Espace allaitement > Travail et allaitement> Quantités de lait maternel

Rapport de volume entre lait maternel et industriel

Constituer des stocks, oui mais de combien?

Formule générale:

compter entre 60 et 90 millilitres de lait par 450g de poids, le tout à répartir tout au long de la journée;

Cette équation n'est pas totalement réaliste, on le verra quand l'enfant prend du poids, il va arriver un moment où il "devrait" prendre 300 ml de lait par tétée, on n'a jamais vu cela!! cette équation est valable jusqu'à un certain poids.

 

De plus, on s'est bien aperçu que l'enfant savait se doser; s'il reçoit un "moyen-biberon", lorsque maman rentre du travail, il va se jeter sur la tétée et assouvir sa faim; le lendemain soir, idem; l'enfant est assez intelligent, dès le jour d'après, pour prendre une sacrée grosse tétée AVANT que maman ne parte de la maison, et pour profiter d'une large goulée lactée lorsque maman rentrera;

 

Compter entre 60 et 90 millilitres de lait par 450g de poids, le tout à répartir tout au long de la journée; on va donc regarder le métabolisme de l'enfant, un petit menu n'aurait pas le même besoin qu'un gros père joufflu;

 

Pour notre calcul, j'arrondirais à 75 millilitres, soit l'enfant "moyen";

Par exemple l'enfant pèse 4.5 kilogrammes, cela fait 10 fois 450 grammes;

en matière de lait, cela fait 10 fois 75 millilitres sur toute la journée,
soit: 750 millilitres sur toute la journée;

s'il prend 7 tétées par jours, et qu'il va en nourrice sur deux tétées, il faut prévoir (750/7) * 2 = 107 * 2 = 215 ml pour les deux tétées en extérieur;

et s'il y a 5 repas, cela fait 150 millilitres de lait pour une tétée en extérieur, donc 300 ml pour les deux tétées en extérieur;

Rappelez-vous: le temps passant, l'enfant grossit, et étonnamment, on ne voit pas des biberons de 300 millilitres (si l'enfant pèse 9 kilos par exemple). D'ailleurs souvent, à ce poids et donc à cet âge, l'enfant commence ses solides.... et puis souvent, l'enfant prend ses repas au sein et au biberon, et donc se complète fortement aux tétées-sein (sans que la maman le voit)

On voit donc que cette équation a des limites; Et rappelez-vous, l'enfant prenant aussi le sein, il va se rattraper directement du producteur au consommateur.

Quantités - réponse personnalisée:

"On nous parle de biberons compris entre 120 et 180 ml pour cet âge"

Attention! ce dont vous pouvez entendre parler, c'est de quantités de lait industriel, cela n'a rien à voir avec le lait maternel,qui s'adapte, se modifie, se fluidifie à devenir de l'eau si l'enfant a SOIF, se concentre si l'enfant a faim et veut tout très vite.....

Oubliez les poids et mesures du  lait industriel dont on sait qu'il faut "tout" mesurer (un peu à outrance, d'ailleurs), cela n'a rien à voir avec le lait maternel.

C'est d'ailleurs tout le drame, induit par les professionnels de la santé: comme ils ne peuvent mesurer ce qui est ingéré, ils s'engagent tout de suite au sevrage ou au complément dès qu'il y a le moindre problème, la moindre stagnation de poids...

Ils oublient qu'en allaitement maternel, on ne peut mesurer ni peser certes, mais il y a les couches, mouillées, voire avec des selles, qui sont les indicateurs de ce qu'a pris le bébé.

On a aussi des enfants qui prennent très peu chez la nounou, et se sont constitués une super réserve le matin, et se rattrapent à la tétée-retrouvaille du soir... on ne va pas forcer un enfant à manger pour aller chez la nounou, STOP à ce gavage forcé, vous risquez plutôt des troubles alimentaires qu'autre chose!

 

Si la quantité exprimée par la maman semble faible:

Déjà, une bonne stimulation est nécessaire au cours de la journée, il faut que Bébé ait un maximum d'occasions de téter.

ll y a certes, de "bons" et de "mauvais" tire-lait. Mais aussi une question de "circonstances" volontairement avec des guillemets.

