| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Le guide de l'allaitement > Première tétée en 10 leçons > Les enfants naissent
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Première tétée - Les enfants naissent

Les enfants naissent

La rencontre

Les bébés vous ont été posés sur votre ventre,

l'un après l'autre sûrement.


Le grand moment de la Diva, c’est leur naissance, le moment où enfin chacun son tour, quitte votre ventre, et dans ce continuum d’événement et de temps, le grand moment de la Diva, c’est lorsque vos enfants se trouvent sur vous, CONTRE votre corps, SUR votre corps !

Quel moment divin de voir, toucher, sentir, leur corps, leur peau, leur odeur….. Quel moment divin que cette première rencontre bouleversante aussi bien pour vous, que pour les bébés ! Bien sûr, le bouleversement touche également le papa ;
Mais le contact peau à peau mère-enfants est quelque chose de particulier.

En ce moment de naissance, en ce moment de maelström hormonal, ce premier contact mère-enfants participe à la découverte mutuelle, et à l’attachement mutuel !


Non seulement il est « logique » que la mère vive cet attachement en ce moment de découverte avec ses enfants….. Un attachement qui existait déjà durant la grossesse, un attachement qui s’optimise, qui se « révèle », qui se MANIFESTE, qui PERCE dans cet aspect tangible de réalité de la présence des enfants ….


Mais surtout en ce moment intense, il y a un bouleversement hormonal !
Et dans ce maelström hormonal, il y a des hormones maternelles qui permettent une découverte ET un ATTACHEMENT +++ de la mère à ses enfants ! Notamment, la prolactine (qui ne fait pas que permettre de fabriquer du lait), et l’ocytocine (qui ne fait pas que permettre d’éjecter du lait !)

La prolactine est une hormone protéique à chaîne simple sécrétée par l’antéhypophyse, et par d’autres sites. Elle existe même chez une femme non allaitante, même chez une femme non enceinte, et même chez les hommes ; car elle a + de 300 activités biologiques différentes ; elle augmente particulièrement chez la femme enceinte, et chez la femme allaitante. Car elle a  un rôle dans la croissance lobulo-alvéolaire de la glande mammaire ; elle participe au déclenchement de la « montée de lait », et bien sûr pour autant qu’elle trouve des sites de capture disponibles au niveau des cellules fabriquant le lait, elle aura un rôle dans l’activation de ces cellules fabriquant le lait !

Sa ligne basale (ligne de base) monte et forme un énorme pic autour de la naissance et des tout premiers jours d’allaitement, et ce sont les succions à chaque tétée qui déclencheront un pic supplémentaire (au sein du pic néonatal) quelques minutes après le début de la tétée.

10 ng/ml chez la femme non enceinte,
200 ng/ml chez la femme à terme ; on est bien en pic « basal néonatal » ; chaque succion stimulante des seins va déclencher un pic au sein de ce pic « basal néonatal ».

La prolactine sécrétée par l’antéhypophyse va circuler dans tout le corps, et soit elle va trouver des sites de capture et s’y fixer, pour activer les cellules « reliées » à ces sites de capture, soit elle va se dégrader.
(Ce système de sécrétion-circulation-recherche de sites de capture-fixation au site de capture ou dégradation au fil du temps est valable pour l’ocytocine et les autres hormones).

Avant même la première tétée qui, à l’instar de toute tétée stimulante, déclenchera un pic au sein du pic « basal néonatal », la mère baigne dans la prolactine.
(Enfin, elle baigne dans la prolactine, mais si la naissance a été stressante, ou bien s’il y a eu césarienne, la quantité de prolactine est moindre !)

Les effets de la prolactine sont reliés au comportement MATERNEL ! (Grattan et al., 2001)

L’ocytocine quant à elle, est produite par l’hypothalamus et transportée dans la posthypophyse. Elle est également relâchée dans une zone du cerveau. En ce qui nous intéresse le plus ici, la fonction de l’ocytocine est :

  • De déclencher des contractions pour la naissance des enfants,
  • De déclencher la « rétractation » rapide de l’utérus après la naissance des enfants,
  • D’éjecter le lait ;


Elle est liée à la stimulation des seins, mais aussi à la « psychologie », c’est pourquoi beaucoup de jeunes mères ont les seins qui « giclent » à la seule ouïe des pleurs de l’enfant, ou même simplement en y pensant !

Dans la première heure après la naissance des enfants, l’ocytocine est en très grande quantité ; (si la naissance a été stressante, s’il y a eu césarienne, s’il y a eu induction des contractions avec de l’ocytocine de synthèse, elle est moindre).

L’ocytocine (la « véritable », pas celle de synthèse) agit sur les réflexes neuroendocrines, elle est hormone de détente et plaisir, elle réduit le stress et la réponse au stress. L’on dit souvent que les mères allaitantes sont moins maltraitantes, plus attachées à répondre aux besoins de leur enfant, et plus cool …..

Les effets de l’ocytocine sont reliés en ce qui nous concerne en particulier : aux comportements sociaux et d’attachement/soin au nouveau-né.

Le premier contact a donc une très grande importance ! Notamment, l’ocytocine naturelle (attention si elle n’a pas été diminuée par de l’ocytocine de synthèse en perfusion par exemple) va s’élever à 15, 30 et 45 minutes après la délivrance….. elle augmente les interactions mère-enfants, elle « modèle » le comportement maternel ! (Nissen et al., 1995).

 

Dans leurs 60 à 120 minutes de vie, on va vous remettre l'un des bébés pour la première mise au sein. Ils peuvent y aller bien plus tôt!!!!!!!!!!! Voire…. Ils devraient…

La rencontre - Retour à la réalité

Idéalement, contact précoce ….et prolongé !
Il est donc évident que dans l’idéal, non seulement la naissance devrait être la plus « naturelle » possible, et surtout la moins stressante possible……. Mais aussi que les bébés devraient rester au contact de leur mère, en corps à corps, le plus longtemps possible !

Or ce n’est pas toujours ce qui se produit, même dans des cas excluant totalement la détresse materno-fœtale !

Les premiers soins

Or il est encore bien courant que les enfants soient séparés de leur mère le temps d’une aspiration gastrique (encore pratiquée), le temps de leur examen de naissance, et de la première toilette, ils reviennent. Si les ressources maternelles sont inépuisables, l’on a quand même interrompu le processus d’attachement mère-enfants ET le processus enfants-mère.

Accessoirement mais non des moindres, l’aspiration gastrique « touche » à l’oralité de l’enfant dans sa fenêtre d’optimisation orale « pour » la tétée au sein. Je ne souhaite pas faire le procès de l’aspiration gastrique…. Elle disparaît progressivement en France… comme je le dirai plus loin, quand la première tétée ne s’est pas bien faite (ou ne s’est pas faite), il est TOUJOURS TEMPS de la refaire tranquillement en chambre sous de meilleures conditions !

L’on a vu l’émergence en France, de maternités ayant le label Initiative Hôpital Ami des Bébés ; mais ce n’est pas le projet de toutes les maternités, d’une part….. et d’autre part n’oublions pas que « gémellité » égale « distocie », même quand tout va bien, un luxe de précautions est pris au point de parfois déclencher des distocies…

Contact- séparation- attention!

L'un des gros problèmes actuels, est que les équipes médicales s'empressent de vous prendre le premier-né de votre ventre ou poitrine, pour "aller chercher" le jumeau; on vous retire ainsi ce premier-né après un contact de quelques secondes seulement;
n'hésitez pas à réclamer de garder le premier-né contre vous, ou qu'il soit confié aux bras du papa! (sauf en cas de détresse materno-foetale bien sûr).
Ce premier contact doit être prolongé, doit être favorisé par rapport aux premiers soins qui, toujours hors détresse materno-foetale, peuvent parfaitement être repoussés. Il existe d'ailleurs des centres où la naissance gémellaire se déroule avec un premier-né contre la mère, tandis que l'équipe attend la naissance du jumeau.

Il faut savoir que l'accroche affective mère/enfant se joue dans ces premiers moments;

Couveuse d'office:

La mise en couveuse d'office, "même si tout se passe bien", est un protocole présent dans certaines maternités, protocole qui veut que tous les bébés aillent en couveuse une à deux heures. Ce protocole est une "catastrophe" car bien souvent, on y laisse les nouveaux-nés en train de pleurer, on n'ose pas y toucher, on n'ose pas demander de les prendre dans les bras, contre soi; on attend la première mise au sein....qui se retarde inutilement. Or on sait que cette tétée précoce est le premier commandement d'une lactation réussie, puisque c'est la succion de vos bébés qui va indiquer à vos seins qu'il est désormais temps pour eux de délivrer votre riche colostrum, sécrétion pleine d'anticorps maternels, d'albumine, de vitamines, qui les nourrira jusqu'à votre montée de lait. Enfin la place de nouveau-nés est quand même la tête entre les deux seins maternels, et non en conserve !

Imaginez le choc de transition entre le monde in-utero et la couveuse (ou le berceau) ;

 

In-utero

couveuse

Berceau

Entre les seins

Température

37°C ?

37°C ?

20-21°

37°C

Milieu

Aquatique

Aérien

Aérien

Aérien

Odeur

Liquide amniotique, le même que celui excrété par les glandes aréolaires des seins

Rien (lessive ?)

