Espace allaitement > Santé et allaitement > Nicolas Hulot et le lait maternel

La campagne Nicolas Hulot avec sa larme de lait noire dégoulinant du sein - Juillet 2003

En juillet 2003, Nicolas Hulot débute une campagne, dont l'affichage est offert dans les abribus entre autres.....

Le doute est énorme; que veut dire cette publicité????

Un grand message sur: votre lait est pollué!!

En fait, le lait maternel est l'ETALON pollution! par ce qu'il y a de polluants dans le lait maternel, on a une idée de la pollution générale environnante;

Délicate campagne, qui faisait plutôt croire à tout un chacun, et plutôt à toute une chacune: que le lait maternel n'est pas bon, qu'il ne faut pas allaiter;

Plusieurs échanges,

  • Le communiqué de l'association A.D.J.+ aux responsables de campagne de Nicolas Hulot
  • Le communiqué de la Cofam, Coordination Française pour l'allaitement maternel par la voix du docteur Pilliot
  • Le communiqué conjoint WABA IPEN

 

Qu'il s'agisse de sensibiliser, pourquoi pas, mais ce type de campagne n'est pas pour sensibiliser à polluer moins. Et rappelons-le, si notre lait est pollué, pour le moment, les bénéfices du lait maternel restent bien supérieurs par rapport à la consommation de lait infantile; le lait infantile lui-même participe à la pollution (fabrication, transport, déchets...), et surtout, le lait infantile fait régulièrement parler de lui avec des lots retirés pour cause de germes dedans; on a parlé du Prégestimil fin 2004 début 2005, difficile à comprendre pourquoi un tel barrouf quand les autres retraits de lots sont si .... discrets;

   

Communiqué de l'association A.D.J.+

Monsieur Hulot,

Je représente une association de santé, qui doit faire face à des
réactions de peur, de nombreuses mères allaitantes ou mères qui souhaitaient nourrir leurs enfants au sein, à cause de votre campagne publicitaire;

Quid du sein maternel coulant, pour démontrer que la terre est polluée??? Il est fort notable que c'est le foetus qui reçoit le maximum de toxines, toxiques, poisons, l'empoisonnement de l'humain se fait essentiellement via le cordon ombilical; et bien moins par le cordon lacté du sein nourricier;

de plus, le lait maternel même s'il contenait des toxines, se révèle apporter des éléments permettant d'atténuer les effets négatifs de l'empoisonnement in-utero;

On montre fort aisément, un bébé in-utero fumant une cigarette, pour tenter de détourner les femmes enceintes de la cigarette; un futur bébé triste pouvait être une bonne image contre la pollution de la terre; Quid du sein maternel, morceau du corps féminin???? encore un morceau de corps féminin qui sert à des fins de propagande publicitaire. Quid du lait maternel, dans un pays dont la culture est bercée de Danone, de Nestlé, entre autres, aux moyens de communications magazines, télévision.... énormes, puisque leurs bugets publicitaires sont plus élevés que les budgets totaux de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS);

 

Vous mettez l'accent donc sur un lait HUMAIN contaminé; mais Monsieur: si notre lait de femme est contaminé, mais alors: le lait en brique, le lait de vache, qui cause de nombreux soucis digestifs et de nombreux ennuis allergiques chez l'humain, ce lait de vache en
brique ou autre procédé de conservation, comment ne serait-il pas contaminé????? et la viande, la viande de vache qui broute l'herbe empoisonnée???? et la viande, la viande du veau qui a tété sa mère qui a brouté l'herbe empoisonnée? et les races animales qu'on a nourries non pas d'herbes, mais de farines animales??? alors que c'étaient des herbivores??? et la viande, la viande des autres animaux qui broutent l'herbe empoisonnée???? Vous aviez une large palette de contaminants possibles et vous choisissez le sein maternel????? Un autre exemple: on trouve désormais le prion dans le muscle de la viande; faible quantité, mais présente alors qu'on nous assure du contraire; en fait il faut être "de la partie" (boucherie, vétérinaire...) pour connaître ce point qui peut faire peur, qui peut effrayer toute une population et descendre des professions entières; quand donc aura-t-on trouvé le test qui trouve le prion dans le lait de vache?? mais le dira-t-on dans le grand public??? Et puisqu'on parle de vache, et de prion, pourquoi n'avez-vous jamais réagi aux farines animales données à des herbivores??? Cela ne vous a jamais interpellé? Enfin pour un défenseur de l'environnement? savez-vous combien d'hectares d'herbes signifient toutes ces vaches qui doivent paître (surtout depuis qu'elles ne reçoivent plus de farines animales)? savez-vous combien d'arbres il fallut couper pour leur faire de la place? savez-vous l'impact gazeux sur notre environnement, dû à leurs flatulences pleines de méthane? et pour leur étape post-laitière??? savez-vous combien ces vaches souffrent de mammites à cause de la traite automatique??? Savez-vous combien pollue une boîte de lait infantile, avec son équivalent en bouteilles d'eau???? sans compter les processus de fabrication (électricité, effluents, vapeurs, gaz......) savez-vous le surplus en coût de couches?? en odeurs???

Savez-vous le surplus financier en termes d'économies aussi bien pour la ménagère que pour la sécurité sociale (puisque les enfants nourris au sein, exclusivement surtout, sont bien moins malades et bien moins fréquemment hospitalisés)?

Votre campagne a un impact énorme, de nombreuses femmes se demandent (si pas déjà sevré) si elles ne vont pas sevrer leurs enfants, leur donner du lait de vache en poudre, un lait inerte, dont les constituants ne sont pas d'origine humaine mais bovine, un lait en poudre qui ne contient pas les éléments spécifiques sécrétés en temps et en heure, à la demande réelle de l'enfant qui tète???? (de nombreux constituants ne sont pas imitables et donc ne sont pas assimilés par les enfants nourris au biberon). Ces enfants sevrés, vont recevoir un lait non adapté; ils vont être subitement privés du rôle psycho-affectif de la mise au sein; les mères vont encore une fois se trouver privées de leur rôle câlin et de proximité avec leur enfant; ces enfants vont être privés des nutriments qu'on ne trouve que dans le lait maternel, études médicales à l'appui et à des concentrations personnalisées;

ils vont être malades plusieurs fois cette année, Monsieur Hulot, car privés des agents anti-infectieux du lait maternel; ils vont sûrement être hospitalisés une fois dans leur première année;
bronchyolite, ou déshydratation; ils risquent plus d'obésité;
plus de diabètes également (études médicales à l'appui);

Leurs mères vont devoir payer les boîtes de laits, les bouteilles d'eaux.. le matériel biberon stérilisateur...; Puis elles vont payer le retraitement des ordures, après avoir trié le papier, le carton, le plastique; Elles devront payer un surplus de frais médicaux (enfants malades, intolérants à certains aliments); cette année; mais aussi dans 2 ans, dans
5 ans, dans 10 ans....

Vous sentez-vous toujours aussi assuré de votre message sur la pollution de la planète, sur le plan médiatique, Monsieur Hulot??? Enfin, avez-vous été seul, Monsieur Hulot, lorsque vous avez décidé de
cette campagne? qui a eu cette riche idée? qui a dessiné ces affiches? quels étaient les intérêts en jeu? quels ... enjeux? Mais aussi.. peut-être ignoriez-vous les impacts négatifs de votre campagne?

Seul un très large démenti de votre part, un TRES large démenti, me semble honorable pour redorer votre blason et retrouver un tant soi peu de dignité et crédibilité; vous avez la chance d'être connu, reconnu; d'avoir le soutien des télévisions; vous avez la chance du soutien financier, également; pour dire des aneries, mais aussi pour les démentir; L'allaitement maternel protège la santé humaine ET l'environnement (études médicales, chiffres à l'appui);

nous protégeons les mères qui veulent être actrices dans la vie de leurs enfants; nous le faisons de bouche à oreille, c'est tout; doucement; en tout respect; nous protégeons la santé humaine ET l'environnement; mais si on considère votre campagne, et son sujet décalé par rapport à la pollution sur la terre, nos moyens et les vôtres, vos sponsors (et l'absence des nôtres), pouvez-vous en dire autant, en fait???

Je vous adresse mes salutations, mais quant mon admiration, cela attendra un peu;

Françoise Coudray Présidente de ADJ+ (Allaitement Des Jumeaux et Plus) coudrayf@allaitement-jumeaux.com http://www.allaitement-jumeaux.com

 

 

La réponse de la responsable de la campagne

Madame la Présidente,

Vous avez bien voulu nous interpeller au sujet de notre campagne de
communication, et je vous en remercie.

