| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
vague guide de l'allaitement
   Espace allaitement > Le guide de l'allaitement > Qu'est-ce qui participe à retarder le moment de la "montée de lait"
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Qu'est-ce qui participe à retarder le moment de votre "montée de lait"? Si vous êtes enceinte, sachez déterminer si vous êtes à risque, pour contre-balancer dès la naissance des enfants...

 

 

La "montée de lait"; vous avez remarqué que j'y mets des guillemets.... et bien oui, car le lait ne monte pas! en fait, depuis pas mal de semaines déjà, vous sécrétez un premier lait, qu'on appelle le colostrum;

Pour les puristes, le moment où enceinte, vous vous mettez à sécréter du colostrum, s'appelle la lactogenèse I; ("un");

Quand vous avez expulsé le délivre (expulsion ou retrait du placenta), il y a un bouleversement hormonal intense, énorme, qui est le continuum de la gestation (grossesse);

Votre colostrum va se transformer en lait de transition, automatiquement, biologiquement, que vous allaitiez ou non; et oui même les femmes n'allaitant pas ont ce bouleversement; cette transformation se fait à J1 J2 et J3;

ATTENTION à J4, c'est la divergence des routes;

La femme dont les seins sont stimulés ET vidés,

  • verra son "colostrum devenant du lait de transition" continuer l'évolution en lait de transition, ET il évoluera vers du lait mature.....
  • verra son système hormonal continuer d'évoluer sur la voie de la production de lait (voire l'augmentation de la production de lait)
  • son système hormonal pure-lactation actif et activé mettra en place des sites récepteurs/ sites de captures hormonaux qui pourront activer les cellules mammaires impliquées dans la synthèse (fabrication) de son lait et dans l'éjection de son lait
  • elle préparera sa production de lait à court terme ET à long terme
  • elle limitera les risques que diverses conditions autour de l'accouchement et de la santé retardent la fameuse "montée de lait";

La femme dont les seins ne sont pas stimulés, soit que son choix est de ne pas allaiter, soit que elle souhaite allaiter mais que bébé ne tète pas, et que les seins ne soient pas "démarrés" même à la main.... cette femme là: verra son colostrum ayant commencé de devenir du lait de transition redevenir du colostrum, son système hormonal pure lactation chuter et re-atteindre très vite les niveaux de non-grossesse/allaitement, ses seins n'étant pas vidés alors qu'ils sont pleins, vont subir une involution (destruction) brutale des cellules de la glande mammaire; entre autres....... pour la mère qui souhaite allaiter mais dont les seins n'ont pas été vidés, stimulés fréquemment,ce sera le gros risque de ne pas pouvoir "remonter" la pente, notamment si la destruction de la glande mammaire a été brutale et importante.

 

C'est pourquoi les seins des mères allaitantes devraient être stimulés ET vidés [de façon efficace] en commençant le plus tôt possible, et le plus fréquemment (et complètement) possible; et si les bébés "ne jouent pas le jeu", ce sera à maman de prendre ses seins en main :-)

Comment sent-on la "montée de lait"?

On la perçoit, (ou non) dans le sens d'une PLENITUDE mammaire; on a les seins soudain vachement + pleins, vachement + gros, vachement + tendus;

J'utilise le terme "vachement", non pas pour nous comparer aux vaches laitières ou lactantes..... mais c'est "très beaucoup";

Et souvent on se dit "ah la vache, t'as vu les obus que je me tape?!".

On la voit avec un réseau veineux encore + visible que juste après l'accouchement....

On la sent parce que les seins fuient......

On la sent au niveau tension des seins, on peut avoir même la sensation que la peau va rompre;

On la voit éventuellement, le soutien-gorge se révèle subitement un peu "short" alors qu'hier c'était très bien...

On la mesure, 9.2 g par tétée à 60h (2.5 jours) après la naissance, c'est un retard de la montée de lait. (une cuillère à soupe?)

Globalement, la "montée de lait", c'est l'augmentation SOUDAINE de volumes COPIEUX de lait [de transition] ; il y a des marqueurs biochimiques au niveau de la composition du lait, il y a des marqueurs biochimiques au niveau de votre sang.... je ne détaille cela qu'en formation, à votre niveau.... ah si! vous pouvez goûter votre lait... il devient de moins en moins salé et de plus en plus sucré:-)

La "montée de lait" et l'horloge....

La "montée de lait" a lieu entre 36 et 96 heures post-partum (après l'accouchement).

Les femmes qui ont déjà accouché sont susceptibles d'avoir leur "montée de lait" + tôt que la première fois; c'est pourquoi nous rassurons les mamans qui ont mal vécu leur premier projet d'allaitement..... c'est pourquoi moi, personnellement, j'informe voire surinforme la future maman pour que la deuxième fois se passe carrément bien!

Si la "montée de lait" a lieu entre 36 et 96 heures post-partum, il faut savoir que 72h postpartum est le moment-limite....

si la "montée de lait" a lieu AVANT 72h postpartum, c'est super génial, continuez!!!!!!!

Si passé 72h postpartum, vous n'avez toujours pas de "montée de lait", il y a urgence: vous avez un retard dans votre "montée de lait", il faut au plus vite contrebalancer ce retard par des tétées vraiment fréquentes ET efficaces.... ou par des extractions manuelles/pompages vraiment fréquents ET efficaces.....

En fonction de la raison du retard de la montée de lait, il y a assurément des choses à faire en plus, qui ne dédouane pas d'avoir les seins STIMULES ET VIDES le plus fréquemment et le plus complètement possible.

Qu'est-ce qui occasionne un retard de la "montée de lait"?

Le STRESS;

je sais c'est ballot; mais le stress durant le travail et l'accouchement retarde la "montée de lait";

Et on trouve le stress notamment dans les accouchements très longs, voire les deuxièmes phases du travail très longues, et également dans le cadre de césarienne, en particulier celles qui n'étaient programmées [on a commencé par les voies basses, ça finit en césarienne.... par exemple]

Une partie de l' explication:

Si vous avez un travail et un accouchement dans le stress, (stress étant au sens très large...!!!), si le travail dure vraiment longtemps (+ de 14heures), si la deuxième phase du travail dure longtemps, si on commence à devoir utiliser des instruments pour faire naître les enfants...... etc..... que se passe-t-il?

Stress égale adrénaline;

Or l'adrénaline est l'antagoniste de l'ocytocine... l'adrénaline est le coupeur d'ocytocine.... l'adrénaline est le coupeur d'éjection de lait.....

Stress égale dopamine;

Or la dopamine est l'antagoniste de la prolactine.... la dopamine est l'empêcheur de prolactine..... la dopamine est l'interdiseur de fabrication de lait...

Il faut bien comprendre que le stress, ici, c'est le stress mental, mais pas que le stress mental!!

Dès le moment où le travail ne se passe pas comme prévu, on va intervenir pour que bébé sorte, on va mettre en place des produits, des gestes.... on introduit des produits et gestes qui eux-mêmes, vont jouer sur l'allaitement maternel..... sur une situation à risque d'empêcher la bonne montée de lait.... sur une base de stress ... c'est une véritable cascade événementielle qui peut se créer.... et on a l'air de parler uniquement du stress vécu par la mère... mais l'enfant lui-même sera atteint, et rebondira dans la cascade d'événements.....

 

==> abaisser au maximum le stress moral et physique de la mère et des bébés; NE SIGNIFIE PAS PRENDRE DES SOMNIFERES ANTIDEPRESSEURS BARBITURIQUES ETC......

==> contrebalancer par des tétées: la plus précoce possible, puis les plus fréquentes ET efficaces possibles ; si les bébés ne sont pas actifs, stimulez-videz vos seins toutes les deux heures et nourrissez les bébés!

L'obésité, le surpoids

Les femmes sont inégales; imaginons deux femmes étant absolument semblables sauf sur le plan de l'indice de masse corporelle...... et qui vivent le même travail, dans les mêmes conditions, avec des bébés absolument identiques en poids, taille, âge gestationnel, état de santé ... imaginons deux jumelles dont les futurs bébés seraient eux-même identiques, avec la seule différence que l'une des jumelles pèse 30 kilos de plus que l'autre.

Les études ont montré un retard de 30 minutes par point d'indice de masse corporelle.

IMAGINONS: Si l'une des jumelles, avec un IMC de 20, a sa "montée de lait", sa jumelle qui a un IMC de 35, soit 15 points de plus, aura un retard de 15 * 30 mn ; c'est-à-dire que la jumelle en surpoids aura sa "montée de lait" 7h30 plus tard.... peut-être même plus que ça, s'il y a d'autres problèmes, en plus du surpoids....

7 heures trente dans notre cas; oh bah ... ça fait pas beaucoup; non, ça ne fait pas beaucoup; juste un tiers de journée; un tiers de journée où on voit de faibles quantités passer du sein au bébé.... où on nous sort: "alors vous avez votre montée de lait? Non? ah bah on va peut-être donner un petit biberon en attendant?????"

7h30 c'est suffisant pour imprimer le mouvement de panique, supplémentation......

 

Le diabète

Le diabète tend à retarder le moment de la "montée de lait", car: le tissu mammaire contient du tissu sensible à l'insuline, et le corps a besoin d'insuline pour déclencher la "montée de lait"; le corps a besoin d'INSULINE. Or une femme diabétique, a des problèmes avec son insuline, a des problèmes de résistance à l'insuline....

