâche, alors cela attire le mamelon de la mère à l’intérieur de la cavité de la tétine avant même que le bébé ne commence à téter
  • On lisse la partie "aréole" sur le sein maternel....
  • Cela devrait être bon.
  • En tout cas, l'on ne pose jamais un protège-mamelon purement et simplement sur le mamelon.... même avec de la vaseline, de la salive, ou crème, onguent pour faire adhérer la partie "aréole" sur la véritable aréole;
  • Un bon test est que lorsque l'enfant est au sein, on n'a pas de plissements du protège-mamelon..... le protège-mamelon ne se déforme pas, ne se plisse pas, ne se décolle pas, ne se plie pas......
  • Les lèvres du bébé sont bien appliquées en corolle sur le sein, et non pas plissées vers l'intérieur de la bouche (valable aussi bien pour la lèvre du haut que la lèvre du bas);
  • Lorsque la bouche se "ferme", que la mâchoire inférieure "remonte", c'est visiblement sur le sein et non sur le mamelon qu'elle se rabat;
  • Les joues sont gonflées, et non creusées.
  • L'enfant alterne des schémas de stimulation (rapide, mouvements plutôt petits) et schémas d'extraction du lait (lent, très ample);
  • le sein est visiblement plus souple en fin de tétée (soit qu'on "soupèse" des mains, soit qu'on apprécie la différence de tension du sein avant et après avec une autre manière).
  • On admettra qu'un test de pesée, réalisé sur plusieurs tétées d'affilée, serait bon, avec le suivi d'une personne dûment qualifiée en lactation....
  • L'on aura intérêt à pomper après les tétées, pour avoir une production de lait vraiment bien abondante; les tests de pesée aideront à savoir si le bébé, avec le protège-mamelon, sait maintenir votre production de lait de manière optimale;
  • Se débarrasser du protège-mamelon:
  • Il faut voir à ce que le transfert de lait avec el protège-mamelon soit optimal....
  • Il faut voir si le mamelon se trouve désormais protractile lorsqu'il est stimulé, et élastique lorsqu'on le happe en bouche...
  • Vous pourrez sevrer votre bébé dans ces conditions, en offrant le sein avec le protège-mamelon, puis quand vous voyez qu'il a un peu assouvi sa faim, vous rompez la tétée en lui disant que vous allez le ré-installer tout de suite, mais mieux, vous retirez le protège-mamelon et remettez bébé au sein; et ainsi de suite, durant plusieurs tétées; Puis vous choisirez un moment où votre bébé n'a pas particulièrement super-faim, qu'il n'est pas fatigué, énervé, stressé, (devancez la tétée de 3/4 d'heures, c'est un bon moyen!!) et là installez-le au sein sans protège-mamelon, pour voir.....
  • Veiller à ce que l'enfant soit efficace au sein sans le protège, plusieurs tétées de suite;

Durant tout le premier mois, si vous utiliser un bout de sein durant toute la tétée, il FAUT "finir" vos seins au tire-lait ou en extraction manuelle, c'est important pour la calibration de votre production de lait.

Attention lors de l'engorgement physiologique mammaire (ou plénitude mammaire) ou "montée de lait"

Déjà pour une maman dont les mamelons sont bien élastiques, lorsqu'arrive la fameuse montée de lait se produit, les seins deviennent énormes comme des pastèques, ils sont plein d'eau, d'inflammation, d'oedème, et de lait!!! l'aréole est toute dure...... le mamelon est bien aplati... et l'enfant qui jusque là en phase colostrum parvenait à bien téter, se trouve tout perdu devant ce sein plein archi-plein de lait et d'eau, et devant ce mamelon aplati et non élastique....