Rien (lessive ?)

Même odeur que le liquide amniotique, via les glandes aréolaires des seins maternels

Balancement

Oui

Non

Non

Oui (mouvements maternels, mouvements de respiration maternel)

Repère

Gargouillis intestinaux, perception « aquatique » du rythme cardiaque

Bip-bip

Non

Rythme cardiaque perçue par voie aérienne mais rythme identique

 

Le corps maternel est conçu de telle manière, qu'après avoir posé vos Bébés nus sur votre corps, on peut les sécher avec un lange chaud, puis les recouvrir d'un lange chaud propre, et les laisser sur votre corps. Vous leur tiendrez chaud;
Il est à noter, et cela est vérifié: le corps de la mère réchauffe mieux le bébé qu'un incubateur! La température des seins augmente de 2°C en moins de 2mn, et s'abaisse dès que le bébé s'est réchauffé; à savoir que le papa peut jouer un rôle d'incubateur, mais sa température ne redescendrait pas aussi vite que celle de la mère.

 

Vers le croquage du sein

 

Ce qui importe est en fait le corps à corps, le peau à peau nu maximal entre mère et bébés.
L’on a vu que l’attachement mère-enfants est optimisé dans cette première heure ;
La réassurance enfants-mère est optimisé également…. La mère assurant le CONTINUUM de la gestation, bébés contre ses seins (bébés à ses seins).

L’on n’a jamais dit qu’il fallait leur faire prendre le sein en bouche dès la naissance….
Dans l’idéal, l’on se donnera le temps pour que les enfants découvrent totalement le terrain maternel, et aillent d’eux-mêmes au sein ;

  • Autant séparer mère et enfants est contre-productif en pleine période d’optimisation de l’attachement et en pleine fenêtre optimal de découverte mutuelle……
  • Autant réaliser des examens/gestes est contre-productif, voire peut amener à un enfant qui ne prendra pas le sein…..
  • Autant forcer la mise au sein ne serait pas productive….  Voire décevante si non aboutie.

Dans les naissances où l’on laisse bébé totalement guide et meneur, l’on s’aperçoit qu’il ne tète pas immédiatement au sein. Il reste contre sa mère, il rampe, il suçote son poing, il « tripatouille » le mamelon, parfois il blottit sa tête au niveau du cou de sa mère (il saura « redescendre »)….
Et c’est là où l’on doit naviguer entre les « on repousse totalement la tétée », entre les « actes gestes produits », « forcer la tête contre le sein de la mère », laisser l’enfant totalement maître, et les impératifs organisationnels (d’autres mères sur le point de vivre le grand moment de la Diva)…

L’idéal est donc de pouvoir donner du temps à chacune des parties, mère, chaque enfant, pour se découvrir mutuellement, laisser aux enfants le loisir de découvrir le terrain maternel….. exprimer leurs réflexes, dont le réflexe de fouissement qui est optimal…. et qui mène à l’auto-apprentissage de la succion….. Et d’avoir une première tétée dans les 60-80 premières minutes, si possible sans interruption.

 

Ce contact charnel doit donc être favorisé, prolongé, et on ne doit jamais, au grand jamais, empêcher la première mise au sein, cette première tétée appelée également tétée précoce (hors nécessité de soins urgents, hospitalisation immédiate).
Dans cette optique, n'hésitez donc pas à lutter contre la pression pédiatrique à laquelle vous vous heurterez, qui consiste à vous retirer d'office les enfants, et/ou à mettre d'office les nouveaux-nés en couveuse, avec le risque de retarder la première mise au sein.

CONFIANCE! en la nature, en vous, en vos enfants:

Ne vous posez pas de questions à l'avance, du genre: panique! je n'ai jamais allaité; je n'ai jamais vu allaiter; comment ça va se passer; et si j'ai une perfusion (par exemple: accouchement déclenché); et si j'ai une césarienne? Vous avez raison de vous poser des questions, d'essayer de visualiser les choses, alors visualisez-les comme étant formidables, ce qu'elles seront de toutes façons, essayez-vous à sentir mentalement un de vos bébés dans vos bras, et quand vous ressentirez une vibration, portez-"le" contre votre poitrine, puis reposez-le dans son berceau, et prenez l'autre. Surtout éloignez de vous toutes pensées négatives, évitez l'effet d'autosuggestion.

Sur place, soyez confiante. Confiante en vous, confiante en la nature. Suivez votre instinct, laissez-vous submergée par l'émotion, quand bien même vous vous sentiriez encore un peu hésitante. Cette émotion toute naturelle sera votre "mode d'emploi", vous trouverez tous les gestes nécessaires de vous-même. Déjà, soit un membre de l'équipe, soit le papa, posera bébé sur votre ventre, ou sur votre poitrine dénudée. Ne soyez pas gênée par cette soudaine nudité; d'une part vous aimez, vous devez aimer votre corps, aux formes généreuses, votre poitrine gonflée, vous devez en être fière.
Vous êtes jeune mère, vous êtes une louve qui va nourrir ses petits, c'est tout un nouveau cycle de la nature qui apparaît là. Vous êtes heureuse; n'ayez pas peur de pleurer, de vous laisser submerger par vos émotions.

(N’oubliez pas, que cette première tétée, si elle ne se fait pas, si elle ne se fait pas comme vous l’aviez imaginé, vous pourrez la re-produire de retour en chambre !)

VOTRE CONFORT lors de la première tétée:

Hors cas de césarienne, n'hésitez pas à demander qu'on monte ou descende la tête de la table de travail. Peut-être avez-vous eu l'occasion d'aller en salle de naissance avec des coussins, alors utilisez-les. (Une salle de naissance varie d'une maternité à l'autre, et votre confort mérite quelque attention; ne dramatisez cependant pas l'absence de coussins, la salle où j'ai accouché n'avait pas ce type de "confort d'ambiance", de plus j'avais laissé coussins, et traversins dans la voiture - où ils m'ont été d'une grande aide donc! - et tout s'est bien passé).

En cas de césarienne, demandez à ce que les bébés soient posés sur votre poitrine; vous demanderez, lorsque vous pourrez être légèrement déplacée, à être tournée sur le côté.

J'ai reçu le témoignage d'une mère de jumeaux, ayant demandé à ce qu'on l'aide à mettre ses deux enfants au sein, les sage-femmes lui ont assené un "les deux en même temps, oh ça non, débrouillez-vous sans nous"; le papa a obtenu leur retour et leur aide, la mise au sein de chaque enfant se faisant de façon égale, qu'on allaite simultanément ou non; le résultat d'une mauvaise volonté évidente fut que la maman n'avait pas de bonne position, et que la première tétée se fit dans la douleur.
C'est quand même anormal!

Réclamez, vous, le papa, de l'aide, si nécessaire. Si vous souhaitez prendre telle position, pour autant que le mode d'accouchement le permette, adoptez la position souhaitée. Si vous voulez allaiter vos enfants séparément, allaitez séparément; le papa bercera le nouveau-né "qui attend"; n'obéissez pas aux injonctions "si vous voulez allaiter des jumeaux, il faut donner le sein en même temps"; de la même manière, si vous voulez allaiter vos enfants en même temps, obtenez l'aide nécessaire, qu'il faudra sûrement répéter au cours des jours suivants, pour vous permettre de bien assurer votre confort et votre dextérité.


Ce qui précède s'applique à des cas "normaux" d'accouchement; c'est-à-dire pas de prématurité, pas de détresse; cela s'applique quand même à un bon nombre de cas d'accouchements gémellaires, et à la majorité des accouchements "simples".

(Les situations d’urgence, où maman est séparée de ses enfants, sont évoquées plus loin, de même lorsque la première tétée a quelque peu "raté").

 

sous couveuse d'office, car des jumeaux de 2.500 kg

Mes jumeaux ont eu droit à la couveuse protocolaire. Je me rappelle mes envies de les tenir dans mes bras, de les avoir contre moi.... et mon impuissance à OSER DEMANDER à les avoir. "Ils étaient en couveuse car pesant 2.510 et 2.400 g, à être nés avant 38 semaines terminées....

J'ai dû subir cette séparation durant 1 heure protocolaire ..... à noter l'énervement de Maximilien dès le départ qui avait besoin d'être rassuré, et l'énervement progressif d'Alexandre (ras-le-bol, besoin de câlin, faim??); bref la première mise au sein risquait d'être compromise par cette longue attente NON physiologique; les deux tétées précoces me semblent mi-réussies, mi-bringuebalantes, a posteriori; je me rappelle par contre, avoir "contrebalancé" toute ce médical et tout ce protocolaire en gardant mes enfants près de moi et leur donnant le sein à volonté de retour en chambre....

Nous avions passé les 80 minutes de délai enre naissance et première tétée; d'après les études scientifiques, le risque de non-allaitemnet exclusif et de durée moins longue de l'allaitement.... et bien ils ont quand même été allaités + de 2 ans et demi....

 

 
Edition mise à jour 04/2011 +P

>> Lire la suite: La première tétée en 10 leçons - Mise au sein
>>>Retour la première tétée en 10 leçons
>>> Retour au Guide de l'allaitement

 
 
     

Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation