Cannabis et allaitement

Avoir un cadre

Ceci n'est PAS une incitation à consommer; mais je préfère que les consommatrices aient un cadre;

La plupart du temps, ce sont des patientes par téléphone qui me demandent des informations; j'avoue que je ne suis absolument pas "la leçon faut pas fumer"; si je faisais la leçon la maman raccrocherait et n'aurait pas sa réponse..... c'est un choix; je ne juge pas; j'informe.

Voici quelques infos, en vrac:

  • Les mères ne devraient pas utiliser de marijuana en étant enceintes ou en allaitant;
  • On a trouvé des retards de développement moteur sur des nourrissons d'un an dont les mères étaient consommatrices en particulier quand consommé durant le 1er mois [pas de retard de développement mental parmi ce qui était étudié]; de même une autre étude décourage fortement l'usage de cannabis parce qu'on trouve après une exposition FOETALE, des changements très grands du système endocannabinoïde, qui régule l'humeur, la cognition, lesystème des récompenses et le comportement centré sur les objectifs.
  • Dans une autre étude, aucune différence chez des femmes allaitantes et consommant de façon routinière, en matière de développement mental moteur et croissance;
  • Le THC s'accumule dans les stocks de graisses et peut y rester des semaines à des mois;
  • Il peut s'accumuler et se concentrer dans le lait maternel.
  • On retrouve une sécrétion de petite à modérée, du THC dans le lait maternel, dont on peut imaginer que + la mère consomme par jour, + il y aura de THC concentré dans le lait maternel.
  • Il y a eu un dosage montrant 8 fois + de THC dans le lait maternel que dans le plasma d'une mère, très très grosse consommatrice. Et pourtant le dosage ici, était insuffisant pour que ça produise des effets secondaires chez le nourrisson
  • Pourtant usuellement, les taux dans le lait maternel sont plutôt faibles, car le THC se concentre dans les graisses;

Le cannabis peut supprimer la PROLACTINE et/ou la production de lait; donc AUGMENTER LE TRANSFERT lors des tétées dans les heures/jours qui suivent la consommation, ne pas hésiter à des tétées + fréquentes, ne pas hésiter à masser/compresser les seins pendant les tétées;

24h de suspension après usage de cannabis (recommandations internationales)

Autres temps de suspension d'autres drogues récréatives:

  • Amphétamines : 24 à 36h
  • Barbituriques: 48h
  • Cocaïne : 24h
  • Crack : 24 h
  • Ecstasy: 24 à 36h
  • Héroïne: 24h
  • LSD : 48 h
  • Marijuana: 24h
  • MDMA : 24 à 36h
  • Morphine : 24h
  • PCP Phencyclidine : 1 à 2 semaines