Pour cette maman aux mamelons élastiques, il importe déjà de prime abord:

  • de donner le sein le plus fréquemment possible,
  • d'avoir le sein bien vidé par bébé, quitte à finir au tire-lait,
  • de ne pas interrompre, couper, raccourcir les tétées,
  • et AVANT LES TETEES, d'avoir bien assoupli la zone mamelon-aréole, par des massages, par l'action par contre pression, par l'extraction manuelle..... et si cela ne vous pose pas de soucis, sur le plan culturel: par des compresses froides, des ice-packs, ou de la glace pilée (placée dans un linge) sur le sein, durant un quart d'heure maximum (pas plus) avant la tétée....
  • de masser le sein PENDANT la tétée, pour faciliter l'écoulement de lait qui "coince" dans les canaux écrabouillés par l'eau interstitielle et le lait des canaux.....

Vous comprenez l'importance de ces étapes pour cette maman aux mamelons élastiques... alors vous comprenez l'importance pour la maman dont les mamelons sont ombiliqués.....

Les vrais ombiliqués, les faux ombiliqués, les faux protractiles etc...

L'auriez-vous cru? il y a des mamelons qui ressortent parfaitement, et lorsque bébé va pour les prendre en bouche, le mamelon se rentre tel l'escargot dans sa coquille... ce qui était un mamelon "ressortant normalement" est en fait un mamelon qui s'ombilique dès la moindre stimulation... et lui on ne s'y attend jamais!

Et heureuse nouvelle, pour certaines, qui ont le mamelon ombiliqué lorsqu'il est au repos, une fois qu'il est stimulé, le mamelon ressort super bien!

Je propose donc toujours deux tests que même la future mère peut faire elle-même.

  • Le premier c'est une question: lorsque vous plongez dans l'eau froide de la mer, est-ce que vos mamelons ressortent? (ou lorsque vous faites l'amour avec votre compagnon).
  • Le deuxième c'est le test du "pincement"; l'on pince au niveau de l'aréole, doucement, et c'est ainsi que l'on peut voir:
    • des mamelons que l'on voyait plats jusque là, et qui ressortent ==> aucun problème d'allaitement particulier
    • des mamelons rentrés qui restent rentrés ==> il faudra une position d'allaitement et une prise en bouche optimales, et casser les adhérences par des étirements manuels ou au tire-lait
    • des mamelons que l'on voyait "normaux" jusque là et qui, avec le test de pincement, se rentrent, se rétractent ==> cf mamelons rentrés qui restent restrés;

D'où ça vient quand même, ces mamelons ombiliqués?

tout s'est passé lorsque la maman qui a ces problèmes de mamelon, était dans le ventre de sa propre mère!

Le premier développement de la glande mammaire commence durant la vie embryonnaire:

Il se crée une bande lactée primitive à 4 semaines de gestation, qui va des aisselles de l'embryon à son aine, une bande de chaque côté, qui s'épaissit au cours de la semaine suivante; cette bande devenue désormais "crête" se réduit, pour ne subsister qu'au niveau du thorax: les futurs seins;

A partir de ce moment-là se créé une sorte de bourgeon qui s'enfonce contre la cage thoracique, et qui se développe en direction de la cage thoracique; l'on commence à avoir ce qui deviendra les muscles lisses du mamelon et de l'aréole, des canaux se crééent, se ramifient, des bourgeons alvéolaires se forment... et tout cela en direction de la cage thoracique;

Puis le "bourgeon" qui a donné naissance à cette mini-glande encore en cours de développement embryonnaire s'élève vers l'extérieur. L'histoire du sein et de son développement continue, mais ici, en ce qui nous concerne : elle s'arrête, car c'est la mauvaise élévation du "puits mammaire", ou la non-élévation du "puits mammaire" qui fait l'ombilication;

D'où ces adhérences à littéralement CASSER pour désombiliquer le mamelon vraiment ombiliqué;

Alors l'on dit mamelon ombiliqué; on peut lire aussi:

mamelon inverti, mamelon rentré, mamelon invaginé....

Vers les mamelons TRES OMBILIQUES