L'insuline n'est pas suffisante pour compétiter tous ses rôles, dont le nouveau: déclencher la "montée de lait";

biohormonalement, les taux de prolatine sont également plus bas;

==> De façon générale, il FAUT se faire contrôler quasiment chaque heure ET rééquilibrer; ET surveiller (même si c'est un diabète gestationnel, sorry mais ça joue un rôle négatif dans ce cas-là aussi).

==> Se lancer dans un régime offensif de tétées notamment durant les 12 premières heures; des tétées les plus rapprochées possibles ET les plus efficaces possibles; la notion de très fréquentes est ultra importante!!

==> Si les bébés ne tètent pas activement, allez-y stimulez/videz vos seins toutes les 1h30 si possible, et nourrissez les bébés à la cuillère.....

Non seulement vous allez leur éviter des problèmes avec leur glycémie, mais vous allez contrebalancer les problèmes de retard de la lactation liés à votre diabète et donc contrebalancer les risques de manque de lait plus tard...

 

La prématurité

La prématurité tend à retarder la lactogenèse. Dans prématurité, on peut compter: césarienne souvent en urgence.... qui elle-même joue sur le retard de la "montée de lait"; on peut compter stress.... qui elle-même joue sur le retard de la "montée de lait";

l'on peut compter sur l'absence de fourniture d'un tire-lait dans les 6 heures après la naissance, le manque de stimulation/vidange fréquente.... (notamment moins de 6 pompages par 24h), le stress des quantités, le stress de ne pas être en contact avec les enfants, le stress pour aller voir les enfants....

éventuellement, une glande pas encore totalement "terminée" si la naissance est très très précoce (notamment avant 28 semaines), mais elle peut achever son développement;

enfin, l'on donne aux futures mères une corticothérapie destinée à la maturation des poumons des enfants qui vont naître trop tôt; si la naissance a bien lieu assez rapidement après la prise de corticostéroïdes, ça ne devrait pas être trop délétère (négatif), ça va dépendre du degré de "trop tôt"; mais dans certains cas, la "montée de lait" a lieu AVANT la naissance... voire les volumes de lait seront carrément encore plus abaissés en cas de corticothérapie entre 28 et 34 semaines, alors que l'accouchement aura lieu 3-9 jours plus tard.

Autres facteurs de retard de la "montée de lait"

Le fait d'être mère pour la première fois;

Le fait de subir une césarienne, en particulier une césarienne non programmée;

Le fait d'avoir des complications autour de la naissance

Compléter avec du lait infantile. [compléter avec du lait maternel ne pose pas de problème]

Les seins qui ne sont pas stimulés fréquemment ni vidés complètement.

Quand on a une rétention placentaire....

il reste un bout de placenta; donc il reste du tissu qui sécrète l'information comme quoi les bébés sont encore au chaud..... donc impossible de pouvoir passer comme il faut en "montée de lait".....

D'autres conditions plus rares....

 

Quand on souffre de certains kystes, qui excrètent des taux de testostérones, ce qui empêche la lactation....

Quand on a subi une chirurgie de réduction mammaire, qui aura retiré de la glande..... il ne s'en sera peut-être pas beaucoup développé durant la grossesse... difficile d'avoir des volumes copieux sur une base restreinte.....

Quand on souffre d'hypoplasie mammaire; c'est une condition plutôt rare, vos seins ne se sont pas développés dès depuis votre puberté; vos seins sont ceux d'une enfant ou très jeune adolescente. Vos seins ne se sont pas beaucoup plus développés sous l'impact des hormones de grossesse.

Conclusion no 1

Mémorisez ces facteurs de risque de retard de la "montée de lait";

Déjà à la base, même si vous n'êtes pas dans un de ces cas:

  • une tétée la plus précoce possible (mais sans la forcer! marre de voir forcer un nourrisson à prendre un sein en bouche....)
  • des tétées les plus fréquentes possibles, un nourrisson ne devrait jamais téter moins de 8-12 fois par 24h
  • des tétées les plus efficaces possibles;
    • une perte de poids pas trop forte puis une reprise précoce
    • un bon schéma du contenu des couches
    • après la "montée de lait", des différences de "poids/aspects" des seins entre avant/après les tétées
  • si les bébés ne tètent pas, ou bien ne tètent pas efficacement, prendre le relais et stimuler/vider le + possible les seins, nourrir du colostrum/lait extrait les bébés toutes les deux heures, tout en maintenant le peau-à-peau, les tentatives de mise au sein....

Si vous êtes dans un de ces facteurs de risque ou aggravant, voire dans plusieurs de ces facteurs, ne vous laissez pas malmener, oublier.....

contre-balancez le risque de retard de la "montée de lait" en stimulant super fréquemment et le plus efficacement possible;

 

 

Dites, j'en ai marre de mettre "montée de lait"; et si on disait: LACTOGENESE II (lactogenèse "deux")

Ed 04 2011

 
 
 
 
 
 
 
 
     

Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation