Retour index 2002

L' association
ADJ+


Infos complémen-taires: Lire notre déclaration

La smam se passe du 1er au 7 octobre; les dates prévues pour le lancer, la remise aux gouvernements: à repréciser courant de l'été

SMAM 2002, c'est aussi un projet d'affichage Allaiter c'est la santé

Retour à la page principale du site

Notre projet SMAM de l'an dernier

Vos mots, Vos maux:


Voici notre projet Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel 2002 OUVERT! Nous avons lancé cette initiative courant mai 2002, nous vous invitons dès à présent à participer à notre collecte de mots et de maux, qui seront restitués sur notre site, reliés et remis à notre gouvernement après la semaine mondiale de l'allaitement maternel (clôture du dossier 31 décembre 2002); nous avions envisagé de procéder à un réel lancer de ballons mais il se pourrait que cela se fasse sous forme d'exposition: nous vous proposerons donc des cyber-ballons qui reprendront vos mots, vos maux, une façon d'exprimer vos sentiments vis-à-vis de l'allaitement maternel; Pour se dire: plus jamais cela chez nous; Pour se dire: des mamans ont vécu des difficultés, aidons les futures mères; Pour se dire: j'ai vécu des choses qui ne sont pas ce que j'espérais, je les exorcice, je les jette au loin... loin les ballons... Et aussi envoyez vos mots de JOIE et BONHEUR, pour qu'ils soient partagés, aussi loin que les ballons iront.

Lactiquement vôtres
Françoise Coudray pour l'ADJ+











Ce que vous nous avez déjà envoyé:

La collecte 2002 est bien sûr terminée; les courriers ont été envoyés au premier ministre et au ministre de la santé pour les voeux; mais la SMAM 2005 vous permet d'ouvrir votre coeur, pour une opération identique >>> smam 2005


Notre projet pour la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel commence! je vous accueillerai sur une de mes impressions personnelles: l'allaitement maternel c'est une mise au sein, et du lait, et beaucoup d'amour; le fait de donner le sein a été pour moi une façon d'exprimer mon amour à mes enfants, MA façon de leur dire "JE T'AIME" à chacun d'entre eux; et quel bonheur de les voir grandir et de les regarder pousser, en me disant: tu y es pour quelque chose; tes enfants grandissent, évoluent, c'est grâce à ton lait; on occulte vraiment ce côté valorisant de la maman qui allaite.... Allez, Bonne SMAM 2005!

Marie, Suisse

Comment dire les difficultés des débuts avec un bébé né un peu trop vite et par césarienne, qui s'endort sans arrêt au sein, et une équipe médicale qui ne pense qu'à donner des biberons? Comment exprimer ma révolte lorsque je me rend compte qu'après deux biberons seulement ma fille ne tète plus correctement? Difficile d'imposer sa volonté à une équipe médicale dans ces jours si particuliers qui suivent une naissance... Je l'ai fait, et à coup de tire-lait et de seringues pour nourrir ma fille, elle a pris rapidement des forces et a pu téter seule quelques jours plus tard. Elle a bientôt 6 mois et je l'allaite toujours. Bonheur des retrouvailles après le travail, quand elle me sourit après la tétée ... C'est un scandale de mettre en danger la possibilité d'une relation si tendre et intime avec son enfant par l'incompétence du personnel des maternités!


jeanine barbé - Genève Suisse

des mots , il m'en vient des milliers, aucun assez juste pour dire le bonheur d'allaiter : charnel, doux, apaisant, chaud, câlin, naturel , amour. Allaiter est tel monde de sensation, de peaux qui se touchent, les doigts de mon fils qui me balaient le visage, mon nez qui respire sa douce odeur de bébé.Avez remarqué l'haleine unique des bébés allaités??? et leur caca qui ne sent pas mauvais??il m'est arrivé de ne pas le sentir au début:)) des maux, ils nous sont malheureusement pour la plupart infligés par un monde qui ne tourne pas rond: du lait d'humain pour nourrir un petit d'homme quoi de plus naturel??? hum il y a aussi la morsure de bébé-goulu à peine né sur des seins "tout neufs" ou bombés avec la montée de lait....je me suis dit "quel gargantua!", j'ai serré les dents..."c'est pour ton bien mon fils"...mais quel bonheur quand ces premiers soucis disparaissent!!!! Quand je rencontre des "sceptiques " de l'allaitement, j'ai mal au coeur,je me dis "si les femmes savaient le bonheur que c'est, elles seraient tristes de ne pas le faire"..et doucement je nous raconte, je raconte le bonheur au fil du lait, j'espère que ça donne envie et puis mon fils est tellement beau que nous sommes très convaicants!! bien des bonnes tétées à tous nos enfants et au plaisir de vous lire @+ jeanine


Christine

de merveilleux moments! que tenir son enfant contre soi et se sentir grand à ses cotés, se sentir quelqu'un; regarder son enfant grandir et se dire: j'y suis pour quelque chose, il n'y a pas que la grossesse, il y a aussi après; l'allaitement maternel me permet ce "après"; mais faut-il autant de mal pour y arriver????



Nathalie Paris

des débuts difficiles et des doutes à ne plus savoir quoi en faire ... Françoise était là avec "ses lumières" ... et tout est devenu évident ! Depuis Miléna qui vient d'avoir 14 mois lui dit merci et moi aussi : nous avons jeter les biberons et Miléna commence tout juste depuis quelques semaines à se nourrir autrement qu'au sein. Cependant je crois que la fin de l'allaitement ce n'est pas pour demain !


