| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Le guide de l'allaitement > Première tétée > Arrivée en salle d'accouchement, c'est la panique !
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Première tétée -

Si arrivée en salle d'accouchement, vous ne savez plus, c'est la panique ... vous paniquez

 
 
 

Normalement, arrivée en salle de travail, vous avez pris votre décision. Mais

il peut arriver que vous vouliez allaiter, et que, une fois en salle de travail, ce soit la panique, le "trou", comme aux examens; c'est généralement dû à une appréhension globale de tout ce qui vous arrive, (accouchement, deux bébés ou plus, vais-je faire le poids en tant que maman, que dire alors de maman allaitante...).

Motivation-confiance versus stress-panique

L’on sait et cela a été montré dans les études, que :
+ la décision d’allaiter a été prise tôt, y compris avant même d’être enceinte ou de songer à avoir un enfant,
et + la mère a de potentiel pour réaliser son projet d’allaitement ; c’est ce qu’on pourrait qualifier de « motivation » ;


Ce n’est pas tout ; j’ai moi-même vu dans ma pratique (longue de 13 années) que beaucoup de mères avaient eu envie d’allaiter, et que face à un certain nombre d’obstacles ou situations générées par des mauvais conseils ou manques de conseils, un certain nombre d’entre-elles avaient baissé les bras et sevré ; je ne me permettrai jamais de les juger, ces femmes ont tant souffert dans  leurs tripes jusqu’à prendre leur décision, voire après leur décision ; d’ailleurs certaines me contactent plus tard, pour reprendre l’allaitement ; mais c’est une autre histoire !

La confiance est un élément moteur de l’allaitement maternel,

la confiance en soi, et en ses enfants, la confiance est quasiment + motrice que la motivation ; là encore, il n’y a pas que ma pratique qui le « dit », des études le montrent également.

Or l’on compte beaucoup d’accouchements où les choses se passent finalement mal, voire dégénèrent, l’on en compte déjà beaucoup trop pour des grossesses de « singletons »,  et tout ce qui peut se produire au cours d’un travail et de la naissance, en particulier de jumeaux, pourrait déstabiliser la plus confiante et motivée des mères !
D’ailleurs, certaines choses qui se passent durant le travail et la naissance ont ou peuvent avoir des impacts sur l’allaitement au sein et sur la production de lait, on en parlera !

 

Une maman peut donc paniquer en salle de naissance……

Quand la sage-femme (ou autre membre de l'équipe) vous demandera si vous souhaitez allaiter, acquiescez

(il sera toujours temps de réclamer plus tard une médication pour couper votre lait, alors que, une fois qu'on vous aura administré le traitement coupe-lait, ce sera difficile, faisable MAIS difficile, de revenir à un allaitement maternel à 100%;

De la même manière que quand on a introduit des biberons de lait industriel, on peut allaiter à nouveau à 100%, l’on peut redémarrer un allaitement après la plupart des coupe-lait médicamenteux. L’on va devoir se lancer notamment dans un régime plus ou moins offensif de pompage, et réconcilier l’enfant avec le sein. C’est toujours faisable ; si on peut éviter cette phase…. Pour en savoir plus: Questions de lait-relacter ou induire une lactation

"Même quand on a introduit des biberons de lait industriel, on peut allaiter à nouveau à 100%,
Même quand on n'a jamais allaité (lait coupé par exemple), on peut allaiter à 100 %
Même quand on n'a pas accouché (enfant adopté), on peut allaiter."

Mais restons positifs!

 

Parlez-en avec votre compagnon, il peut, il devrait vous rassurer, être présent et vous soutenir.

J’ai remarqué combien les papas pouvaient s’impliquer dans  l’allaitement maternel. Ils viennent dans mon cabinet, en consultation prénatal ; ils viennent également en consultation postnatale ; je les vois heureux lorsque je les implique dans des massages destinés à éveiller l’oralité de leurs enfants.
Le soutien du compagnon est ultra-important, aussi bien durant tout le travail et la naissance, (il limite, diminue le stress et l’anxiété de sa compagne) que durant l’allaitement ;

Toujours le "trou"?

Alors relaxez-vous,
de toutes façons c'est nécessaire pour les bébés à naître, ou qui viennent de naître, qu'ils sentent une maman bien dans sa peau.

Restez sur votre première décision de donner le sein, décision que vous avez prise précédemment en tout état de cause, ne changez jamais d'avis dans la panique, ce serait la porte vers les regrets.

Toujours le "trou"?

Fiez-vous à votre instinct quand ce sera le moment,

attendez jusqu'à la naissance de votre enfant, sans vous poser de questions; demandez, exigez qu'on pose les enfants sur votre ventre, votre poitrine, et laissez faire la nature, la Nature, les enfants, et vous-même; je crois que c'est là qu'on prend sa décision quand on a hésité durant toute sa grossesse ou lors du "grand jour".

Je mange un petit bout du gâteau….. rappelez-vous que si la naissance et les minutes qui ont suivi ne sont pas à hauteur de ce que vous aviez imaginé, rappelez-vous que vous aurez le temps de retour en chambre, pour le peau-à-peau, pour la redécouverte les uns les autres.

 

 

>>> Lire la suite : les enfants naissent
>>>Retour la première tétée en 10 leçons
>>> Retour au Guide de l'allaitement

Ed mise à jour 04 2011 +P

 
     

Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation