| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Entre nous > Editorial > "coup de gueule" Motilium (R) - dompéridone
 
 
  Retour Page d'Accueil du site
 



 

ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation

Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 
   
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite/tél)
    - Nos représentantes
    - Publications
    - Bibliothèque
    - Matériel (et produits) d'allaitement, maternage, de portage
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash ACTU DU MOMENT
    - Etudiantes (les aider)
     
  Entre nous
    - Consultations-se rencontrer
    - Les listes discussion
    - VOS Témoignages
    - Paroles d'enfants
    - Bons plans allaitement
    -
    - Questionnaire Etudiantes
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Liens site Internet
    -
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher sur le site
     
  Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016
   

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 

 
 
 

Entre nous - Le Motilium, est-ce la fin du lait humain?

Attention: Motilium est un nom de médicament, la molécule est la dompéridone, et on peut la trouver dans des médicaments portant d'autres noms que Motilium; par exemple: Péridys....

 

"non c'est aux mères que je veux m'adresser: ne paniquez pas,"

 

Suite au "barrouf" autour du Modilium depuis quelque ... le 6 décembre 2011...

Barrouff qui nous dit globalement que: prendre du Motilium, à haute dose notamment pour ses effets secondaires d'augmenter la production de lait, est DANGEREUX!!

Avouons que là, "c'est les boules" ....

C'est les boules? mais ça tombait sous le sens, ça allait forcément nous tomber sur le nez;

A l'époque.... par exemple à la toute fin des années 90- tout début des années 2000, les personnes ressources en allaitement suggéraient le protocole Dompéridone dans des cas bien précis, type induction d'une production de lait (pour une maman adoptant un bébé..) ou bien une relactation sévère après avoir "coupé son lait", ou reprise d'allaitement plusieurs semaines/mois après sevrage... ou bien une mère de prématurés ayant eu de mauvais conseils......

Et c'était la croix et la bannière pour que le médecin "suive" la suggestion associative. Certaines associations par exemple, refilaient les copies de "Hale" pour parler du Dompéridone, quand ce n'était pas carrément les feuillets de Jack Newman;

Non, à l'époque où j'ai commencé mon soutien aux mères, le Motilium était très rarement prescrit et dans des situations bien précises; Vous auriez appelé La Leche League par exemple, l'animatrice vous aurait dit: "mettez votre bébé au sein" (variante: mettez-le + au sein);

quant à moi, dans toute ma pratique qui représente des milliers de mamans (je compte uniquement celles qui m'ont écrit, téléphoné pour une insuffisance de lait") il s'en est trouvé un très faible nombre que j'ai jugées "bonnes candidates" au Motilium. Bien sûr, il va falloir que j'explicite un peu - un peu plus bas....

Au fil du temps, les mères allant sur Internet ont demandé directement aux médecins de leur prescrire du Dompéridone;

Et au fil du temps, avec le nombre croissant de professionnels de santé se formant à l'allaitement maternel, un nombre croissant de prescriptions s'est produit.

Dans certains cas bien précis, on pouvait le comprendre;

Mais dans beaucoup d'autres, la prescription a remplacé:

  • regardons qu'est-ce qui s'est passé.... où est le problème à la base....
  • ciblons le problème éliminons le problème et donc augmentons physiologiquement la production de lait - et physiologiquement signifie durablement
  • simplement l'ajout d'une tétée par jour... (par exemple);

Et je pense sincèrement que c'est cela qui a entraîné la fameuse "Lettre aux professionnels de santé - Médicaments à base de dompéridone et sécurité d’emploi cardiovasculaire" + smtp.net!

Je pense sincèrement que c'est la BANALISATION du Motilium qui a généré l'intervention MUSCLEE du laboratoire, et aussi des journalistes.

Effet 1 - AFFSA

"Une faible association avec des morts subites a été mise en évidence. Il a été conclu que la dompéridone peut, notamment à des doses élevées (>30 mg/jour) ou chez les patients de plus de 60 ans, être associée à un risque plus élevé d’arythmies ventriculaires graves ou de mort subite " (extrait Medisource)

Bon les femmes allaitantes sont sauvées, elles pourront prendre du Motilium la plupart doit bien avoir - de 60 ans :-) [mauvais humour]

Plus sérieusement: Les études de 2010 ne font que corroborer à mon avis, ce qui a été dit il y a quand même + de 5 ans!

