Espace allaitement > Le bébé prématuré au sein aussi! >La mère seule et coupable

Etre seule dans sa tête; quoi, je suis mauvaise mère, on le voit déjà, je n'ai pas réussi à finir ma grossesse?

Etre seule

Etre seule dans sa tête; quoi, je suis mauvaise mère, on le voit déjà, je n'ai pas réussi à finir ma grossesse?
Mais qu'ai-je fait de mal, pour que la grossesse n'arrive pas à terme;
J'ai fait mal; j'ai mal fait; j'ai mal;
Parfois c'est le tourbillon parfois induit volontairement; ne pas penser à soi; penser à autre chose; uniquement aux enfants; "moi, on verra plus tard";

Une maman m'avait contactée durant sa grossesse, je lui envoyais nos publications quand dix jours plus tard, à peine, elle me contacta;

je suis à la maternité; enfin, à l'hôpital; je suis sous perfusion; je vais accoucher; elle était à 33 semaines d'aménorrhée. Nous avons parlé de sa grossesse; des événements des dernières heures; elle n'avait su dépister les signes; la sage-femme consultée aux urgences, quelques heures plus tôt, l'avait interrogée, plutôt incrédule;
"mais enfin, vous n'aviez pas ressenti des douleurs au ventre?" pas comme étant des contractions; il arrivait souvent que les enfants se redressent, que mon ventre se tende, sans que ce soit une contraction. Et qu'est-ce qu'une contraction?
"et des douleurs dans le dos?"; j'ai mal régulièrement, je porte deux enfants…-

Alors nous avons déculpabilisé la grossesse qui n'arriverait pas à terme; nous avons dégrossi les signes annonciateurs de contractions; j'avais vécu les mêmes interrogations: qu'est-ce qu'une contraction? Quand effectivement, notre dos se tend de courbature, parfois, notre ventre se tend lorsque deux paires de fesses et d'épaules se redressent…

Puis nous avons parlé de la salle d'accouchement; peut-être ne verrait-elle pas ses enfants; peut-être qu'on les emporterait vite "au loin", parce qu'il y aurait détresse foetale; il faudrait que le papa achète ou emprunte un polaroïd, pour faire des photos à transmettre; et il faudrait peut-être se préparer à voir les enfants intubés, en couveuse avec "des tuyaux";

Ce ne sont que quelques lignes qui ne peuvent résumer notre entretien; au bout d'une heure-une heure et demi, je lui posai la question: est-ce que l'allaitement est toujours au programme?

Oui! Alors nous parlâmes; nous décidâmes que je lui enverrais le jour-même une Soft-cup à la maternité, directement. Elle l'avait d'ailleurs reçu avant d'accoucher, le lendemain. Je l'assurais de notre soutien;

Le lendemain je la rappelais en soirée, pour avoir des nouvelles; elle était totalement dans le coton. Les enfants étaient sous sonde; impossible d'en savoir beaucoup plus; je la laissais se reposer; au lendemain de leur naissance, je rappelais; ils ont pris des biberons, je ne veux pas!
"que voulez-vous qu'on fasse", "est-ce que je leur envoie de la documentation en faveur de la soft-cup?
OUI!
Après avoir discuté, l'avoir rassurée, je raccrochais, rappelais le standard pour avoir les coordonnées du chef de néonatalogie; je préparais une télécopie, avec trois articles que j'avais rédigés pour Jumeaux Infos Magazine, sur les raisons de ne pas nourrir un prématuré au biberon, me tenant à disposition pour d'autres éléments; c'était un samedi matin; les documents partirent par le courrier du lundi; mais le samedi matin même, après le fax, la maman vit une activité nouvelle; toute l'équipe, d'après ses dires, bouillonnait autour de la Soft-cup, pour la stériliser, en prenait les références… pour désormais s'en servir pour les autres enfants.
La maman a démarré et continué sa lactation au tire-lait, puis elle obtint le feu vert pour les mises au sein; les enfants eurent donc sonde, sein, soft-cup.
Elle allaita environ 6 mois.