Espace professionnels de santé> Dr Jack Newman >
 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Quelques mythes sur l'allaitement

Document du pédiatre canadien Dr Jack Newman,

Feuillet N° 11 Quelques mythes sur l'allaitement

1. Beaucoup de femmes ne produisent pas assez de lait. C'est faux ! La grande majorité des femmes produisent plus de lait que nécessaire. La plupart des bébés qui grossissent lentement ou qui perdent du poids le font non pas parce que la mère ne produit pas assez de lait, mais parce qu'ils n'arrivent pas à le boire. La raison la plus fréquente en est que le bébé ne prend pas le sein correctement. C'est pourquoi il est si important que quelqu'un de compétent montre à la mère dès le premier jour comment placer son enfant correctement au sein.

 

2. Il est normal que l'allaitement fasse mal. C'est faux ! Bien qu'une certaine sensibilité soit relativement fréquente pendant les quelques premiers jours, cela ne doit pas durer et surtout ne doit pas être au point que la mère appréhende le moment de la tétée. Toute douleur pénible est anormale et est presque toujours due à une mauvaise position du bébé au sein. Il ne faudrait jamais négliger une douleur au sein qui ne s'améliorerait pas au bout de 3 à 4 jours ou durerait plus de 5 ou 6 jours. Une réapparition des douleurs après une période d'accalmie peut être due à une candidose sur les mamelons. Limiter le temps d'allaitement n'empêche pas l'irritation d'apparaître.(Voir le feuillet n° 3, Les Mamelons douloureux)

 

3. Il n'y a pas ou pas assez de lait pendant les 3 ou 4 premiers jours qui suivent la naissance. C'est faux ! On a souvent cette impression parce que le bébé ne prend pas le sein correctement et par conséquent ne boit pas assez de lait. Quand la quantité devient plus abondante, à la montée de lait, même si le bébé ne tète pas correctement, il peut quand même prendre assez de lait. Mais pendant les premiers jours, le bébé qui ne tète pas correctement n'a pas de lait. C'est ce qui entraîne des réflexions du genre : " il est resté au sein plus de deux heures et pourtant il avait encore faim quand je l'ai retiré. " S'il ne tète pas correctement, le bébé est incapable de boire le premier lait de la mère que l'on appelle le colostrum.

Toute personne qui vous suggère de tirer votre lait pour savoir quelle quantité de colostrum vous produisez ne comprend rien à l'allaitement, ignorez-la poliment.

 

4. Un bébé doit rester au sein 20 ou 10 ou 15 ou 7 ou 6 minutes de chaque côté. C'est faux ! Cependant on doit faire une distinction entre "être au sein" et "téter". Si un bébé tète vraiment pendant plus de 15 à 20 minutes du premier côté, il se peut qu'il n'ait aucune envie de prendre le deuxième sein. S'il ne boit qu'une minute au premier sein, puis qu'il commence à mâchouiller ou qu'il s'endort, puis recommence de l'autre côté, il ne prendra jamais assez de lait, quelque soit le temps que dure la tétée. Le bébé tètera mieux et plus longtemps s'il prend le sein correctement. Il peut aussi être aidé à tèter plus longtemps si la mère presse le sein pour que le lait continue à s'écouler, quand le bébé n'avale plus de lui-même. Il est évident que l'idée reçue selon laquelle "le bébé boit 90% du lait dans le 10 premières minutes de tétée" est aussi complètement fausse.

 

5. Un bébé allaité a besoin de compléments d'eau par temps chaud. C'est faux ! Le lait maternel contient toute l'eau dont le bébé a besoin.

 

6. Les bébés allaités ont besoin de compléments en vitamine D. C'est faux ! À l'exception de cas très particuliers ( par exemple si la mère a souffert de déficience en vitamine D pendant la grossesse ). Le bébé stocke la vitamine D pendant la grossesse. Il lui suffit après la naissance d'être régulièrement sorti dehors pour recevoir toute la vitamine D dont il a besoin.

 

7. La mère doit laver ses mamelons avant chaque tétée. C'est faux ! L'alimentation au lait artificiel exige une très grande propreté parce que non seulement ce lait ne protège pas le bébé contre les infections, mais en plus c'est un bon terrain de développement des bactéries et il peut aussi être facilement contaminé. Par contre, le lait maternel protège l'enfant contre les infections. Se laver les mamelons avant chaque tétée rend l'allaitement inutilement compliqué et en plus retire les huiles protectrices qui les protègent naturellement.

 

8. Tirer le lait est une bonne manière de savoir quelle quantité de lait la mère produit. C'est faux ! La quantité de lait qui peut être tirée dépend de nombreux facteurs, y compris le degré de stress de la mère. Le bébé qui tète correctement peut obtenir bien plus de lait que sa mère ne peut en tirer. Tirer le lait peut seulement vous aider à savoir quelle quantité de lait vous pouvez tirer.

 

9. Le lait maternel ne contient pas assez de fer pour répondre aux besoins du bébé. C'est faux ! Le lait maternel contient juste ce qu'il faut de fer pour le bébé. Si le bébé est né à terme il recevra assez de fer du lait maternel pour répondre à ses besoins jusqu'à l'âge de six mois. Les laits artificiels contiennent bien trop de fer, mais cela est nécessaire pour être sûr que le bébé en absorbe assez pour éviter une déficience en fer. Le fer des laits artificiels est mal absorbé et le bébé en rejette la plus grande part. La plupart du temps, il est inutile de compléter l'alimentation au lait maternel par d'autres aliments jusqu'à l'âge de six mois.

 

10. Il est plus facile de donner le biberon que d'allaiter. C'est faux ! Ou plutôt cela devrait être faux. Cependant l'allaitement est souvent rendu difficile par le fait que beaucoup de femmes ne reçoivent pas l'aide dont elles auraient besoin pour bien démarer l'allaitement. Un mauvais démarrage peut évidemment rendre l'allaitement difficile. Mais on peut aussi surmonter les difficultés d'un mauvais démarrage. L'allaitement est souvent plus difficile au début à cause d'un mauvais démarrage mais généralement il devient plus facile par la suite.

 

11. L'allaitement rend la mère dépendante. C'est faux ! Mais cela dépend de la façon dont vous l'envisagez. Un bébé peut être allaité n'importe où, n'importe quand, et c'est en cela que l'allaitement libère la mère. Pas besoin de traîner avec soi des biberons et des boites de lait. Pas besoin de trouver un endroit où faire chauffer le lait. Pas besoin de s'inquiéter pour la contraception. Pas besoin de se demander comment va votre bébé, puisqu'il est avec vous.

 

12. Il n'y a aucun moyen de savoir quelle quantité de lait boit le bébé. C'est faux ! Il n'existe pas de moyen facile de mesurer la quantité exacte de lait que boit le bébé, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas savoir s'il en boit assez ou pas. Le meilleur moyen de savoir est de s'assurer que le bébé tète bien (bouche ouverte - pause - bouche fermée) pendant plusieurs minutes à chaque tétée. D'autres moyens permettent aussi de savoir si le bébé boit assez de lait (voir le feuillet n° 4, Mon bébé prend-il assez de lait?)

 

13. Les laits artificiels actuels sont presque identiques au lait maternel. C'est faux ! La même affirmation a été faite en 1900 et même avant. Les laits actuels ne ressemblent au lait maternel qu'en apparence seulement. La moindre correction apportée à une déficience du lait artificiel est l'occasion d'en faire une publicité qui en vante le progrès. En fait ce ne sont que de mauvaises imitations faites d'après des études dépassées et incomplètes sur la nature du lait maternel. Les laits artificiels ne contiennent ni anticorps, ni cellules vivantes, ni enzymes, ni hormones. Ils contiennent beaucoup plus d'aluminium, de manganèse, de cadmium et de fer que le lait maternel. Ils contiennent beaucoup plus de protéines que le lait maternel. Les protéines et les matières grasses contenues dans les laits artificiels sont fondamentalement différentes de celles contenues dans le lait maternel. Les laits artificiels ne changent pas au cours de la tétée, ni entre le ler, le 7ème, et le 30ème jour d'allaitement. Ils ne varient pas d'une femme à l'autre, d'un bébé à l'autre... Votre lait est adapté aux besoins de votre bébé. Les laits artificiels sont conçus pour tous les bébés, donc en fait pour aucun d'entre eux en particulier. Les laits artificiels réussissent seulement à bien faire grandir les bébés, en général ; mais l'allaitement c'est bien plus que de faire grossir un bébé rapidement.

 

14. Si la mère est atteinte d'une infection, elle doit arrêter l'allaitement. C'est faux ! A l'exception de quelques cas très très rares, le bébé sera protégé si sa mère continue à l'allaiter. Au moment où la mère est fiévreuse, ou tousse, ou vomit, ou a la diarrhée ou des éruptions, etc, elle a déjà transmis l'infection à son bébé, étant donné qu'elle avait déjà l'infection plusieurs jours avant de se rendre compte qu'elle était malade. La meilleure protection pour éviter à l'enfant d'être contaminé par l'infection est qu'il continue à être allaité par sa mère. Si le bébé tombe malade, les réactions seront moins fortes s'il continue à être allaité. Il se peut que ce soit le bébé qui ait transmis l'infection à la mère, mais il n'aura pas montré de signes de maladie parce qu'il était allaité. Par ailleurs, les infections au sein, y compris les abcès, bien que cela soit douloureux ne sont pas des raisons pour arrêter l'allaitement. En effet, l'infection est susceptible de disparaître plus rapidement si la mère continue à allaiter du côté infecté (voir le feuillet 9a, Vous pouvez continuer à allaiter).

 

15. Si le bébé vomit ou qu'il a la diarrhée, la mère doit arrêter l'allaitement. C'est faux ! Le meilleur remède aux douleurs d'intestin du bébé est l'allaitement. Arrêtez de donner d'autres aliments pendant un court moment, mais continuez d'allaiter. Le lait maternel est le seul liquide dont votre bébé ait besoin quand il a la diarrhée et/ou qu'il vomit, sauf circonstances exceptionnelles. L'incitation à donner des " solutions de réhydratation par voie orale " n'est qu'une manipulation des fabricants de lait artificiel (et de solution de réhydratation, en passant) pour se faire encore plus d'argent. Le bébé est rassuré par l'allaitement et la maman est rassurée par le fait d'allaiter son bébé (voir le feuillet n° 9a, Vous pouvez continuer à allaiter).

 

16. Si la mère prend des médicaments, elle ne doit pas allaiter. C'est faux ! Il y a très peu de médicaments que la mère ne puisse pas prendre en toute sécurité pendant qu'elle allaite. Une très petite quantité de substances médecinales apparaît dans le lait , mais la plupart du temps tellement peu qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Si un médicament est vraiment contre-indiqué, il existe généralement un autre traitement aussi efficace qui peut être pris sans danger. La perte des avantages que l'allaitement apporte à la m ère et à l'enfant doit être pris en considération quand on pèse le pour et le contre pour savoir s'il faut continuer l'allaitement (voir le feuillet n° 9, Vous pouvez continuer à allaiter).

 

Traduction du feuillet n° 11, Some Breastfeeding Myths

Révisé en janvier 2000, en octobre 2000 pour la version française

De Jack Newman, MD, FRCPC -Pédiatre - Responsable d'une consultation de lactation à Toronto-Canada

 

Peut être copié et distribué sans autre autorisation.