Nous avons lu avec beaucoup d¹attention vos remarques et vos craintes liées à la perception du public et surtout des futures mamans face à cette affiche. Je comprends ces remarques et regrette que cette image puisse provoquer de telles réactions, loin de nos intentions.


Nos intentions, vous les connaissez : alerter l¹opinion publique de l¹état d¹urgence dans lequel se trouve notre planète, ouvrir les yeux sur des réalités qui font mal, provoquer une prise de conscience et faire réfléchir chacun sur son rôle et sa capacité à agir.

Cette campagne est avant tout une campagne pour la vie. Toucher à
l¹environnement, c¹est menacer la santé, celle de nos enfants et de nos
petits-enfants. Cette mère nourricière symbolise la terre, elle aussi source de vie, mais, malade et polluée par l¹homme, elle pourrait devenir une menace pour la vie même de ses enfants. L¹hypothèque que nous faisons sur l¹héritage des générations futures est retranscrite par cette couleur noirâtre qui souille de manière inquiétante le lait maternel.

Le sein n'est pas utilisé « à des fins de propagande publicitaire », il
n'est pas là pour jouer sur la corde "sensuelle", en voulant réduire le
corps féminin à un banal objet. La Fondation Nicolas Hulot n'a rien à
vendre... C¹est une image choc, oui, à la hauteur de l¹autisme de nos
sociétés face aux problèmes de l¹environnement qui concernent
prioritairement les êtres humains. Car ce qui nous choque plus que cette
image, c¹est l¹inertie de notre société face à la dégradation de la planète.

Concernant votre crainte au sujet de l¹allaitement, Nicolas Hulot a eu
l¹occasion de le dire, et il ne cessera de le rappeler si nécessaire,
soyez-en convaincue, et avec lui les équipes de la Fondation, l¹allaitement est la meilleure nutrition pour les nourrissons.


Mais là encore, ne refusons pas de voir une des réalités qui se cachent
derrière cette campagne, les bénéfices qui se rattachent à l¹allaitement peuvent être minorés par la présence de polluants contenus dans le lait maternel. Nous devons être particulièrement vigilants sur de telles contaminations qui menacent directement la vie.

Eliminer les produits chimiques qui contaminent la nourriture que nous mangeons, l¹eau que nous buvons, l¹air que nous respirons et les produits que nous utilisons, un tel enjeu est la raison même de notre combat.


Restant à votre écoute,

Bien cordialement,
Annabelle Jaeger
Responsable campagne

     

Communiqué de la Cofam Coordination Française pour l'Allaitement Maternel

Dr Marc PILLIOT Wattrelos, le 23 juillet 2003
Président de la CoFAM
A Mr Nicolas HULOT

Monsieur,
J'aime beaucoup vos émissions et je trouve utile et salutaire votre action.
Oui, la Planète est en danger et avec votre nouvelle campagne vous faites très fort pour « réveiller » les esprits. Cela est sans doute utile et vous avez réussi là un vrai « coup » médiatique.

Mais (car il y a un « Mais » de taille), je ne peux plus vous suivre : votre
image-choc peut avoir des effets pervers que vous n'aviez peut-être pas
soupçonnés. Certes, je sais bien que dans votre esprit, cela ne veut pas
dire qu'il ne faut plus allaiter, mais seulement qu'il faut être vigilant et
qu'il est temps d'agir.
Mais croyez-vous vraiment que les médias sauront faire les nuances ?

Nous ne sommes pas en Suède où 98 % des femmes allaitent, où toutes les maternités et tous les pouvoirs publics sont impliqués dans le soutien de l' allaitement maternel, car tout le monde connaît là-bas les grands bienfaits du lait maternel.

Nous sommes en France, où il n'y a pas de « culture » de l'allaitement (y
compris chez les professionnels), et où les pouvoirs publics n'ont pas
encore compris qu'il pouvait s'agir d'un sujet de santé publique. Trop de
femmes en France sont mal informées ou découragées d'allaiter à cause du manque de soutien et du manque d'informations justes et objectives.
En effet, 75 % des femmes souhaiteraient allaiter quelques semaines, 50% le font réellement à la naissance, seulement 10 à 20 % continuent après un mois.
Déjà les jeunes mères perdent confiance dans leurs capacités et dans la
physiologie à cause d'une médicalisation souvent abusive de la grossesse.
Elles perdent encore plus confiance en elles quand elles « ratent » leur
allaitement : elles se croient responsables, alors que c'était les
informations autour d'elles qui étaient érronées.

Avec quelques affiches, vous « sapez » complètement le travail de nombreux professionnels et de nombreux bénévoles pour aider ces mères à réussir leur projet avec leur enfant.
Avec quelques affiches, vous déstabilisez des femmes qui sont déjà si peu soutenues dans notre pays par rapport à tous les autres pays d'Europe ou d' ailleurs.
Avec quelques affiches, vous risquez de faire croire que les femmes qui allaitent sont responsables, alors que la responsabilité incombe aux sources industrielles.


Certes, on peut dire que le lait maternel peut être pollué mais, pour rester objectif et complet, il faut dire aussi :
- que le liquide amniotique est également pollué ;
- que le lait artificiel donne 5 fois plus de gastroentérites, 2 fois plus d
'otites, plus de méningites, plus de diabète, plus d'obésité, plus d'
allergies, plus de cancers, etc.

Oui, la Planète est en danger. Oui, nous sommes tous concernés.
Mais, de la même façon, nous pouvons dire « l'allaitement maternel, nous sommes tous concernés ». C'est d'ailleurs le thème de la prochaine Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel. Le soutien des mères qui allaitent concerne tout le monde : son entourage familial et amical, les professionnels de santé et de la petite enfance, les autorités sanitaires, mais aussi les médias.

Nous avons un combat qui se ressemble : c'est la Vie qu'on essaie de
préserver.
Pour vous, « le paradoxe est insupportable : nous savons, mais nous refusons d'agir ou de voir la réalité ». Et je souscris pleinement à votre révolte.
Pour nous, le paradoxe est tout aussi insupportable : nous savons les
multiples bienfaits de l'allaitement maternel sur la santé de l'enfant et de
sa mère, y compris dans un environnement contaminé, et rien n'est fait pour aider les mères. Pire, l'allaitement est parfois dénigré.
Sans que vous l'ayez voulu, votre campagne participe à ce dénigrement.


C'est pourquoi, au nom de la CoFAM , et au nom de mon éthique de pédiatre, je vous demande de faire une mise au point dans votre campagne, voire de retirer votre affiche tellement ambiguë.

Dans l'espoir de vous avoir fait préssentir le sens de nos motivations, et
avec mes remerciements pour votre bienveillante attention,
je vous prie de croire, Monsieur, à l'expression de mes cordiales
salutations.


Dr Marc PILLIOT
Président de la CoFAM
Pédiatre à la Clinique Saint-Jean de Roubaix
2ème maternité en France à avoir obtenu
le Label « Ami des Bébés »
décerné par l'OMS et l'UNICEF

   

Déclaration conjointe WABA et IPEN

Déclaration conjointe des organisations membres de l'Alliance Mondiale de l'Allaitement Maternel (WABA)
et du Réseau International pour l'Elimination des Polluants Organiques Persistants (IPEN)

Travailler ensemble pour un futur sans toxique

Nous partageons une inquiétude commune: les toxiques chimiques contaminent nos enfants

Les analyses de n'importe quel nourrisson né aujourd'hui n'importe où dans le monde, indiqueront qu'il est contaminé par des toxiques issus de l'industrie chimique. Dioxines, PCB*, mercure, phtalates, pesticides et autres substances dangereuses sont transmises des parents aux enfants dès la période foetale.

De très faibles doses de ces produits chimiques peuvent avoir des effets désastreux sur le développement des enfants. Des niveaux de mercure qui n'auraient aucun impact sur un adulte peuvent endommager le cerveau en plein développement d'un foetus. Quelques trillionièmes de gramme de dioxine et de PCB peuvent endommager le développement du système nerveux et immunologique. DDT, PCB, dioxines et autres polluants organiques persistants (POP) traversent la barrière placentaire mais pénètrent également dans le lait maternel.

Nous reconnaissons le besoin de promouvoir l'allaitement maternel tout en oeuvrant à éliminer les contaminants de nos communautés

La contamination du lait maternel est l'un des symptômes de la contamination de l'environnement de nos sociétés. La responsabilité en incombe aux sources industrielles de contaminants et non aux femmes qui allaitent. La décision individuelle d'allaiter doit être encouragée et protéger pendant que nous travaillons collectivement pour éliminer les produits chimiques qui contaminent la nourriture que nous mangeons, l'eau que nous buvons, l'air que nous respirons et les produits que nous utilisons.

Les études ont montré que l'allaitement, y compris dans un environnement contaminé, a un impact positif sur le développement des nourrissons comparés aux nourrissons nourris artificiellement. L'allaitement favorise la croissance du nourrisson et sa santé, ainsi que la santé de la mère, d'une manière que les substituts ne peuvent pas imiter. En effet, le lait maternel contient des substances qui permettent le développement chez l'enfant allaité d'un meilleur système immunitaire et d'autres éléments de protection contre les polluants de l'environnement et les organismes pathogènes.

Par conséquent, les efforts d'éducation et de défense pour promouvoir un futur sans toxique pour nos enfants devraient reconnaître, encourager et soutenir les actions collectives qui ont comme but de promouvoir l'allaitement, de réduire la contamination chimique et de développer des lois de protection efficaces contre la pollution.

Nous partageons la vison d'un avenir sans toxique et de générations futures en bonne santé

En Suède, des programmes gouvernementaux efficaces pour réduire la présence de polluants organiques persistants comme le DDT, la dieldrine, les PCB et les dioxines ont permis une diminution spectaculaire de ces contaminants dans le lait maternel. Aux Etats-Unis, les interdictions du plomb dans l'essence et de la cigarette dans les lieux publics ont eu comme conséquence une réduction importante du taux sanguin de dangereux produits chimiques chez les jeunes enfants. Ces actions efficaces de santé publique montrent que la diminution de la production, de l'utilisation, de la disponibilité de toxiques chimiques accompagné de la destruction de stocks et de réservoirs chimiques, peuvent diminuer le taux corporel de ces produits chez nos enfants et également chez nous tous. La Convention des Nations Unies sur les Polluants Organiques Persistants (Stockholm), le développement d'alternatives à l'incinération génératrice de dioxines, les efforts locaux et nationaux pour restreindre l'utilisation de pesticides ou pour supprimer progressivement les utilisations et émissions de mercure, toutes ces initiatives méritent notre soutien énergique et constant.

Nous nous engageons à ¦uvrer ensemble pour qu'un jour nos enfants naissent sans être contaminés et qu'ils puissent grandir et se développer dans un monde sans produits toxiques.

*:Polychlorobiphényles

Liste provisoire des signataires

Agenda for Environment and Responsible Development, Tanzania • Alaska Community Action on Toxics, USA • Alianza por Una Mejor Calidad de Vida, Chile • Aminingshjälpen (The Swedish Nursing Mothers' Support Group) • Aquamedia, Republic of Georgia • Armenian Centre of Hygiene & Epidemiological Surveillance • Armenian Women for Health and a Healthy Environment • ARNIKA Association, Czech Republic • Arugaan, Philippines • Asociación Argentina de Medivos por el Medio Ambiente (AAMMA), Argentina • Associação de Combate aos Pops (ACPO), Brazil • Associação de Consciência à Prevenção Ocupacional, Brazil • Bangladesh Breastfeeding Foundation (BBF) • Basel Action Network (BAN), Washington, USA • Breastfeeding Information Bureau, Malaysia • Breastfeeding Mothers Support Group (BSMG), Singapore • Breastfeeding Promotion Network of India (BPNI) • Breastfeeding Support Group of Thailand • California Nurses-Midwives Association, USA • Canadian Association of Physicians for the Environment (CAPE) • Cancer Action New York, USA • Chemicals Weapons Working Group, Kentucky, USA • Chris Mulford, IBCLC, USA • Collectif de lutte contre les organochlorés (Joint Action Group against POPs), Quebec, Canada • Common Ground, Kentucky, USA • Commonweal, USA • Community Against Toxics, Cheshire, UK • Consumers International Regional Office for Asia and the Pacific (CI-ROAP) • Coordination Française pour l'Allaitement Maternel (CoFAM) • Cynthia Pang, IBCLC, Singapore • Department of the Planet Earth, USA • Development Indian Ocean Network (DION), Mauritius • ECO-Accord, Russia • Ecosphere, Belarus • Egyptian Medical Students for Social Responsibility Students, Egypt • Environmental Health Fund, USA • Foundation for Realization of Ideas, Belarus • Greenpeace International • Greenpeace International Toxics Campaign, Canada • GroundWork, South Africa • HealthCare Without Harm, Washington DC, USA • Indigeneous Environmental Council, Alaska, USA • Information Pour l'Allaitement (IPA) • Institue for Children's Environmental Health, Washington, USA • International Baby Food Action Network (IBFAN) Penang, Malaysia • International Campaign for Responsible Technology • International Physicians for Prevention of Nuclear War, Egypt • Irish Doctors Environmental Association (IDEA) • Kentucky Environmental Foundation, USA • La Leche League International (LLLI), USA • Marcia Annandale, IBCLC, New Zealand • Movement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF), France • National Resource Defence Council, USA • National Toxics Network Inc., Australia • Non-Stockpile Chemical Weapons Citizen Coalition, Kentucky, USA • Pusat Penasihat Penyusuan Ibu Malaysia (PPPIM) • Pesticide Action Network Asia-Pacific (PANAP) • Pesticide Action Network Central Asia (PANCA) • Pesticide Action Network Germany • Pesticide Action Network North America (PANNA) • Pesticide Action Network UK (PANUK) • Pesticide Action Network, Philippines • Public Interest Consultants, UK • Queensland Lactation College, Australia • Red de Acción en Plaguicidas y sus Alternativas de América Latina (RAP-AL), Chile • Red de Acción sobre Plaguicidas y Alternativas en México (RAPAM) • Sandra Steingraber, Teacher, Ecologist, Author of “Living Downstream” & “Having Faith”, USA • Sarvodaya Women's Movement, Sri Lanka • Sharyle Patton, International POPs Elimination Network (IPEN) Northern Co-Chair, USA • Srishti, India • Surakshit, India • Sustainable Development Policy Institute (SDPI), Pakistan • Taiwan Watch Institute • Ted Greiner, International Maternal & Child Health (IMCH), Uppsala University, Sweden • Thanal Conservation Action & Information Network (TCAIN), India • The Nordic Workgroup for International Breastfeeeding Issues, Sweden • Toxics Link, India • Virginia Thorley, WABA International Advisory Council member, Australia • WABA Steering Committee • Women in Europe for a Common Future (WECF), Netherlands • World Information Transfer, USA

Pour signer cette déclaration, adressez-vous à l'Alliance Mondiale pour l'Allaitement Maternel, WABA, PO.Box 1200, Penang 10850, Malaysia. Fax: 604-6572 655 Email: secr@waba.po.my

Cette déclaration est le fruit des efforts combinés de WABA et d'IPEN sur la question de la contamination du lait maternel et de l'environnement. Cette collaboration a comme but de comprendre cette question de santé publique et de protection de l'environnement, dans le contexte de la promotion de l'allaitement maternel ; de partager des expériences ; et de développer des stratégies de communication pour éduquer le grand public, les agents de santé, les décideurs politiques et les médias.

Cette démarche est basée sur la reconnaissance que la promotion de l'allaitement devrait s'associer aux efforts pour éliminer les toxiques chimiques de notre environnement. Cette déclaration fait suite à plusieurs consultations par e-mail et à des rencontres lors de réunions clés.

L'Alliance Mondiale pour l'Allaitement Maternel (WABA) est un réseau d'organisations et d'individus convaincus que l'allaitement est un droit des enfants et des mères, et qui se consacrent à protéger, promouvoir et soutenir ce droit. WABA agit pour aider à la mise en oeuvre de la Déclaration d'Innocenti et travaille en liaison étroite avec l'UNICEF. Site web : www.waba.org.br

Le Réseau international d'élimination des POP (IPEN) est un réseau global d'intérêt public rassemblant plusieurs Organisations Non Gouvernementales unies pour travailler à l'élimination des polluants organiques persistants. Site web : www.ipen.org

  Edition mise à jour: 01.02.2005