Concernant les tire-laits,

les nouveaux sont certes plus performants que ceux d'il y a 15 ans mais là encore, j'ai entendu des mamans être très contentes de tel modèle récent, et d'autres qui en étaient mécontentes;  mais aussi, parlant de de certain modèle récent, que toutes en étaient très contentes. Il y a donc question de circonstance, et de modèle.

Il est vrai que c'est parmi les appareils à la location, qu'on trouve encore beaucoup de vieux générateurs bruyants, peu agréables, peu confortables, et pas très doux. Là encore, un fabricant récent essaie de s'implanter dans les pharmacies, proposant un kit de pompage plus performant, et moins bruyant...

Des exemples de mamans qui ont rencontré des problèmes, et comment elles les ont résolus:

  • une séquence agréable, après un peu de repos (pas toujours facile, je sais!!) voire en écoutant de la musique (classique, plutôt que rap); ne pas envisager une séquence "en coup de bourre".... si vous manquez de temps, préférez employer une coupelle à un sein pendant que votre Bébé tètera à l'autre....
  • les "relations"  vis-à-vis du tire-lait: son aspect, son bruit, son confort.. mais aussi vos relations "psychiques" car il va un peu vous remplacer... mais vraiment très peu, car c'est votre LAIT que Bébé boira...Eventuellement, avez-vous essayé  d'exprimer votre lait manuellement? ou avec une coupelle posée à un sein pendant la tétée?
  • certaines mères tiraient très peu, et l'une d'entre elles un jour fut captivée par le programme télé exceptionnellement allumée (que regardait-elle donc?) quoiqu'il en soit, tout à coup elle s'aperçut que le réceptacle du tire-lait était archiplein, et en quelques minutes.
  • En fait, elle s'axait sur la quantité de lait à exprimer, et finissait par faire un blocage....elle ne regarda plus tant que ça la télé, mais elle comprit qu'il ne fallait pas exprimer son lait en se disant "il me faut tant de milillitres.... il me faut tant". Détente donc!

    • d'autres ont pris l'habitude, d'exprimer leur lait pendant la tétée; par le principe de réflexe d'éjection, c'est ce qui se produit par exemple quand une maman allaite ses jumeaux en même temps, et je peux en témoigner, même si nous avons peu fait de tétées simultanées;
    • si un sein est stimulé par bébé, et l'autre par le tire-lait, il va y avoir information de sécréter doublement; et le réceptacle de votre tire-lait devrait rapidement se remplir....
    • Si vous ressentez un "manque", n'oubliez pas que la stimulation du sein par Bébé est irremplaçable-et aussi que en plus, vous pouvez faire appel à des produits à vertus galactogogues (le fenugrec par exemple, le fenouil) ou l'homéopathie (Ricinus 3 ch).
    • La constitution du stock peut se faire:

      d'avance (avant la reprise du travail quand c'est le motif de cette expression)

      un peu après la tétée à un sein, de temps à autres, ou systématiquement après chaque tétée (ce qui permet de constituer rapidement un gros stock), exprimer du lait, et le congeler.

      au jour le jour pour le lendemain, ou surlendemain...

      le soir, après la tétée du soir, par exemple, exprimer le lait pour le congeler ou le réfrigérer pour qu'il soit donné le lendemain midi (ou lendemain au goûter)
      voire le matin avant d'aller au travail, exprimer le lait pour le congeler ou le réfrigérer.

      Mise en sachets-Quantités:

      Dans quoi conserver le lait qui sera congelé:

      1er choix: récipient de verre
      2er choix: récipients de plastiques spéciaux alimentaire et congélation
      3er choix: sachets de plastiques spéciaux lait maternel et congélation

      On préconise de congeler par quantités de sachets plastiques spéciaux lait maternel et congélation de 60 et 120 millitres; ou de toutes petites quantités-voire des doses de 60ml et de petits glaçons de lait: 

      Les bacs à glaçon:

      lavez bien soigneusement à l'eau très chaude vos bacs à glaçons, laissez les sécher, versez-y votre lait, et congelez-le.
      Quand le lait est bien pris, démoulez les glaçons de lait, versez-les dans un sac congélation, vous pouvez réutiliser votre bac bien lavé pour préparer d'autres glaçons de lait.
      c'est aussi un moyen de congeler sans acheter de sachets, ou un moyen de congeler les petits compléments de réajustement, si Bébé a encore faim après avoir bu sa ration.