Les pastèques thoraciques de la congestion mammaire

Les seins ENORMES liés à la plénitude mammaire ou engorgement physiologique

Oui, on peut se retrouver avec des seins comme des pastèques juste en post-partum; l'eau de la zone utérine migre dans les seins, il faut y ajouter l'eau issue de tout ce qu'on a pu vous injecter par intra-veineuse, sans compter que les ocytociques de synthèse (si vous en avez eu) sont anti-diurétiques, et enfin avec la "montée de lait", il y a les volumes de lait qui augmentent;

A noter qu'un engorgement physiologique peut se produire vers J9-J14, ce n'est pas totalement extraordinaire......Un engorgement peut avoir lieu jusqu'à 14 jours postpartum avec différents schémas (un pic intense, un premier puis un deuxième pic....)

Le plus souvent donc, vers J3-J4, les seins deviennent énormes comme des pastèques, gonflés d'eau, de lait et aussi de l'inflammation d'origine purement hormonale

avec l'expulsion du placenta, la progestérone chute brutalement, ce qui permet un pic de prolactine; la prolactine va travailler en synergie avec le cortisol et l'insuline..... ce qui va entraîner des réactions "purement biochimiques" et aussi mécaniques, les jonctions intercellulaires entre acini se serrent, ce qui va modifier la composition du colostrum, qui de fait se transforme en lait, et avec notamment l'augmentation de lactose, les volumes augmentent; le flux sanguin vers les seins est augmenté; rajoutez congestion vasculaire et lymphatique.... Bref de quoi avoir des pastèques thoraciques!

Les seins deviennent difficilement préhensibles (prenables??) en bouche, car ils sont durs, le sein est dur, l'aréole est dure, et aplatie, le mamelon est aplati gros large.....le tout sous l'impact des volumes d'inflammation, des volumes d'eau, des volumes de lait, et même des hormones (La prolactine gonfle le mamelon et elle participe à gérérer la congestion mammaire).

Alors pas de panique, il faut quelques précautions pour que les tétées se passent bien et que votre engorgement tout à fait physiologique et normal (même s'il est intense) reste physiologique et "passe" (et non empire en engorgement pathologique).

  • Avant la tétée, il faut masser le sein et voir à extraire un peu de lait A LA MAIN, pas au tire-lait (trop douloureux!!!!) avant de mettre bébé au sein; en fait il faut que le sein soit prenable en bouche. (Sinon votre bébé s'accrochera sur le bout du mamelon et ne drainera rien du tout ou pas grand chose et ça vous fera en plus, un mal de chien et une future crevasse!!)
  • Pendant la tétée, on peut alterner massage et compression; le massage aide à l'éjection, la compression aide à la vidange;

  • Il faut finir de vider les seins, en alternant massage et compression; ah oui mais je vais produire encore + de lait et mes seins vont grossir encore+; pas vrai; physiologiquement, vous allez DRAINER vos seins, vous allez démarrer le calibrage de la production, vous allez résoudre la congestion;

  • Il faut éliminer les "petites boules" et les "plaques";
  • Allaiter fréquemment, pour votre enfant, pour vos seins, pour votre production de lait :-)
  • Ne pas hésiter à vider les seins si bébé ne réclame pas;
  • Mettre du froid entre les tétées, si vous le tolérez et si votre culture l'accepte, va diminuer la congestion et vous faire du bien
  • Mettre du chaud? attention, quand vous avez les pieds en patate après avoir marché 5 km dans des chaussures trop petites, vous les mettez dans une bassine d'eau froide; le plus souvent le chaud exacerbe la douleur; cependant la chaleur peut aider à faire couler le lait;
  • une solution intermédiaire peut être: du froid sur les seins, et juste avant la tétée, du chaud sur la zone aréole mamelon;
  • Le "froid" peut être de la glace pilée (dans un torchon) ou un "ice-pack" enveloppé dans un torchon posé, sur le sein, durant une petite quinzaine de minutes (à la maison, ce peut être un sachet de petits pois surgelés, ou tout aliment en petits ronds), AVANT la tétée bien sûr; ce froid va entraîner un drainage lymphatique du sein, réduire la congestion, l'oedème, permettant une meilleure prise en bouche et un meilleur écoulement du laitFaites contrôler que votre enfant est bien efficace aussi!! Car il va falloir des tétées efficaces, où la succion profonde de l'enfant va non seulement stimuler la sécrétion lactée et vidanger le sein, mais aussi drainer le tissu conjonctif gorgé d'eau; si on ne draine pas, le lait coulera mal et l'engorgement deviendra pathologique;
  • Dans votre culture, dans votre pays d'origine, il peut y avoir des "trucs" que vous pouvez partager avec nous!

Maintenant, si les choses trainent en longueur...

L'engorgement physiologique, ou plénitude mammaire va devenir un engorgement pathologique, où le lait coule difficilement voire ça s'arrête de couler, et là on entre en mode risque de développer une mastite et en mode risque de réduction dramatique de la glande mammaire et ce pourra être difficile à récupérer.

Ne jamais rester les seins trop pleins trop tendus trop longtemps, tout le temps de la lactation;