Espace allaitement > Travail et allaitement> Congé allaitement, congé patho

Le congé allaitement, le congé pathologique.... quelle histoire

je suis maman ... mon bébé à 1 mois et je souhaite savoir comment faire pour avoir un congé d'allaitement merci de votre réponse

Chère amie,

Je vous adresse toutes mes félicitations pour votre bébé, bravo pour votre désir d'allaitement;

Le congé allaitement n'existe plus depuis une bonne 20taine d'années!!!

on a donc inventé le congé pathologique (suites de couches) pour permettre aux femmes d'allaiter un mois de plus; c'est un "cadeau". Il suffit d'aller voir un médecin, lui demander un congé de suites de couches pathologiques, c'est le plus souvent accepté par les médecins gynécos ou généralistes Enfin, si le médecin refuse, .. ce que je vais dire n'est pas bien, mais: allez en voir un autre!! Par contre... il ne faut jamais mettre "allaitement" au motif de l'arrêt!!!! JAMAIS

Nous avons en mémoires, un cas d'une mère qui reçut ses indemnités dues au congé patho; puis la sécu lui a dit: mais allaiter n'est pas une maladie, on n'a pas à vous prendre en charge; je crois que la mère a quand même eu gain de cause; mais évitons les ennuis; et oui!!! quel malheur de devoir "simuler" la pathologie pour nourrir au sein;

De plus, je vais vous donner quelques pistes/CODE DU TRAVAIL:

Pour parler légalité: le code du travail prévoit UNE heure par JOUR jusqu'aux 12 mois de l'enfant, heure qui est attribuée aux femmes qui allaitent au sein, c'est un droit, ce sont des articles du code du travail; l'heure quotidienne est proposée en deux demi-heures, une en milieu de matinée, l'autre en milieu d'après-midi, il est possible de s'entendre avec l'employeur pour la prendre en une fois; durant l'heure légale (ou durant les deux demi-heures légales), la mère peut:
1. allaiter sur place,(oui, au bureau ou plutôt à l'infirmerie!!)
2. quitter le travail pour allaiter chez la nounou ou crèche si proche du
lieu de travail;
3. tirer son lait sur place (le lait sera donné par la nounou le lendemain)

Cette heure n'est pas forcément payée par l'employeur, par contre; mais vu les avantages de l'allaitement maternel, il faut "calculer" les avantages santé, nutritionnels, relationnels... par rapport à cette heure-là;

De + il faut lire votre convention collective; car selon les conventions collectives, il y a des dispositions, par exemple 3 mois de congé supplémentaire; mais tout dépend de votre convention, consultez-la! par exemple via: www.legifrance.gouv.fr ou demandez à votre employeur;

Il faudra un certificat médical attestant que vous allaitez au sein; et prévenir peut-être un mois à l'avance; de toutes façons, personne ne peut vous empêcher d'allaiter, de continuer, d'allaiter selon VOS désirs à vous et à l'enfant; les dispositions sus-mentionnées sont VALIDES et VALABLES.
de + en + de mères y font appel;

Les mères informées (et soutenues) ne sont plus obligées de sevrer: elles peuvent continuer l'allaitement au sein partiel ou total (selon qu'elles tirent leur lait ou non); et à tout le moins, elles auront offert le maximum d'elles-mêmes les premières semaines post-partum;

Infos complémentaires:

Vous n'êtes pas obligée de sevrer, vous avez plusieurs possibilités!
Allaiter le soir et le matin, les jours travaillés, et toute la journée en
week-end (les jours non travaillés); des options sont valables pour le
travail de nuit, aussi;
Quant aux repas en votre absence, donnés par la nounou, vous avez le choix:
soit ce sera du lait artificiel,
soit vous tirez votre lait, et c'est votre lait qui sera donné par la
nounou;

Vous pouvez parfaitement réfléchir à toutes ces options, parce que en fait,
elles sont nombreuses, quand même, ces mères qui évitent un sevrage complet!

Selon ce que vous auriez envie de faire,

on peut en reparler vous et moi; le dossier Reprise du Travail est assez complet néanmoins pour donner des exemples à réfléchir pour savoir si vous sevreriez totalement, ou partiellement, ou pas du tout;

http://www.allaitement-jumeaux.com/espace-allaitement/travail/
et notre espace témoignages
http://www.allaitement-jumeaux.com/espace-temoignages/

Si vous avez besoin d'aide technique, ou de soutien, n'hésitez pas à faire appel à nous; n'hésitez pas non plus à vous inscrire sur la liste de discussion Allaitement, rattachée à notre site; il y a des mamans qui travaillent et allaitent; il y a aussi des futures mamans; il y a des mamans de bambins.... si vous avez besoin de soutien, vous l'y trouverez!

Pöur nous rejoindre? envoyer un email à:
allaitement-subscribe@yahoogroupes.fr
Pour poster un message à ce groupe, envoyez un email à :
allaitement@yahoogroupes.fr

Ces deux listes sont devenues inactives avec l'avènement des groupes facebook;

Amicalement,

Françoise Coudray
Présidente de ADJ+ (Allaitement Des Jumeaux et Plus)

Bonjour, J'ai entendu dire qu'on pouvait bénéficier d'un arrêt maternité supplémentaire en cas d'allaitement. Est-ce vrai ? et si oui, de combien de semaines est-il ? J'ai allaité mon premier jusqu'à 6 mois mais à l'époque, je ne travaillais pas.

Bonjour Béatrice,

Bravo pour votre bébé, bravo pour votre désir d'allaitement et votre joie de materner; Vous avez allaité votre premier enfant, rien ne vous empêche de nourrir votre second enfant au sein; y compris dans le cadre du monde du travail, puisque la loi prévoit des choses...

Donc je vais vous donner quelques pistes:

Pour parler légalité: le code du travail prévoit UNE heure par JOUR
jusqu'aux 12 mois de l'enfant, heure qui est attribuée aux femmes qui
allaitent au sein, c'est un droit, ce sont des articles du code du travail; l'heure quotidienne est proposée en deux demi-heures, une en milieu de matinée, l'autre en milieu d'après-midi, il est possible de s'entendre avec l'employeur pour la prendre en une fois;

Durant l'heure légale (ou durant les deux demi-heures légales), la mère peut:
1. allaiter sur place,(oui, au bureau ou plutôt à l'infirmerie!!)
2. quitter le travail pour allaiter chez la nounou ou crèche si proche du
lieu de travail;
3. tirer son lait sur place (le lait sera donné par la nounou le lendemain)

cette heure n'est pas forcément payée par l'employeur, par contre; mais vu les avantages de l'allaitement maternel, il faut "calculer" les avantages
santé, nutritionnels, relationnels... par rapport à cette heure-là;

De + il faut lire votre convention collective; car selon les conventions
collectives, il y a des dispositions, par exemple 3 mois de congé
supplémentaire; mais tout dépend de votre convention, consultez-la! par
exemple via: www.legifrance.gouv.fr ou demandez à votre employeur;


Il faudra un certificat médical attestant que vous allaitez au sein; et
prévenir peut-être un mois à l'avance; de toutes façons, personne ne peut vous empêcher d'allaiter, de continuer, d'allaiter selon VOS désirs à vous et à l'enfant; les dispositions sus-mentionnées sont VALIDES et VALABLES.
de + en + de mères y font appel;


Les mères informées (et soutenues) ne sont plus obligées de sevrer: elles peuvent continuer l'allaitement au sein partiel ou total (selon qu'elles
tirent leur lait ou non); et à tout le moins, elles auront offert le maximum d'elles-mêmes les premières semaines post-partum;

Le congé allaitement quant à lui, il n'existe plus depuis une bonne 20taine d'années!!! maintenant, ça doit en faire 40!
on a donc inventé le congé pathologique (suites de couches) pour permettre aux femmes d'allaiter un mois de plus; c'est un "cadeau". Demander un congé de suites de couches pathologiques, souvent accepté par les médecins gynécos ou généralistes par contre... il ne faut jamais mettre "allaitement" au motif de l'arrêt!!!! JAMAIS!

Nous avons en mémoires, un cas d'une mère qui reçut ses indemnités dues au congé patho; puis la sécu lui a dit: mais allaiter n'est pas une maladie, on n'a pas à vous prendre en charge; je crois que la mère a quand même eu gain de cause; mais évitons les ennuis; et oui!!! quel malheur de devoir "simuler" la pathologie pour nourrir au sein;

Infos complémentaires:
(...)

Amicalement,

Françoise Coudray
Présidente de ADJ+ (Allaitement Des Jumeaux et Plus)

vous dites que l' on peut demander une rallonge au médecin pour le congé maternité ,mais cela est un arret de travail il n' est donc pas obligé de me le donner?est ce légal?est ce un arret maladie?un controle est il possible?

Bonjour,

vos remarques sont assez justes et pertinentes: il s'agit d'un arrêt pathologique durant le congé maternité post-partum, ET qui est légalement utilisé pour des femmes qui ne sont pas encore totalement remises de leur accouchement ou de ses suites, voire qui ne se sentent pas encore prêtes pour la reprise du travail; "pour suites de couches pathologiques" est son nom;

comme la "sécu" a supprimé le congé allaitement, les femmes voulant gagner un mois sur leur allaitement, pour le relationnel, pour la santé, pour la bonne nutrition de leur enfant, ces femmes l'utilisent elles aussi, la reprise pouvant être d'autant plus dure qu'on allaite; les mères allaitantes sont loin d'être prêtes psychologiquement; et comme souvent l'idée maîtresse est qu'on va sevrer...

Ce qui me pousse à dire: déjà qu'on peut ne pas sevrer tout en travaillant; travailler et allaiter, c'est possible quand même;

vous dites que l'on peut demander une rallonge au médecin pour le congé maternité ,mais cela est un arret de travail il n' est donc pas obligé de me le donner?

non mais il serait vraiment "vache" de ne pas le faire; prendre un autre avis médical me semble la meilleure chose à faire s'il ne veut pas; en fait il s'agit de 15 jours renouvelables une fois, absolument dans le même intervalle, ne pas reprendre le travail une journée ni même une heure;

est ce légal

sans vous montrer "psychiquement atteinte", ce qui pourrait nuire pour le travail, il reste très facile de démontrer que la séparation vous afflige et vous met dans une angoisse post-partum assez intense; que vous êtes inquiète sur la santé future de votre enfant... je dirais que le discours va dépendre du degré d'ouverture du médecin; l'intérêt est de se projeter dans l'avenir avec des enfants et mères en bonne santé, et en bonne santé morale et psychique aussi!! et l'allaitement au sein le permet;

Notez que certaines conventions collectives prévoient des congés d'allaitement. alors lisez la vôtre (éventuellement via internet, par exemple http://www.editions-legislatives.fr/)

est ce un arret maladie?

oui c'est le même genre que les "15 jours patho" durant la grossesse;

un controle est il possible?

oui, mais je connais de nombreuses mères qui ne l'ont pas été; en fait j'en connais aucune qui ait été contrôlée; je pense que les 2/3 des mères allaitantes l'utilisent il faudrait faire une enquête mais c'est "dangereux";

mon employeur m' a obligé a poser mes congés a la suite de mon congé maternité, puis je encore profiter de ces 10 jours?

normalement oui;

déjà je vous souhaite bon courage pour la reprise; pour allaiter et travailler, tout reste encore possible; et nous sommes là pour vous accompagner (...)

Amicalement,

Françoise Coudray
Présidente de l'ADJ+
(Allaitement Des Jumeaux et Plus)

AI JE DROIT A UN CONGE SUPPLEMENTAIRE POUR L ALLAITEMENT. SACHANT QUE JE SUIS OUVRIERE COIFFEUSE

Le congé allaitement n'existe hélas plus;

vous avez droit:
normalement, si vous êtes employée, à une heure par jour, soit pour allaiter au salon de coiffure, soit pour aller à la crèche donner le sein, soit pour vous isoler et exprimer votre lait que la nounou donnera le lendemain; et cette heure est un droit légal qui ne peut vous être refusé; jusqu'aux douze mois de votre enfant; par contre,il peut ne pas être payé, tout dépend de l'employeur;
Vous pouvez "gagner" un mois en demandant un congé de suite de couches pathologiques, MAIS il ne faut pas que le médecin indique "allaitement comme cause;
Si vous avez besoin d'aide technique, ou de soutien, n'hésitez pas à faire appel à nous; n'hésitez pas non plus à vous inscrire sur notre liste de discussion Allaitement, il y a des mamans qui travaillent et allaitent; il y a aussi des futures mamans; il y a des mamans de bambin....

Pöur nous rejoindre? envoyer un email à:
allaitement-subscribe@yahoogroupes.fr
Pour poster un message à ce groupe, envoyez un email à :
allaitement@yahoogroupes.fr

Ces deux listes sont devenues inactives avec l'avènement des groupes facebook;

Amicalement,

Françoise Coudray
Présidente de ADJ+ (Allaitement Des Jumeaux et Plus)

Conclusion:

"je voudrais simplement savoir si le fait d'allaiter donne droit à des congés supplémentaires. Merci de votre réponse."

En fait, le congé allaitement N'EXISTE PLUS DEPUIS PLUSIEURS ANNEES; Mais on a trouvé de quoi tricher (oui, il y a une triche; cependant cette triche est induite par les gouvernements successifs, puisque aucun n'a souhaité ni remettre le congé allaitement en place, ni prolonger le congé maternité à six mois, or l'association française de pédiatrie l'a recommandé plusieurs fois sans compter les demandes de la Coordination Française pour l'Allaitement Maternel dont nous faisons partie); enfin, nous avons le droit du travail pour nous, au-delà des congés: une heure par jour pour allaiter sur place ou chez soi ou chez la nounou, ou pour tirer notre lait au bureau;

Est-ce bien de dire aux mamans qui allaitent et veulent continuer: mais enfin, vous proposez aux mamans d'aller voir un médecin et s'il refuse d'accorder le congé pathologique, d'aller en voir un autre; ce n'est pas bien!

Certes, nous trichons; nous encourageons à payer le prix d'une consultation, voire de deux consultations pour cela; A côté de cela, si le système santé et gouvernement voulaient bien s'intéresser à la valeur de l'allaitement maternel, aux économies en matière de santé, que la société ferait si les enfants étaient bien plus nourris au sein qu'actuellement.... Alors oui on triche, pour avoir des enfants en meilleure santé et des mamans plus heureuses. En considérant le prix de la consultation, et les économies car l'enfant ne fera pas d'otites, pas de rhinite, pas de diarrhées, aura moins de maladie... l'économie se trouve où, finalement?