Espace TEMOIGNAGES > Allaitement de jumeaux

Entre nous, VOS témoignages 

Allaiter des jumeaux - Premiers enfants: des jumeaux au lait de maman-

J'avais arrêté l'allaitement sous la contrainte de la douleur mais attention: PAS DE LA DOULEUR DE CREVASSE!! de la douleur en raison d'UNE MEGA-INFLAMMATION DU CANAL CARPIEN AUX POIGNETS "ON" m'avait dit que pour me soigner il fallait que je stoppe l'ALLAITEMENT...; j'ai réussi à reprendre l'allaitement; c'est donc faisable, mais si on peut éviter de s'arrêter, c'est quand même mieux;:

C'est en ouvrant la "Gazette" de l'ADEPNM 78 à la page de la conférence sur l'ALLAITEMENT DES JUMEAUX que je me suis décidée à écrire car apparemment beaucoup de futures mamans de jumeaux se posent des questions.

Alexandre et Maximilien ont 7 mois et demi et je les allaite. Mon intention, alors enceinte, était de les allaiter, mais je me demandais si j'aurais assez de lait. J'ai eu la chance d'avoir une sage-femme formidable, et pour l'allaitement, elle me rassura en me disant que dès le moment où j'aurais le désir très fort de les allaiter, j'aurai assez de lait pour les nourrir tous deux. Et elle dit vrai.

C'est pourquoi je voudrais vous dire : allaiter les jumeaux est POSSIBLE, BATTEZ-VOUS contre les sceptiques et autres "oiseaux".

Si vous saviez.... A la maternité, à J4, une infirmière me dit, car je n'avais toujours pas de lait, mais "que" du colostrum : "Oh, mais à J4 vous n'avez rien, c'est trop tard, mais vous savez, il y a des mamans qui n'ont jamais de lait".

J'appelai mon mari en larmes, ce matin-là, lequel m'assura que ce n'était qu'une ...., que mon lait monterait. Et après mon appel, je m'allongeai, et visualisais mes seins gonflés de lait, avec du lait en jaillissant. Croyez-le ou non, dans l'après-midi le lait commençait à s'écouler de mes seins....

Des nounous me culpabilisèrent, carrément, de mon allaitement à 100 % pour les deux bébés, car j'avais "toujours un bébé au sein", et je ne prenais "jamais les repas à la bonne heure, de ce fait" :

"Faites du mixte, regardez, la maman d'à côté, a des jumeaux, et elle a du temps pour dormir, parce qu'elle fait du mixte".

Je me suis BATTUE, ce n'est pas un vain mot. J'ai même dû accepter des "compléments" PROTOCOLAIRES à la clinique alors que mes bébés prenaient du poids, mais qu'ils étaient en -dessous de la norme.

Bien sûr, ils sont nés à 8 mois et 1 semaine : 2.510 et 2.400 kg. Par contre, allaiter le premier mois est FATIGANT.

Ayez l'accord du papa, il doit être là déjà pour voir ses bébés téter, mais surtout, aider à la cuisine, aux changes, aux bains, aux soins des bébés en général, et à l'intendance de la maison. Nicolas A TOUT FAIT pendant le premier mois (il a pris ses congés estivaux à ma sortie de clinique). NICOLAS A DONNE LES BAINS, LES SOINS, CHANGE LES BEBES. NICOLAS A FAIT LA CUISINE, LE MENAGE, LE REPASSAGE, LES COURSES....

Car moi, je ne faisais que : manger, dormir, allaiter. Personnellement, je les allaitais à la demande, puis j'ai tenté de les "régler" un peu vers la fin du 1er mois. De même, je les allaite l'un après l'autre, et autant que possible, allongée. MAINTENANT, ils sont "réglés" : (horaires approximatifs) : 5h30 - 8h30 - 12h15 - 16h - 19h30.

Et à la tétée de 8h, je garde le premier, repu, à mes côtés, pendant que j'allaite le second. Enfin, ils ont chacun leur sein pour 24 h, le changement de sein se faisant à 5 h. Et si parfois il est arrivé que je mette le "premier" à téter au sein "vide", pas de panique, je me détends un peu plus pendant la tétée, car la nature est si bien faite : le bébé vide la réserve du sein puis fait ses appels, et le sein se remplit comme il se doit. Comme anecdote, un jour de mars : à 5h, Maximilien à gauche puis Alexandre à droite, à 8h30 Maximilien à droite puis Alexandre à gauche ; tétée de midi : Maximilien à gauche et Alexandre à droite. Je jure que je n'avais rien bu ce jour-là.

Oh, j'ai connu quelques problèmes car Maximilien n'avait pas sa maturité de succion. Il m'a fait quelques "bobos" bien douloureux ; On n'a pas plus d'ampoules ou plus de crevasses, mais le temps des crèmes réparatrices est trop court pour qu'elles agissent. Quelques crèmes que j'emploie désormais : Homéoplasmine, Cold cream de Laino, et Oligoderm spray. Ce que j'ai fait, à un moment, a été de mettre Alexandre et Maximilien au même sein, et de tirer mon lait avec un petit tire-lait électrique de l'autre sein. Oui, j'en ai eu pour 3 à ce moment-là ; mon sein doublement sollicité se remplissait complètement dans la demi-heure qui suivait la tétée de l'un pour nourrir l'autre.

J'ai aussi interrompu l'allaitement à la fin du 1er mois, pour raisons médicales. Et j'ai repris, avec beaucoup de mal, car si j'étais entourée de mon mari, et de copines (qui passaient tous les jours me dirent coucou et m'assister), je n'ai pas employé toutes les bonnes méthodes. J'ai mis quelques semaines, mais j'y suis arrivée : Ma REGALACTATION A REUSSI. La preuve, je les allaite encore tous les deux.

J'ai ainsi des moments merveilleux, des échanges de sourires, parfois, ils lâchent légèrement le mamelon, et discutent :" a o ah ahreuh" puis reprennent le mamelon et retètent de plus belle. Parfois, ils éclatent de rire, surtout Maximilien.

Et le contact paternel ? Oh, mon mari a toujours beaucoup de plaisir à assister à quelques tétées, et en février, j'ai introduit la compote de fruit à la tétée de "16h", ce qui fait que en week-end, c'est Nicolas qui la donne, avant la tétée. Et depuis quelques jours, j'introduis les légumes à la tétée de "19h", donnés exclusivement par Nicolas, avant la tétée, là aussi.

La grosse chaleur apparue le week-end du 8 mai m'a fait introduire le verre d'eau : quand je juge qu'il faut que mes bébés boivent, ou quand eux-mêmes demandent mes bras et enfouissent leur tête contre mon sein, je leur présente un verre à bec, ou un verre. Cela marche depuis peu, car les bébés refusaient l'eau, et j'ai parfois donné le sein cinq minutes pour les abreuver. j'ai ainsi pu voir du lait quasiment transparent s'écouler de mon sein. J'ai fini par les installer dans leurs maxi-cosi, et m'installer près d'eux, à écrire, puis à prendre un verre, et boire à petites gorgées, et expliquer que je m'abreuvais. Puis j'ai proposé à Alexandre un verre à bec, ainsi qu'à Maximilien, et ... ils se sont mis à y boire ... en mouillant leurs vêtements mais qu'importait ....

Voilà, à presque 8 mois, j'allaite mes bébés sans aucun complément, ils prennent une compote (130 g) de fruits après la tétée de 16h, et une purée de légumes (130 g) avant la tétée du soir, et maintenant un peu d'eau, en raison de la forte chaleur.

Donc, BATTEZ-VOUS car toute femme, (sauf ablation chirurgicale ou exception pathologique) peut allaiter ses jumeaux, mais AYEZ UNE AIDE : votre mari, une bonne amie, c'est super important, car INUTILE DE SONGER A ETRE MERE ET S'OCCUPER DU REPAS LE PREMIER MOIS. Après, tout doucement, prenez votre temps pour introduire quelques menues tâches ménagères. Et tout n'est pas perdu pour celles qui emploient des biberons : BIEN ENTOUREE, AVEC DE LA VOLONTE, VOUS POURREZ REPRENDRE OU COMMENCER VOTRE ALLAITEMENT. (Des mères adoptives, qui n'ont jamais eu d'enfants, réussissent à allaiter leur enfant adoptif).

Il existe des bénévoles des associations, pour venir vous rendre visite, j'en connais deux-trois. Je vous souhaite BON COURAGE, et AUTANT DE PLAISIR que j'en ai à nourrir mes deux bébés qui auront 8 mois le 24 mai [1998].

allaiter un jumeau

allaiter un jumeau


NOTA: certains auront peut-être reconnu ce témoignage

paru dans la gazette des parents de multiples des Yvelines en 1998, la personne que vous avez lue est moi-même qui ai créé l'association Allaitement Des Jumeaux et Plus... puis le site allaitement-jumeaux.com.

Le texte fut écrit aux huits mois des jumeaux; les enfants grandirent, continuant de téter environ deux ans et demi;

nous sortons de la salle de naissance, Alexandre et Maximilien, les jumeaux, et mon mari, direction la chambre et enfin la tranquillité pour allaiter mes jumeaux

 


Témoignage suivant>>>

Index des témoignages

Edition màj 01.1999