L'effet 1 c'est la lettre aux professionnels de santé: ATTENTION aux prescriptions de dompéridone, toute personne confondue! c'est une alerte!!!

Effet 2 - Société Française de Médecine Périnatale - le Figaro - les Echos...

Là on parle de la prescription hors AMM; c'est à dire la prescription d'un médicament pour une femme qui n'est PAS malade, contre une pathologie dont elle n'est PAS atteinte, et le comble, pour les effets SECONDAIRES du médicament et non pas son objectif cible;

De quoi faire avaler sa casquette aux médecins, du fait de leur éthique;

Et là, paf: on lit sur le site de la SFMP, que le Figaro " Le Figaro observe que « pour les jeunes mères qui souhaitent allaiter, ne pas parvenir à nourrir assez son bébé peut être très frustrant. Faute de médicament dédié à cet usage, il arrive que des médecins leur prescrivent du Motilium [molécule dompéridone], un anti-nauséeux dont l'un des effets secondaires connus est de stimuler la lactation ». " et les Echos " Les Echos aborde aussi cette mise en garde de l’Afssaps et cite son directeur général. Dominique Maraninchi déclare qu’« il faut rapidement intervenir et dire à toutes les jeunes mamans que l’allaitement, c’est important, mais que ce médicament, quand on le détourne de son usage, est très dangereux. […] C’est vraiment contre-indiqué, c’est dangereux pour la mère et c’est dangereux pour le bébé. Il y a des risques de mort subite » "

Bref, c'est le haro sur la mère qui allaite et le médecin qui prescrit!

Celui qui avait loupé la lettre de l'AFFSA ne peut pas avoir loupé l'affaire du Motilium;

Même les mères ne l'ont pas loupé!

"Pensez donc vous mettez la vie du bébé en danger en voulant à tout prix allaiter"

  • Pardon, mais... c'est un peu du journalisme car on se trompe de cible.
  • Oui déjà en 2004 on SAVAIT, on avait PUBLIE, qu'il y avait des problèmes santés chez des enfants qui avaient reçu du dompéridone; notamment un souci des intervalles QTc et je ne m'étendrais pas là-dessus plus avant, inutile. Se référer aux liens de l'AFFSSAPS et SFMP.
  • En 2004, la FDA (un équivalent d'affsa pour les USA) publiaient contre le dompéridone, publiaient aussi contre l'utilisation du dompéridone chez les femmes allaitantes

EXTRAIT DA LLL 61 oct-nov-dec 2004

"Dans un communiqué du 7 juin 2004, la FDA (Food and Drug Administration, USA), a lancé un avertissement pour interdire l’utilisation du dompéridone chez les mères allaitantes. Le dompéridone n’est pas commercialisé aux USA, mais il peut être commandé dans d’autres pays, y compris par des pharmaciens. Il peut être prescrit à certaines femmes pour les aider à augmenter leur production lactée lorsque les moyens non médicamenteux ne sont pas suffisants. La FDA reconnaît que ce produit est largement utilisé dans de nombreux pays pour le traitement des troubles intestinaux, mais estime que l’augmentation de la lactation n’est pas une indication approuvée pour ce produit dans le monde, et ce produit n’est de toute façon pas approuvé aux USA pour quelque indication que ce soit. Cette agence estime aussi que le dompéridone fait courir des risques nacceptables aux mères et aux bébés allaités, dans la mesure où des effets secondaires graves ont été rapportés suite à son utilisation. En conséquence, l’importation aux USA du dompéridone et toutes les spécialités qui en contiennent à partir d’autres pays est interdite, et toute infraction donnera lieu à des poursuites. Cet avertissement a déclenché de vives protestations. Voici des extraits des commentaires de Thomas Hale et Jack Newman"

 

  • Il ME semblait que le dompéridone avait été interdit il y a plusieurs années aux USA apparemment si on se base sur l' article que je juge quant à moi très vieux, de 2004, le dompéridone n'était pas commercialisé du tout aux US; il venait déjà de l'étranger....
  • Bref, je me rappelle une intervention du Dr Hale, qui est "notre" référence internationale grâce à son ouvrage "medications and mother's milk", qui avait dit qu'il n'y avait aucune raison de ne pas prescrire de dompéridone car le passage dans le lait était plutôt faible, et que la dose ingérée par le nourrisson via le lait maternel était négligeable, même aux doses élevées du protocole.
  • De plus les études incriminées concernaient des doses franchement élevées...
  • Hale avait répondu (Toujours CF le fameux DA LLL 61)
  • "Ils disent qu’ils ont décidé de se préoccuper du problème suiteà la publication de plusieurs cas de toxicité liée à l’injection intraveineuse de doses élevées de dompéridone chez quelques patients. Malheureusement, comparer l’injection intraveineuse et la prise orale de dompéridone est tout simplement ridicule. La biodisponibilité orale du dompéridone est seulement de 13 à 17%. Le pic
    plasmatique chez les personnes qui en prennent 20 mg per os n’est que de 15 à 18 μg/l. Le taux plasmatique rapporté après injection intraveineuse de 10 mg est de 1200 μg/l, soit 80 à 150 fois plusélevé qu’après administration orale. Je n’arrive vraiment pas à concevoir quel rapport l’injection intraveineuse de doses élevées de
    dompéridone peut avoir avec l’administration orale de doses basses ou moyennes chez les mères allaitantes."
  • Le Dr Jack Newman quant à lui, précisait qu'il avait traité bien + de 1000 (mille) mères, (nombre bien plus élevé que les quelques cas recensés par la FDA) et que cela s'était fait sans problème.

(Nota: le protocole peut faire commencer le traitement à 30 mg par jour, et va jusqu'à 90 mg par jour en trois prises, par contre on ne devait jamais aller beaucoup plus loin; certaines mères commençaient à 30 mg par jour, sans résultat, et n'en obtenait qu'à prise + élevée).

Donc en 2004, parution officielle en France, dans les DA LLL, qu'il y a un "beans" autour du dompéridone; beans atténué par les interventions de deux spécialistes....

Bref, on continue de prescrire du Dompéridone aux femmes en manque de lait aussi bien en France, qu'aux USA (sauf qu'aux USA, la prescription n'est pas officielle, et que le dompéridone provient du Canada ou autres sites internet).

On le savait tellement bien que je me rappelle en 2005-2006 (j'ai mes repères) : une amie pédiatre, en 2005, après ces publications autour des risques santé lié au Dompéridone, avait dit en rigolant qu'elle ferait passer un électrocardiogramme AUX MERES avant de leur prescrire du Motilium;

Et c'est peut-être là qu'on se plante de cible;

Apparemment, c'est celui qui avale qui a les effets secondaires; le bébé allaité semblerait, si on lit Hale, être négligeable au point de pouvoir être prescrit à une mère allaitante; Y compris, si on lit Hale, aux doses type 90 mg/jour;

Or l'aspect journalistique, c'est de dire au monde entier:

Regardez le mal qu'on fait; vous imaginez, on met tellement la pression aux femmes pour qu'elles allaitent que celles qui manquent de lait risquent la peau de leur bébé?

(non je n'exagère pas!!)

C'est ce qui découle du journaliste; bref c'est la panique!

La panique autour des prescripteurs qui prescrivaient du domperidone (parfois un peu trop à outrance.....); la panique autour des mères et futures mères; (je n'aurais pas assez de lait);

Fallait s'y attendre - article de questionnement

Je suis incapable de ressortir cet article, je me rappelle avoir lu un questionnement de professionnel de santé, sur les effets "positifs" du Motilium, les risques, les chutes ou pas chutes de la production de lait après interruption du traitement.....

J'en "mangerais presque mon chapeau" que c'est un article récemment paru dans les DA LLL....

Je manque de lait, qu'est-ce que je pourrais prendre?

  • Je ne parle pas des forums où c'est LA question récurrente, à laquelle on répond: prend du ricinus communis - et là attention aux dilutions... aux durées de traitement....
  • Je ne parle pas des forums où c'et LA question récurrente, à laquelle on répond: prends du Motilium.....
  • Je ne parle pas de cette mère en partlculier, qui m'avait demandé quelle tisane l'aiderait à avoir + de lait; après l'avoir soigneusement interrogé, après lui avoir suggéré d'ajouter une tétée par jour, je me rappelle me redemandant: mais est-ce que prendre la tisane m'aidera; elle ne vous aidera que si vous videz + vos seins; prendre la tisane sans rien changer à votre façon de faire ne fera absolument rien; (blablabla); mais la tisane, seule, elle m'aiderait?
    Dialogue de sourd..... je n'avais absolument pas compris que cette mère cherchait le remède magique ....
  • par contre, la maman qui a suivi mes conseils ET qui a pris sa tisane, la tisane l'a aidée psychologiquement, et peut-être un peu pour de bon mais ce qui a marché de façon primaire, c'est la physiologie;

La très très grande majorité des femmes peut avoir assez de lait, sans motilium, sans granule, sans tisane;

La très très grande majorité des femmes peut avoir + de lait, sans motilium, sans granule, sans tisane;

Ici, il me semble évident de préciser rappeler: qu'il y a des situations où un vrai remède galactogène aiderait assurément, en + des bons conseils:-) mais pas tant de cas que ça.....

C'est la banalisation qui a tout foutu en l'air;

On a tellement banalisé la prescription du Motilium, on en a fait un tel médicament miracle, que patatras, le labo a ouvert les vannes, les journalistes ont ouvert les vannes..

Et encore, quelle chance que Marc Pilliot ait tant minimisé la situation;

Je n'ai pas de réponses;

Je ne défends personne, je ne vais à l'encontre de personne; Je ne dis pas: il faut stopper le domperidone; ni il faut continuer d'en prescrire;

Personnellement, j'ai très très rarement suggéré d'entrer en contact avec le prestataire de soin santé pour suggérer le protocole; Car personnellement, je privilégie avant tout la physiologie;

Je pense très sincèrement, qu'il va falloir oeuvrer dans la physiologie beaucoup plus, il va aussi falloir que les mamans acceptent, pour certaines (tout dépend des situations!!) d'ajouter une tétée par jour.... il va falloir que les personnes ressources acceptent de regarder d'un peu plus près lasituation, et n'hésitent pas à adresser les mères à des consultantes en lactation IBCLC par exemple, lesquelles passeront un bon bout de temps à observer le phénomène et à cibler la cause.... pour l'éliminer!

Et je pense très sincèrement que ça va être très difficile pour certaines catégories de mères, car il en est qui auraient besoin de s'appuyer sur la physiologie et le médicament;

  • Une de mes patientes me contacte, catastrophée: elle s'est prescrit du dompéridone elle vient de l'arrêter et sa production chute;
    c'est "normal", je l'ai déjà constaté de nombreuses fois, de nombreuses mères m'ont appelée, elles avaient arrêté ou diminué le Motilium, et leur production chutait; Que faire? Et bien on ajouté sur le physiologique... on pouvait!

  • Bien que certaines personnes disent que rien n'est prouvé quant à la chute de la production de lait après arrêt du médicament, une petite étude sur 100 mères "The effect of withdrawing domperidone on formula supplementation. V Livingstone, B Stancheva, LJ Stringer. Breastfeed Med 2007" a montré que l'arrêt progressif du dompéridone après avoir bien bien rétabli la production de lait n'avait pas de conséquence négative....

  • Peut-on conclure que chez certaines femmes rien ne se passe, et chez d'autres ça casse?
    Néanmoins vu le nombre de chutes de la production j'ai une "obligation" éthique de partage; j'ai évoqué l'aspect physiologique, qui devait être privilégié par rapport au dompéridone; cette patiente était un peu catastrophée, non seulement pour son propre cas, mais aussi... pour les prescriptions qu'elle-même faisait;

  • Bref, avant de prescrire du Motilium, se poser la question de la durabilité; Apparemment c''était assez "safe" pour en prescrire plusieurs mois d'affilée...

  • Autre produit une mère qui doit compléter pour nourrir ses jumeaux, la mère prend du Pronarom (citons-le tant pis....) mais sa production de lait n'augmente absolument pas; elle prend aussi une tisane réputée galactogène. Je la prends en charge, physiologiquement, (de toute façon le flacon de Pronarom est terminé et ça coûte....); je la suis; en 48h, sans galactogène, après avoir suivi mes suggestions physiologiques, ses seins sont + pleins, + tendus, sa petite reçoit beaucoup moins de compléments de lait infantile....

Bien sûr, d'autres mamans que j'ai pu prendre en charge dès le début ou bien "en cours de route" (en cours de traitement au dompéridone), ne pourront pas s'en sortir aussi bien;

 

Pourrait-il y avoir une affaire de fric?

Il a fallut quelques temps pour qu'on réagisse, alors que les tout premiers prémices autour du dompéridone datent de 2004 au moins;

Effectivement, tant de femmes mises sous Dompéridone en nombre croissant depuis ces dernières années, ça fait un sacré manque à gagner pour les laboratoires de lait; tous ces compléments de lait infantile non donnés, donc non acheté, donc manque de chiffre d'affaire pour les labos de lait... (et bébés en meilleure santé donc moins de médicaments, donc manque de chiffre d'affaire pour les laboratoires de médicaments)......

Et les labos de lait sont pas cons; ils vont sur les forums.... ils voient bien que les mères se transmettent des infos, notamment le motilium...

Pourquoi attendre les études de 2010 et faire une grosse annonce fin 2011, alors que la France aurait pu bouger dès 2004??? C'est cela qui m'interloque;

Ou alors c'est l'effet post-Mediator? on a tellement la trouille de comptabiliser des morts d'ici 10-15 ans, qu'on agit façon "stop" quand bien même les pourcentages ne seraient peut-être pas comparables (là dessus je ne me suis pas penchée sur le parallèle; je parle de l'effet post-Mediator dans le seul sens: dès qu'il y a un petit cas problématique paf on stoppe tout au cas où....

Mais alors entre nous, on devrait supprimer les 3/4 des médicaments mis sur le marché, non... :-)

Mais finalement c'est peut-être aussi simplement, une véritable affaire de santé...

Le comble....

Les médecins ... on leur dit "stop au Motilium" pour les mères qui allaitent et qui manquent de lait; quand je pense que: dans la très grande majorité des cas, ce sont des médecins (ou puéricultrices, infirmières.....) qui ont généré l'insuffisance de lait!!

Mon enfant prenait 10 tétées par jour; a pris 1,2 kg; le médeicn a dit qu'il tétait trop souvent, qu'il fallait qu'il tète 5 fois par jour; et là à la visite, mon bébé n'a pas pris assez de poids le médecin a dit qu'il fallait compléter avec des biberons....

Et oui qu'est-ce qu'on l'entend, celle-là....

Conclusion?

Depuis 2004 en France, on "savait" qu'un jour, ça allait nous tomber dessus....Je pense personnellement, que ce "no man's land" aurait pu perdurer (prescriptions par ci par là) encore longtemps, si on n'avait pas eu une banalisation du produit..... et là je rappelle: il y a des cas précis où la physiologie n'est pas suffisante, mais ce n'est pas la majorité des cas; et c'est là dessus que je vais conclure;

Je ne vais absolument pas conclure quoique ce soit vis à vis des prescripteurs; je ne leur dirai rien du tout;

non c'est aux mères que je veux m'adresser: ne paniquez pas,

  • la très grande majorité d'entre vous peut avoir assez de lait,
  • la très grande majorité d'entre vous peut avoir à nouveau assez de lait
  • futures mères, limitons les dégâts, prenez un max de renseignements sur: qu'est-ce qui fait que la production peut être insuffisante -dès le démarrage, dès le séjour en maternité), prenez un max de renseignement sur: qu'est-ce qui fait bien chuter la production de lait; prenez un max de renseignements sur : comment puis-je faire pour limiter les dégâts, le temps de prendre rendez-vous avec ma consultante en lactation préférée??

Il semble qu'il y ait inocuité du produit à 30 mg/jour, dose pour laquelle de nombreuses femmes réagissent positivement.

Ma crainte c'est que les médecins "classiques" refuseront de prescrire, et que seuls le prescriront, ceux formés en allaitement et ne craignant néanmoins pas, de dépasser l'éthique et les recommandations.......

Ma grosse crainte....

Ma grosse crainte, c'est que les mamans, ne se voyant plus prescrire du Motilium, se mettent à siroter des médicaments prescrits au nom de leurs enfants, genre tous les médicaments entraînant des écoulements de lait -y compris des molécules nettement plus dangereuses,

A suivre...... avoir du lait SANS Motilium (à part de très très rares cas, c'est possible!

>>> quelques faq

A lire aussi: http://www.lllfrance.org/Actualite-scientifique/Motilium-et-allaitement.html

 

Edition 10 décembre 2011

 
 
 
 
 
 
 
 
     
Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation