| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Seins > Le sein, glande ou réservoir ?
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Le sein, glande ou réservoir ?

 
Le sein est une glande, et fabrique en fonction de sa stimulation
Considérer le sein comme un récipient seul est une erreur fondamentale mais il y a tout plein de nouvelles données très importantes à connaître; elles permettent de comprendre bien des "échecs";
 

A une époque où la majorité des enfants reçoit des biberons de lait industriel, dont les doses de lait et le poids de l'eau sont quantifiés par nécessité chimique et alimentaire, on a tendance à considérer le sein comme un récipient dont le contenu serait pré-déterminé, qui sécrèterait un poids ou un volume de lait bien précis, qu'on connaîtrait en pesant le sein avant et après la tétée, ou plus facilement, en pesant le bébé avant et après la tétée.

C'est confondre produit naturel contre industriel.
C'est confondre Nature avec un grand "N" et essence humaine, contre laboratoire de chimie.

 

Pendant la grossesse, l'arbre mammaire évolue, se transforme.
 

Cela commence dès le moment où les petites cellules embryonnaires (qui vont devenir vos Bébés) vont se nicher dans l'utérus (ce qui explique que certaines femmes se savent enceintes alors qu'elles n'ont pas encore de retard: leurs seins se sont déjà un peu modifiés, elles y sont sensibles).


Une autre période notable de la modification de l'arbre mammaire, c'est vers la 12e semaine; augmentation en nombre et en taille des cellules; les veines se multiplient, et la peau laisse transparaître la nouvelle vascularisation du sein; l'aréole se modifie, brunit, et s'épaissit.


La poitrine est prête à sécréter du lait (je me permettrais de vous rappeler qu'une femme enceinte voit son arbre mammaire se renouveler, tout en continuant à allaiter ses aînés, c'est ce qui s'est produit pour moi, nourrissant Alexandre et Maximilien tout en attendant mon troisième enfant).


Ce qui retient la mise en route de la sécrétion du lait, (sauf dans des cas précis où on allaite tout en étant enceinte): ce sont les hormones du placenta, vos bouts de chou qui disent au corps: écoute, non, ce n'est pas le moment de donner le lait, on te dira quand il faudra commencer, c'est à dire quand on sera nés.

Le 3e trimestre voit également les seins continuer leur modification, leur préparation à l'allaitement, dans sa vascularisation encore accrue.

A expulsion du placenta, et donc à la disparition de la progestérone placentaire qui était sécrétée par le placenta, (par vos enfants), une nouvelle hormone, la prolactine, est sécrétée.
Les vaisseaux sanguins se multiplient, se dilatent, pouvant occasionner des seins plus ou moins douloureux( c'est cela qui peut provoquer une "montée de lait" douloureuse, ce n'est pas le lait, ce ne sont pas les acini qui font mal, c'est cette soudaine vascularisation accrue , durant les premiers jours post-partum qui peut être douloureuse (et un afflux d'eau).

Il faut cependant savoir une chose: quelque soit la prise de volume, les constituants du sein: canal, acini, tissu glandulaire, sont identiques chez chacune. Le tissu graisseux quant à lui, qui forme une plus ou moins large masse du sein, n'a aucune signification sur la quantité de lait qui sera sécrétée par la mère.

CONSÉQUENCE

Le volume des seins avant, pendant la grossesse, après l'accouchement, n'a rien à voir avec la quantité sécrétée de lait.
Une femme aux petits seins peut sécréter bien suffisamment de lait pour des jumeaux ou des triplés; une femme aux seins forts ne sera pas considérée comme meilleure femme allaitante si elle ne suit pas les principes pour établir une bonne lactation.

Les premiers jours,

les bouleversements hormonaux sont entre autres la chute de la progestérone placentaire. Ceci induit en conséquence la sécrétion de la prolactine qui va engendrer l'éjection du colostrum qui a été fabriqué, puis l'éjection du lait qui va prendre la relève vers J3 -en moyenne voire J4.

.
Ces bouleversements entraînent également une longue vascularisation des seins qui gonflent et dont on voit en transparence, les veines.

Cycle hormonal:

L'ordre est enfin donner de lancer la lactation, grâce à la chute de progestérone placentaire et donc sécrétion de la prolactine.
Pendant quelques jours, un liquide extra nourrissant et plein d'anticorps va s'écouler: le colostrum qui sera "remplacé" par le lait.
Le lait peut "monter" dans les trois premiers jours mais aussi le quatrième, le cinquième... c'est variable d'une femme à l'autre, c'est également variable selon que la mère donne le sein exclusivement ou donne des biberons de lait (donner de l'eau, de l'eau sucrée, du lait infantile, donner un biberon, tout cela entrave physiologiquement la lactation).


Vos bébés séparément, ou simultanément, vont prendre le mamelon en bouche, c'est la tétée.

L'action mécanique de leur langue, de leurs mâchoires , va permettre l'éjection d'un premier jet du lait "pré-tétée" qui a été fabriqué avant la tétée; mais surtout, va lancer un message à l'hypothalamus (zone du cerveau), qui est un des centres hormonaux du cerveau. L'hypothalamus, ainsi averti que les seins sont sollicités, déclenche la sécrétion depuis l'hypophyse, de la prolactine (qui lance la sécrétion lactée) ET de l'ocytocine (qui lance le système d'éjection du lait dans le sein).

L'hypothalamus est une zone du domaine de l'inconscient. Qui régit ce que notre corps fait, sans que nous, conscients, n'ayons à en donner l'ordre consciemment. Ce domaine inconscient de la machinerie humaine se dévoile parfaitement lors des tétées où la mère s'est endormie: bébé au sein, maman dormant, et donnant la tétée nourricière en même temps. Ca ne marche qu'avec l'allaitement au sein!!


Les deux hormones transitent de l'hypophyse aux seins via le système circulatoire. Cela explique l'allaitement simultané: un bébé à chaque sein, recevant chacun du lait, puisque les hormones transitent aux deux seins via les veines. Ceci explique également l'allaitement d'un bébé à la fois, ET un réflexe d'éjection au sein qui n'est pas tété.


Le cycle hormonal n'est pas tout, il faut savoir qu'il existe des récepteurs sur le mamelon , qui font que l'approche de la bouche de Bébé lance à elle seule une première information de sécrétion lactée.

Cette période hormonale est ensuite suivie d'une action mécanique: sein demandé, sein tété, lait sécrété en quantité demandée; les récepteurs placés sur le mamelon ont également une action dans le processus, puisqu'il suffit qu'un bébé s'en approche, pour que l'information d'éjection soit lancée.

Mieux, le cerveau "mesure" le taux de prolactine dans le lait du sein; et cela explique le tarissement de lait: si vous sautez une tétée, le lait ne va pas être éjecté, il va rester dans le sein; il va y avoir prise de mesure du taux de prolactine dans le lait restant; si le taux est élevé (sein non tété) le cerveau va comprendre qu'il a fait fabriquer trop de lait; il faudra en fabriquer moins la prochaine fois; attention donc, tétées sautées ou seins mal vidés risquent de rimer avec baisse de lait (réversible!!!); on parle aussi de l'écrabouillement des cellules à cause du trop-plein qui n'a pas été tété, qui donnerait l'information: "hep, je n'ai pas été vidé du tout, faut pas en refabriquer..."

 

Ces récepteurs ne sont pas les seuls éléments extérieurs du sein à avoir une action: il existe, mais dans un autre genre, ce qu'on appelle les tubercules de Montgomery, ce sont des glandes odoriférantes. L'humain, tout autant que l'animal, réagit aux hormones et aux odeurs , on parle beaucoup des phérormones comme messagers, messages d'un être d'une espèce à un autre être. Ces glandes sont à mon sens un des témoins du chemin que parcourront les bébés une fois sortis du corps de la mère; guidés vers le mamelon, les nouveaux-nés rampent, plus ou moins aidés par les bras maternels ou paternels, jusqu'au sein nourricier. Il faut savoir que ces glandes, ces tubercules, émettent une forte odeur, sur laquelle les bébés ne se trompent pas! C'est ici que cela se passe....

Conséquence:

Une femme peut donc sécréter autant de lait qu'il sera demandé par ses jumeaux, par ses triplés. On pourrait imaginer plus, si une certaine réalité temporelle ne s'imposait à nous, et surtout ne s'imposait à une mère de quadruplés; c'est vraiment le temps qui pourrait empêcher l'allaitement de quadruplés, car le côté quantitatif lui, ne poserait pas de problème. Il existe d'ailleurs quelques témoignages d'allaitement de quadruplés, deux enfants tétant en même temps suivis de deux enfants tétant en même temps.

On le dit vraiment: un sein vidé efficacement est un sein qui refabriquera du lait entre les deux tétées... mieux: plus les tétées sont rapprochées, plus le sein fabrique vite et bien.... c'est intéressant à se rappeler, quand on doute, en fin d 'après-midi face à des petits chenapans qui hurlent et réclament sans cesse le sein!

 
ATTENTION MEMOIRE !
 

Il n'en demeure pas moins qu'un sein a de la mémoire cela va aussi bien dans l'action d'augmenter la sécrétion lactée, qu'en tarissement du lait !
Le déroulement de la tétée est une suite de flux éjectés; si la tétée s'arrête après avoir éjecté un certain volume de lait, ce volume est quand même mémorisé et le sein aura tendance à savoir qu'il doit s'apprêter à fabriquer à peu près ce volume pour la prochaine fois.


Si vous êtes en phase d'augmentation de la sécrétion lactée, vous aurez intérêt à faire une tétée complète et à continuer de vider le sein jusqu'à ce qu'il ne s'écoule plus de lait ET même, à continuer la stimulation à vide jusqu'à obtenir l'éjection d'un flux de lait à nouveau; cette éjection de flux de lait supplémentaire est "mémorisée" et le sein va s'attendre à une pareille demande la prochaine fois.. De stimulation supplémentaire en stimulation supplémentaire, le sein sécrète de plus en plus.


A l'inverse vous entrez en phase de tarissement de lait. Si vous rompez la tétée trop tôt, si vous complétez avec du lait infantile, vos seins sont moins stimulés et très vite vont sécréter moins; par retour, forcément vous allez avoir l'impression de manquer de lait; si vous stimulez vos seins même à vide (surtout à vide) vous allez générer un flux de lait et relancer la sécrétion lactée; si vous complétez, vous allez descendre un niveau plus bas dans la sécrétion lactée; et cela va très vite, très très vite pour ne plus sécréter de lait; mais sachez que cela va très vite de sécréter à nouveau du lait !

TETEE-FLUX

Les acini se gonflent de lait, l'éjection se fait, bébé tète, et "vide" le sein.
C'est un concert de slurp-gloups-slurp-gloup puis Bébé tète mais sans boire; de cette tétée "à vide", il en profite pour indiquer au sein qu'il aimerait bien encore un flux, et il en précise la composition. Il tète jusqu'à l'arrivée d'un deuxième flux-Bébé tète et boit-slurp-gloups.
Une deuxième pause peut s'installer, pendant laquelle Bébé tète "à vide", et commande au sein ce dont il pourrait encore avoir besoin: un nouveau réflexe d'éjection.

Ce nombre de flux, de pauses, est très particulier à chaque enfant, à chaque tétée. Ce qui fait que des mères de triplés donneront 1 tétées de 7 minutes chacune à chaque Bébé, et des mères d'un enfant donneront des tétées de 30 minutes chacune.

Ces durées n'ont aucune signification sur la capacité maternelle à satisfaire la faim des Bébes. Alexandre tétait trente minutes, puis soudain est passé à sept minutes pour revenir à 25 minutes.

Les indicateurs:

Quelques indicateurs, de la bonne prise de lait de Bébé, les premiers temps, parmi lesquels:

  • il mouille 6 couches par jour (pipi) (on admet 2 pipis le premier jour);
  • il fait 2 selles par jour qui doivent être jaune d'or (en maternité: le méconium a été totalement éliminé à J5)
  • il a un air épanoui (ne vous fiez pas aux épisodes de pleurs du soir)
  • il va bien (examen clinique, évolution neuromotrice, psychomotrice)
  • Note importante:

    vos bébés peuvent parfaitement rester longtemps au sein, même en étant rassasiés. Tout simplement, ils sont bien au sein, et désirent y rester.
    De la même manière que ces bébés peuvent rester 30 mn au sein, il y a des voraces qui veulent se satisfaire l'estomac, prennent en 7 mn, puis passent à autre chose, sommeil, jeu, éveil, câlin-bras....

    Quelque soit le cas, n'en déduisez jamais rien de négatif, ni la maman, ni le papa, ne vous remettez pas en question.

    Si le besoin de succion devenait difficile à gérer,

    je propose aux papas de participer activement en faisant téter leur petit doigt propre, ongle vers le bas pulpe vers le haut: les enfants adorent, le papa adore, la maman est soulagée, et surtout l'enfant n'est pas perturbé par la succion (différente d'une tétine).

    Petit truc perso:

    Pendant des mois, les enfants étaient décalés; le décalage a varié, mais je pouvais largement donner le sein à l'un jusqu'au réveil de son frère.
    Parfois, le premier jouait les prolongations, la tétée-lait devenait tétée-câlin. Mais au réveil du frère, comme il fallait bien rompre la tétée.....
    J'avais noté que lors de certaines fins de tétées, qu'il avait fallu rompre, les enfants râlaient, reprenaient le sein l'espace de deux minutes: tétée-flux-tétée-arrêt de la tétée.
    j'ai vite mis au point ce petit refrain:
    "mon Bébé, c'est bientôt la fin de la tétée, il faut prendre une dernière giclée".
    Alors Bébé demandait un flux, vidait le sein, puis "décrochait", me laissant la possibilité d'aller chercher son frère qui venait de se réveiller.....

    ENFIN IL EXISTE UNE ACTION MECANIQUE MECONNUE

    Le temps passe, et l'enfant va se sevrer au bout d'un certain temps, cela peut être six mois, douze mois, deux ans, trois ans.... ou pour une raison quelconque, il va être sevrer.

    Parfois après ce sevrage, il tète à l'occasion, une fois par semaine, ou par mois, et alors que les seins ont passé plusieurs jours "au repos", l'enfant qui revient au sein reçoit le lait le temps de cette tétée occasionnelle. On a pu constater des "retours de lait" lors d'exode, de catastrophe, la nourriture manquant, les petits enfants retournaient au sein maternel; Hélas on peut constater à l'issue du tsunami et de Katrina par exemple, que les "bons conseils" s'accompagnent toujours d'un immense don d'un fabriquant de lait infantile, au lieu de mieux nourrir la mère et lui laisser ce relationnel, peut-être la seule chose qui lui reste après une catastrophe; nous évoquerons les catastrophes humanitaires, et ce qu'on pourrait faire pour aider humainement -tout en restant dans le domaine du réalisable.

     

    Bref: Le sein est toujours là, disponible au moindre nouveau besoin - ce qui explique également ces grands-mères qui ont spontanément du lait et allaitent leurs petits-enfants, dont la mère vient de décéder. Il existe un cas très connu d'une italienne qui a allaitée les jumeaux de sa fille décédée.

    Point besoin d'avoir son enfant sevré pour connaître l'action mécanique de la lactation: au bout d'un certain temps, le sein prend une mécanique consistant à être vidé, et donc à lancer l'information de remplissage à effectuer. Cette action mécanique s'accompagne toujours des hormones; on s'en aperçoit à leur impact inhibiteur sur les hormones de reroducion. attention, cela n'affecte pas la libido mais la fertilité. Mais elle existe, puisque des femmes peuvent soudainement allaiter, bien après un accouchement, puisque des femmes n'ayant jamais accouché peuvent allaiter, en mettant au sein un enfant adopté.

     
    Points importants:
    • Une glande sécrète par flux de lait, un flux ou plusieurs flux par tétée; le sein n'est pas tout à fait rempli à l'avance de tout le repas, mais la majeure partie du lait est fabriquée entre deux tétées; l'enfant va affiner son prélèvement alimentaire (quel terme..) en gérant les réflexes d'éjections , et aussi en commandant sur place ce dont il a besoin (une partie mineure);

    • Le sein se tète ou bien se tète et se stimule; un sein qui est vidé se re-remplira; alors qu'un sein qui n 'est pas complètement vidé en fera moins la fois suivante;

    • Un enfant qui reçoit de l'eau ou du lait artificiel tète sans stimuler la fabrication du lait; pour avoir du lait, ne donnez que le sein; le complément doit être étudié avec une ressource allaitement, privilégiant le lait de la mère, et de petit volume, si possible sans tétine;

     

    Un effet silo quand même!

    Le sein est une glande, n'est pas un réservoir; mais une étude médicale récente a montré un effet silo quand même, le sein se mettant une mémoire-volume du sein au cours du premier mois, il importe donc de bien établir la lactation durant ce premier mois, en donnant uniquement le sein, et fréquemment; donc un effet silo quand même;

    De fait, il semblerait que la capacité à stocker du lait varie d'une femme à l'autre, mais alors, il y aura plusieurs flux de lait éjectés au cours de la tétée.. au lieu d'apporter un grand plateau à table, vous faites plusieurs allées-venues depuis la cuisine? mais vous quittez la table repue dans les deux cas .

    On sait maintenant que les femmes qui ont une faible capacité de stockage peuvent parfaitement avoir assez de lait pour peu qu'elles allaitent à la demande et donc fréquemment. (Hartmann) cela c'est IMPORTANT POUR COMPRENDRE LES ECHECS DU PASSE: quand les femmes dans les années 1970 ont voulu allaiter au sein, après des années de biberonnage, plus personne ne savait leur montrer comment faire; alors les "nurses" de l'époque se sont dit: bon alors avec du lait infantile il faut donner des biberons toutes les trois heures, donc allez: donnez le sein toutes les trois heures"; poru les femmes dont la capacité mammaire de stockage était forte, cela allait; mais pour la majorité des femmes avec une capacité moyenne ou faible, toutes les trois herues, ça n'allait pas; cela aurait marché en donnant le sein totues les deux herues voire 90 mn, mais pas avec "toutes les trois heures"; il faut bien savoir qu'il y a plein d'erreurs communiquées par le milieu médical qui ont été des transpositions totalement fausses de l'allaitement artificiel sur l'allaitement maternel; de même il fallait récurer absolument les tétines pour éviter les bactéries, alors il a fallu que les femmes nettoient leurs mamelons avant/après les tétées; toutes celles qui ont eu des crevasses, muguets, des infectiins, peuvent en témoigner...

    On sait ainsi que beaucoup se jouent dans le premier mois, déterminant en partie la capacité de stockage mammaire; certaines femmes très rares, peuvent avoir une capacité de stockage mammaire de 80% des besoins du bébé par exemple, tout comme certaines femmes peuvent avoir une capacité de 20% des besoins du bébé; ces dernières peuvent parfaitement nourrir leur bébé complètement au sein, mais absolument pas en donnant le sein toutes les quatre heures... pourquoi cet exemple?? parce qu'en France, nous sommes champions des femmes sans lait; ce n'est pas une nouveauté; mais avant de suivre LE mode dedonner le sein toutes les 3-4 h, je mange mon chapeau que les femmes ne manquaient pas de lait!

     
     
     

    Quelques réponses personnalisées choisies (voir)

     
     
    Edition mise à jour: 01.01.2005
     
         

    Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation