Espace allaitement > Santé et allaitement > Dioxine dans le lait maternel

Les substances du lait maternel sont-elles toxiques?

taux de dioxine présent dans le lait maternel ?

Les substances du lait maternel sont-elles toxiques? Non, le lait maternel protège les enfants, certaines substances ont été retrouvées, mais leur concentration, leur impact réel, ne sont que rarement ceux qui ont été décrits dans les articles fortement médiatisés-sauf si on habite près d'une centrale nucléaire qui vient d'exploser. Mieux encore, le lait maternel protège contre les substances toxiques qui entrent dans le corps du bébé PENDANT la grossesse-CAR ce que le grand public ignore, c'est que la plupart des toxiques qui passent des cellules graisseuses de la mère à l'enfant passent par le cordon ombilical-et donc les bébés allaités au lait maternel verront leur santé meilleure que celle des bébés qui ne recevront pas de lait maternel- voir rapport WWF-Grande-Bretagne et le communiqué officiel de la Coordination Française de l'Allaitement Maternel

Je vous propose plusieurs points:

  • Le vrai mode de contamination n'est pas celui qu'on croit
  • A une époque où l'on parle dioxine et farines animales contaminées,
  • Rapport du WWF anglais sur les substances nocives contenues dans le lait maternel-dont dioxine
  • Réactions APASTRA et IBFAN
  • Communiqués de l'association aux reportages 1999

pas encore en ligne:

Le mode de contamination ignoré du grand public:

En fait, c'est en grande majorité pendant la grossesse, que l'enfant est "infecté" des substances nocives, via le cordon ombilical; l'enfant est beaucoup plus infecté durant sa vie foetale que par le lait maternel; Et justement, en recevant du lait maternel, l'enfant est mieux protégé contre ces substances acquises à l'état de foetus.

Imaginons deux femmes ayant eu la même vie, vécu les mêmes pollutions, ayant mangé les mêmes aliments; elles sont enceintes toutes deux; durant leur grossesse, leur enfant prend "plein pot" toutes les toxines que le corps maternel a absorbé durant toute sa vie; une femme nourrit son enfant au lait infantile; l'autre femme nourrit son enfant au sein; même si on trouvait un échantillon de son lait avec des toxines -sous réserve qu'elles ne vivent pas près d'une centrale nucléaire qui fuit-, et bien l'enfant nourri de lait maternel sera protégé contre les toxines qu'il a absorbée durant sa vie foetale; et contre les virus et microbes qu'il croisera;

Pire encore, la femme qui emploie du lait infantile, PARTICIPE à la pollution: nourrissage, entretien, déchets autour de la production de lait, pollution due au transport du lait, pollution due à la transformation du lait, pollution de fabrication des emballages du lait, pollution à la déchetterie; comme on sait que le lait infantile entraîne des pathologies et entre autres des otites, des rhumes, des catarrhes, ajoutons la pollution due à la fabrication des médicaments et emballages, puis destruction des boîtes de médication;

A une époque où l'on parle dioxine et farines animales contaminées

A une époque où l'on parle dioxine et farines animales contaminées on peut comprendre les interrogations des futures mères et mères, qui veulent vivre leur maternage, entre autres par l'allaitement, mais qui souhaitent apporter le meilleur pour leur enfant et s'interrogent sur la qualité de leur lait.

Lors d'un récent épisode de dioxine (poulet à la dioxine-Belgique), il a été dit et redit, par le gouvernement Belge, puisque nous pouvons évoquer ce récent épisode de la dioxine, que les mères pouvaient parfaitement continuer à allaiter quelle qu'ait été leur alimentation , (signifiant bien clairement d'allaiter malgré le grand risque que les mères aient ingéré du poulet contaminé) mieux encore: qu'il valait mieux allaiter de toutes façons.

Il faut savoir:

  • que le lait maternel apporte plus de choses positives;

au point que je vais évoquer une des études faites en Norvège, pays proche de notre type de vie, où les enfants, étant allaités très longtemps, peuvent "subir" des statistiques médicales: et bien les enfants nourris au sein par une maman fumeuse, sont moins malades que les enfants d'une maman non fumeuse qui les nourrit de lait infantile. L'idéal étant d'allaiter ET de ne pas fumer.

  • que ce qui est ingéré est à l'état infinitésimal, ou de trace, ou en faibles quantités, dans le lait maternel (par exemple: les médicaments, certains sont totalement compatibles avec l'allaitement, d'autres laissent des traces permettant de continuer à allaiter-et quelques uns sont incompatibles);
  • ne pas oublier que si tous les sols étaient contaminés, donc les légumes mangés par les mères, entre autres, dire qu'il ne faut pas allaiter serait une hérésie, car enfin, que mangent les vaches qui donnent le lait industriel? de l'herbe issue d'un sol contaminé? voire des aliments autres que du grain? et où a poussé le grain? Je ne veux porter d'outrage à personne, mais dire uniquement que l'argument du lait maternel contaminé est un non-sens! n'oublions pas que la pollution se déplace grâce aux vents, les eaux ruissellent et entraînent les toxines jusque dans les prés où broûtent les vaches qui donnent le lait infantile; "on" a obligé les agriculteurs à employer des pesticides et engrais, des années plus tard, on retrouve du Régent (un pesticide fort connu) dans le lait des vaches, dans le miel ... "on" a obligé les agriculteurs à donner des farines contaminées, en fait de la viande à des herbivores ne pouvait que donner des soucis, mais donner de la viande d'une espèce à la même espèce, on allait forcément vers une dégénérescence cellulaire, cérébrale; forcément; d'ailleurs des ethnologues avaient noté il y a 50 ans dans des tribus, des malades au cerveau "anormal" ... ils mangeaient de leurs morts. Nous concluerons d'une part que les animaux sont mal nourris et non pas à cause de l'agriculteur, mais de ceux qui leur donnent des ordre; ON NE PEUT PAS DIRE NON PLUS QUE LES ANIMAUX SONT SAUFS DE TOXINES OU POLLUANTS. La preuve, on a trouvé du Régent dans des échantillons de lait de vache;

 

Le magazine

Il y a eu un scandale, en 1999, "grâce" à un magazine qui parlait du taux de contamination du lait maternel en dioxine.

Las, mille fois hélas, car malheureusement, les lectrices et lecteurs n'ont eu qu'un avis, le lait maternel était pollué, et les associations bénéficiant de connaissances exactes sur l'allaitement maternel n'ont même pas de droit de réponse. Et enfin, les vaches ne vivent pas dans une région exempte de mères allaitantes; si ces mères avaient un taux de dioxine dit important, quel était celui des vaches? quel était celui des bébés qui ont bu ce lait de ces vaches? et plus simplement, quel était celui des bébés tout simplement, puisque la contamination se fait essentiellement durant la grossesse, donc le lait maternel ne joue pas forcément de rôle;

A l'appui de ce que je vous ai dit plus haut, allaitez, puisque tel est votre désir, car votre lait sera toujours le meilleur pour vos bébés!

Rapport du WWF anglais sur les substances nocives contenues dans le lait maternel-dont dioxine

 

Ce rapport du WWF a beau préciser que le lait maternel, "à la limite" empoisonné, est quand même meilleur que le lait industriel, il n'en est pas moins un élément perturbateur, incitant à la prudence-voire écartant de l'allaitement maternel, alors que OUI, l'allaitement maternel est de meilleure qualité, malgré ces substances "récemment trouvées" (dont les concentrations et leurs impacts restent encore à réévaluer); l'allaitement maternel protège, et protège plus l'enfant qui deviendra adulte et se polluera en mangeant, buvant, respirant; plus encore, l'allaitement maternel protège de la pollution des toxiques ingérés pendant la grossesse-ce que ne fera jamais un substitut artificiel.

La présence de dioxine dans le lait maternel n'est pas une découverte récente en Angleterre; le taux de dioxine a baissé d'années en années; la dioxine est toxique pour l'enfant essentiellement pendant la grossesse, et contrairement aux idées subséquentes du rapport du WWF, l'allaitement maternel permet de réduire, supprimer les effets nocifs de la dioxine absorbée par le bébé pendant la grossesse.

autopollution et fausses impossibilités de s'en sortir

Car il est "certain" que nous nous autopolluons par notre volonté de rendement, et de ce fait, par l'utilisation massive de produits pour la culture, l'élevage donc -mais aussi:

  • les consommateurs ont longtemps voulu payer le moins cher possible;
  • et surtout, les grands de la distribution (les grandes surfaces) ont voulu baisser leurs prix d'achat et proposer des prix intéressant le chaland mais leur laissant quand même de la marge; Qu'ont pu faire les éleveurs: ils ne pouvaient produire à perte... si on y ajoute les directives: donnez ce produit à vos vaches, elles produiront plus, donnez ce produit à vos moutons, ils seront plus beaux....

Le prix de la viande, des légumes, on les a acheté pour leur prix au grand détriment de leur qualité;

Mais on n'a jamais vu de la grosse production rentable sans une perte de la qualité;

 

Pollution encore.. par notre mode de vie;

Nous nous polluons en oubliant d'aérer, et en employant un aérosol ou de ces désodorisants à pile, sur secteur sans piles.... car le consommateur est l'objet d'un matraquage publicitaire sans pitier, pour LE forcer à avoir des besoins, et oublier tout bon-sens; Pour aérer une pièce, pour retirer les odeurs, il faut aérer et nettoyer;

si vos enfants ne tirent pas la chasse d'eau, ce n'est pas en mettant un bloc sur la cuvette, que vos invités aimeront mieux entrer dans vos toilettes; l'odeur de pipi, la présence de papier toilette, d'urine, voire plus, seront toujours là (publicité janvier 2005); et ce n'est qu'un maigre exemple!

....Nous nous parfumons, certes et pas les vaches-cependant nous n'ingérons pas/plus/pas autant de farines animales, ni d'excréments, ni de cadavres. Les farines animales ont mis des années pour être interdites, alors qu'on en connaissait la cause; en 2003 on trouvait encore des cas de vaches folles, y compris chez les supernaïfs (les générations qui ne descendaient pas de troupeaux ayant connu les farines animales); on continue de trouver le prion.... Mais ne faisons pas dans la démagogie!

Le premier article du Parisien

indique la grande découverte issue d'un rapport du WWF, fondation mondialement connue, comme quoi le lait maternel des mères anglaises ne contiendrait pas moins de 350 toxiques, dont de la dioxine; et d'insister sur les éléments nocifs de ces substances. Un communiqué devrait suivre avec plus d'éléments (des noms, des concentrations). Le journaliste a beau dire que l'allaitement maternel est meilleur, il n'en paraît pas moins "empoisonné" à la lecture de l'article.

 

Revenons au second article du Parisien,

rien de plus n'apparaît par rapport au premier article, il y a bien 350 polluants dans le lait maternel, c'est confirmé, mais le lait maternel reste néanmoins pour le moment la meilleure alimentation infantile; s'ajoute une intervention d'un toxicologue; L'interviewé dit que c'est normal, avec notre science et notre technologie, de trouver des toxiques, de trouver de nouveaux toxiques. Puis un petit filet sur le fait qu'on retrouve ces toxiques dans le lait maternel, mais aussi dans le cordon ombilical .....seulement cette dernière information n'est pas vraiment diffusée-elle n'est pas télévisée-elle n'est pas mise en valeur.

Parce que oui: Les polluants sont dangereux et se transmettent essentiellement pendant la grossesse-on l'a peu clamé! et l'allaitement maternel de protéger les enfants, entre autres des pathologies diverses, mais aussi des impacts de ces polluants. Il faudrait vivre près d'un lieu hyper-pollué pour que le lait maternel devienne dangereux, être à côté d'une centrale nucléaire au moment où elle "saute" et là, je me demande si les grossesses iraient jusqu'à terme, et .. quel terme? mais ces lieux sont plutôt rares....

"Toutes les évidences à ce jour démontrent que les enfants allaités au sein sont en meilleure santé sur les plans du développement et neurologique, que des enfants nourris au lait artificiel, et démontrent aussi que l'allaitement peut même contrecarrer les effets neurologiques des contaminants qui ont été transmis à l'enfant avant sa naissance..." (extrait cité en lecture)

L'allaitement maternel protègera beaucoup plus un enfant qu'un autre enfant nourri au lait industriel, lequel est issu de vaches laitières ayant subi une méthode industrielle d'élevage; le lait industriel est loin d'être exempt de pollution, peut-être moins en dioxine (dont le taux n'empêche pas l'allaitement maternel), mais on y trouve des éléments en grande concentration, bien plus grande que dans le lait maternel, et des toxiques non négligeables.

 

"Les laits artificiels sont connus pour contenir de hauts niveaux d'aluminium, plomb et autres métaux lourds...la nourriture artificiel provoque une pollution de l'environnement dans sa fabrication, son emballage..." (extrait cité en lectures)


Ce qui est reproché aux médias entre autres, et en partie au WWF, est d'avoir monté en épingle ce rapport, sans mentionner les impacts réels et les concentrations des substances-un communiqué devait suivre.... ni mentionner les toxiques contenus dans les substituts du lait maternel, car tant qu'à faire, si l'on démontre une toxicité autant démontrer la toxicité ou son absence dans les substituts existants, et relativiser le tout. Est-il dit que le lait industriel contient lui aussi des toxiques? non! Est-il dit que certaines préparations contiendraient des ogm?

 

Lectures: Je vous invite à lire les documents suivants:

  • un mail de Association Des Jumeaux et Plus au Parisien
  • un fax de Association Des Jumeaux et Plus à TF1
  • un communiqué de APASTRA, dont l'extrait suivant (et son texte intégral, adresse ci-dessous)

    "Il faut insister sur le fait que les substituts du lait maternel, faits à partir de lait de vache, ne sont pas indemnes de polluants et que ce n'est pas une alternative neutre au lait maternel. Les méthodes agricoles d'élevage des vaches laitières sont la plupart du temps des méthodes industrielles lourdes qui impliquent l'utilisation ou l'ajout de nombreux produits de synthèse à des doses variables...Un taux anormal de phtalates, toxiques pour les cellules reproductives masculines, a été décelé dans certaines préparations pour nourrissons...Dans une perspective à long terme, il s'agit de changer nos habitudes de vie et de revoir le processus industriel. L'allaitement maternel est un excellent exemple d'un produit d'une qualité exceptionnelle, disponible pour tout un chacun, gratuit et non polluant. D'autres alternatives aussi avantageuses doivent exister pour améliorer notre vie." - Lire le texte entier; Le texte entier se trouve sur le site de Action Pour l'Allaitement Strasbourg (voir) -bonne lecture et n'oubliez pas de revenir!

  • une revue de presse de Baby milk action, sur la dioxine trouvée dans le lait maternel, datant de 1997!

    traduction rapide: le comité sur la toxicité relevant du gouvernement britannique a annoncé aujourd'hui (14 mai 1997) une baisse de 30% du niveau de dioxine dans le lait maternel, reflétant une baisse générale des niveaux à travers l'Europe. Des recherches en Allemagne montrent que les niveaux de PCB et dioxine ont diminué de moitié. Les nouvelles illustrent l'efficacité d'une campagne environnementale et la sagesse de politiques ayant pour but d'éliminer les produits chimiques persistants plutôt que d'essayer de réguler et contrôler leur utilisation.
    Le jour avant l'annonce, le département à la santé convint d'un briefing spécial pour les organisations impliquées dans l'alimentation infantile, appelant à prévenir le public de façon équilibrée. Le département à la santé est conscient que la crainte de contaminants dans le lait maternel risque d'avoir des effets terribles et dévastateurs pour les employés à la santé et les personnes soutenant l'allaitement maternel. Même si les niveaux de PCB dans le lait maternel existent, le département à la santé insiste sur le fait que, dans le contexte d'une exposition toute la durée de notre vie, il ne fait aucun doute que l'allaitement continuera d'être recommandé comme étant la meilleure chose qui soit, pour les enfants. Toutes les évidences à ce jour démontrent que les enfants allaités au sein sont en meilleure santé sur les plans du développement et neurologique, que des enfants nourris au lait artificiel, et démontrent aussi que l'allaitement peut même contrecarrer les effets neurologiques des contaminants qui ont été transmis à l'enfant avant sa naissance...
    L'industrie alimentaire infantile a tourné à son avantage les craintes des mères, exagérant ainsi les qualités du lait artificiel et minimisant leurs risques connus et prouvés. Les laits artificiels sont connus pour contenir de hauts niveaux d'aluminium, plomb et autres métaux lourds, et l'an dernier seul l'inquiétude a augmenté à propos de contaminations aux salmonelles, phyto-oestrogènes et phtalates dans des laits artificiels anglais.
    Contrairement à l'allaitement maternel, la nourriture artificiel provoque une pollution de l'environnement dans sa fabrication, son emballage, son transport et sa préparation. En Norvège où 98% des mères allaitent leurs bébés au sein, l'Amnehjelpen, un groupe de soutien à l'allaitement maternel norvégien a calculé que si tous les bébés étaient nourris artificiellement, il y aurait une production de 260 tonnes supplémentaires de déchets solides par an.
    En 1991 WEN mit en lumière les dangers probables provenant de PCB et de dialoxine, et son rapport a joué dans la politique et la campagne sur la dioxine et les PCB, qui sont chacun des produits du chlore. Les campagnes des années 80 ont réussi à atteindre une réduction graduelle de l'rutilisation de pesticites organochlorés contaminés à la dioxine. PCB ont été progressivement éliminés depuis le milieu des années 70. Production en Grande-Bretagne s'est arrêtée en 1977 et la vente et l'utilisation ont été interdits en 1986. Néanmoins le Royaume-Uni est lent à détruire les PCB dans les équipements existants, comme par exemple les transformateurs électriques.

