Espace professionnels de santé>médicaments > généralités
 

Le traitement médical et la femme qui allaite

De nombreuses pathologies peuvent être traitées sans arrêt de l'allaitement. Le plus souvent il existe au moins un médicament pour chaque pathologie; Mais des précautions doivent être prises, selon bien des critères précis;

Des livres existent: Médicaments et allaitement, B. de Schulteneer B. de Coninck, chez ARNETTE, département librairie, 2 rue Casimir Delavigne 75006 Paris, environ 75 euros

Medications and mother's milk

en France: L'Appel du Livre, 105 rue de Charenton 75012 Paris
livres@appeldulivre.fr

aux USA via le site de l'éditeur: http://www.ibreastfeeding.com

 
 

Ce qui suit n'a pas de valeur de traitement, loin de là; il s'agit de faire connaître quelques méthodes pour déterminer les médicaments de la femme lactante; quelques pistes, que le praticien saura adapter au cas qui se présente à lui;

1. citation:

"La plupart des médicaments aux doses thérapeutiques peuvent être utilisés sans problème pendant un courte période au cours de la période d’allaitement.
Il faut cependant toujours être attentif à l’apparition éventuelle
d’effets indésirables chez l’enfant. Certains médicaments (par ex. les cytostatiques, les substances radioactives) sont contre-indiqués."

- Existe-t-il un risque d’effets indésirables dus au médicament chez l’enfant
nourri au sein?
- Le médicament a-t-il une influence sur la production de lait? (car certains médicaments peuvent tarir le lait, comptons la pilule, même si le passage des molécules est devenu faible dans les dernières générations de pilules, le tarissement du lait reste un grand risque; idem de certains stérilets; les substances type somnifère peuvent empêcher une montée laiteuse -cas vus en proche post-partum pour que la mère se repose après l'accouchement-;

Notés, pour diminuer la sécrétion lactée:

  • les oestro-progestatifs
  • la bromocriptine (Parlodel, Bromo-kin....)
  • dérivés de l'ergot de seigle
  • diurétiques
  • vitamines B6 à haute dose
  • alcool à haute dose
  • cigarette à haute dose

Parmi les causes des risques d'effets indésirables sur l'enfant allaité, notons: la concentration du médicament dans le lait maternel; donc du passage du médicament dans le lait maternel; de plus la quantité de lait que l’enfant a bu ainsi que la cinétique du médicament chez l’enfant participent à l'évaluation du risque pour l'enfant (certains médicaments peuvent être prescrit si l'enfant allaité à 16 mois qu'ils ne le seraient pas, si l'enfant avait un mois); enfin, la demi-vie est d'importance, puisque si la molécule s'évacue très vite, on peut trouver un moratoire entre horaires de prise du médicament et moment après lequel on peut donner le sein (voire: donner le sein, puis prendre le médicament); la durée du traitement sera aussi à évaluer; on peut prescrire un traitement court, qu'on ne prescrirait pas à long terme pour écarter une concentration plasmatique élevée chez l'enfant (effet d’accumu-lation); Enfin, comme tout ce qui est passé via le cordon ombilical, comme ce qui passe par le sang, notons le risque de sensibilisation, de réaction d'intolérance voire allergie chez l'enfant; (on préfère éviter la prescription d'aspirine pour la mère en proche ou moyen post-partum);

citation:"Le Committee on Drugs de l’American Academy of Pediatrics a rédigé en
1993 une liste de médicaments qui passent dans le lait maternel. Pour un
certain nombre de médicaments, il est clairement établi qu’ils ne peuvent pas être administrés pendant la période d’allaitement et qu’une interruption (tempo-raire ou définitive) de l’allaitement s’avère nécessaire. Sont visés tous les médicaments pouvant entraîner un usage abusif ainsi que tous les cytosta-tiques, les substances radioactives, l’ergotamine, le lithium et la bromocriptine. Dans cette liste, la ciclosporine figure aussi comme contre-indication;"

citation: "Pour la plupart des médicaments, on ne connaît pas la quantité de médicament à partir de laquelle on doit s’attendre à des effets indésirables chez l’enfant. C’est pourquoi, on considère comme sûre une valeur de 10% ou moins de la dose thérapeutique chez l’enfant; lorsque cette dose thérapeutique n’est pas connue, on prend la dose thérapeutique de l’adulte adaptée en fonction du poids."

quelques exemples résumés-

la lymphangite: ne se traite surtout pas par l'arrêt de la lactation; la lymphangite se traite en vidant le sein le plus possible, et le plus souvent possible; on préconise des bains chauds du sein atteint (saladier, douche, cataplasme d'argile, pas d'antiphlogistine); parfois si abcès, on peut allaiter l'enfant au sein sain (un seul sein peut nourrir parfaitement un bébé), et exprimer le lait au sein malade; des antibiotiques peuvent être donnés; d'après l'ouvrage du docteur Marie Thirion, Rovamicyne et Bristopen excellent en cas de galactophorite; (la galactophorite est une lymphangite qui tourne mal; du pus s'écoule; on s'en aperçoit avec le test du coton (car le lait peut avoir une couleur un peu verte: verser du lait maternel sur du coton, si le lait est coloré à cause de l'alimentation, le coton est mouillé sans plus - si un dépôt verdâtre est sur le coton, il y a présence de pus);

la crevasse: des onguents ou crèmes cicatrisantes et hydratantes, (Purelan de Medela ou Lansinoh d'Almafil, via les associations ou sièges sociaux des entreprises), Oligoderm spray d'Abcatal, Castor Equi laboratoires Boiron; et surtout: traiter la cause (mauvaises positions, frein de langue un peu court, alternance sein biberon);

le muguet: bien que n'étant qu'une simple association, il reste toujours préférable de traiter enfant ET mère; la mère appréciera un gel buccal pour ses seins, c'est toujours plus pratique à appliquer, et cela peut ne pas se rincer; le gel traitant qui va dans la bouche de l'enfant peut s'appliquer sur les seins;

antibiotiques etc...: il existe des tables où sont répertoriés des médicaments antibiotiques, anti-inflammatoires, avec leurs effets néants ou divers; (associés médicaux leche league)

quelques liens pour professionnels de la santé

Feuillets du docteur Newman, pédiatre canadien (sur le site) (muguet, candidoses, insuffisance lactée, prescrire un médicament à une femme lactante)

Des professionnels de la pharmaco-vigilances vous écoutent:

Des centres de documentation:

Centre de pharmacologie clinique,

  • dont le centre Image de Robert Debré-Paris-France: 01.40.03.21.49 (fax: 01.40.03.47.60)
  • dont le centre antipoison de Bruxelles, rattaché à l'Hôpital militaire Reine Astrid 02/264.96.36 (fax 02/264.96.46)

D'autres cas

 
Autre document en ligne: le traitement médical de la femme qui allaite en ligne (feuillets du docteur Newman);
Guide "choisir un médicament" cbip.be