    La campagne en cours, pour éliminer les pcb doit être continuée et suivie par une élimination des autres polluants organiques, dont une large partie, y compris PCB et dioxine, agissent sur les hormones.

    Baby Milk Action a demandé au nouvau Ministre de la Santé, Tessa Jowell, de considérer la loi britannique contrôlant la publicité sur le lait infantile, et de s'assurer que le Gouvernement remplit bien son engagement de mettre en oeuvre les résolutions de l'OMS en matière d'alimentation infantile.

    Ce document peut être consulté en langue originale sur le site de Baby Milk Action (voir)

  • News du WWF-UK du lundi 12 juillet 1999

    Ce texte, bien que répétant que l'allaitement maternel est néanmoins supérieur, et protège mieux et plus, n'en est pas moins négatif, et porte préjudice à l'allaitement maternel; or ce dernier reste supérieur, même "pollué"; il transmet de toutes façons moins de polluants que le cordon ombilical; il protège et permet de contrecarrer les affections qui ont été causées par les polluants avalés in-utéro.


    Traduction rapide: Un rapport nouveau du WWF montre que les bébés au Royaume Uni sont exposés à entre 10 et 40 fois la limite quotidienne donnée par l'OMS, en matière de produits agissant sur les hormones. Plus de 350 contaminants artificiels ont été trouvés dans le lait maternel de mères, incluant quelques 87 dioxines et composés proches de la dioxine, et environ 190 composés volatiles. Mais le WWF insiste sur le fait qu'il est toujours et encore meilleur pour les bébés d'être allaités au lait maternel, qu'à un substitut industriel....

    "WWF encourage très fortement l'allaitement maternel comme la meilleure option pour les mères et leurs bébés", déclare-t-elle. Il procure des avantages immunitaires, des nutriments importants et encourage les relationnels mère-enfant. Ces facteurs positifs éliminent les effets négatifs des toxiques contenus dans le lait maternel".

    "De toutes façons, le WWF croit que les mères ont le droit d'allaiter en toute confiance, sachant que les niveaux de toxicité dans leur lait, est aussi bas que possible de façon réaliste, et certainement en dessous des limites préconisées par l'OMS. Ce rapport indique clairement que réduire l'exposition du bébé à naître et du nouveau-né aux polluants est désormais un challenge majeur pour la société actuelle..

    Quelques exemples sont ensuite donnés, dont par exemple les effets de certains contaminants sur les hormones mâles-ce qui n'est pas précisé, c'est que l'on a trouvé en plus forte quantité ces polluants.. dans des laits industriels;

    d'autres cas dans des lieux à plus forte pollution; toute personne vivant en un lieu à fort taux de pesticides par exemple, voit évidemment sa santé moins bonne qu'une autre personne en un lieu moins pollué; de même pour tout être vivant en bord de mer ayant reçu des toxiques.

    Texte in extenso et en langue originale. (voir)

  • Toute association ou personne concernée par ce sujet peut me contacter, afin d'éditer des liens sur ce sujet.

PCB: polychlorinated bipheny

Bien d'autres éléments à ajouter ultérieurement

Edition mise à jour: 01.02.2005