Marie-Caroline (69)

Allaiter pour moi, c'est comme être enceinte, c'est dans l'ordre des choses. Je me sens bien, je suis faite pour ça, mon bébé tète le sein, s'endort au sein, joue avec le sein. Que c'est beau la nature !


Céline Drôme
celine.gisbert-dedieu@wabadoo.fr

Un grand bravo à Françoise pour son combat contre toutes les idées reçues et stupides sur l'allaitement. Un grand merci à mes petits (Laurine 3 ans et Louis 11 mois)pour toutes les joies qu'ils m'ont fait connaître en les allaitant (et les joies du papa, heureux de voir sa femme afficher un superbe 95 C!!!!!). Heureusement que les loupiots étaient des surdoués de la têtée par ce que ni la maternité, ni la famille n'ont été d'un grand secours. Un conseil les filles: écoutez votre coeur!!!Allaitez n'importe quand, n'importe où: votre enfant vous en sera reconnaissant.


nicole
nicolette3@voila.fr

une belle campagne, et quel humour! bravo, il faut étendre cette belle image! il y a tant d'amour, d'ouverture, et d'humour dans ces images-là! BRAVO!


Patricia

Je suis un cas particulier. J'ai subi une chirurgie mammaire à 18 ans. 5 ans plus tard lors de ma premiere grossesse ça m'est venue tout naturellement, le désir d'allaiter. Personne ne pouvait me dire si je pouvais ou non. J'ai essayé, même si toutes les infirmieres doutait de mes capacités. Puisque mon bébé dormait tout le temps, j'allais au tire-lait de la maternité et je ne me décourageais pas. Apres 3 jours le lait est venu à ma grande satisfaction. Les infirmieres m'avaient dit de l'allaiter seulement aux 4 heures! Au bout de deux mois mon bébé ne prenait pas assez de poid et j'ai du le supplémenter. J'ai quand même allaite mon fils durant 9 mois en lui donnant des compléments. 5 ans plus tard j'accouchais de jumeaux! Je ne savais toujours pas si c'était moi qui manquait de lait ou si c'était la mauvaise information qui avait nuit à mon expérience précédente. Malgré la formation sur l'allaitement donné aux infirmieres de notre maternité. Le médecin et les infirmiere ont tout fait pour que je n'allaite pas! Ils ont menacé mon époux et moi d'appeller la DPJ! Les petits bébés avaient de la difficulté à prendre le sein. Surtout le garçon, j'ai fini par le mettre au biberon pour qu'on me laisse tranquille. IL est décédé à 3 mois et demi du SMSN Pourtant j'allaite toujours, ma fille a 14 mois, heureusement elle va super bien! Et en plus ça nous a aidé toutes les deux à mieux vivre la perte de son frère jumeaux. Je me sent souvent triste de n'avoir pas pu allaiter son frère alors que maintenant je le sais, avec encouragement tout aurait été possible. POurquoi est-ce qu'il n'y a pas d'informations plus complete sur la chirurgie et l'allaitement? Il y a pas un moyen valable de vérifier si la mère à bel et bien du lait? Maintenant je sais que la glande mammaire se refait et j'ai toutes les bonnes informations et le soutient dont j'ai besoin. Seulement je les ai trouvé sur Internet et pas à la maternité (c'est pas un peu étrange qu'on en soit à ce point?) J'espere qu'un jour d'autres mamans comme moi, sauront que oui c'est possible! Et que si ça ne l'est pas qu'elles ai la possibilité d'avoir des preuves valables. IL faut leur dire que si ce n'est pas possible cette fois peut-être elles pourront à leur prochain enfant car la glade se refait à chaque grossesse.


Geneviève - Belgique

Moi aussi, j'ai eu droit à "Mais madame, vous n'allez pas laisser votre enfant sans manger, il faut lui donner un biberon!" à la maternité. A cause de ce stress permanent de la part des infirmières, mon séjour à la maternité est un mauvais souvenir alors que cela aurait dû être les plus beaux jours de ma vie. Maintenant, mon petit bonhomme à 7 mois, il est en très bonne santé et il tète toujours. Ce sont des moments exceptionnels, je ne sais pas les décrire, je peux juste dire que je ne sais pas comment j'aurais fait pour donner et recevoir autant d'amour sans l'allaitement, le maternage intensif et le portage.


Françoise - Tamines - Belgique
debrdoum1@pi.be

J'ai envie d'exorciser mon allaitement raté de mon deuxième enfant... par manque d'infos, j'ai sevré à un mois et demi, en pleine crise de croissance, mais ça je ne le savais pas.. J'ai cru que le lait était tari et c'était faux, comme tant de choses que j'ai crues... Comble de malheur, Franz est bourré de problèmes respiratoires dus à ses multiples allergies, ce qui me fait culpabiliser encore plus. Il y a 28 mois naissait Nicolas, mon bébé allaité, mon bébé par qui mes douleurs de mère se voilent peu à peu, parce que pour lui j'étais informée, soutenue et je savais que je pourrais le nourrir. Voilà pourquoi depuis, je me bats pour aider d'autres femmes à mener à bien leur allaitement. Pour que de moins en moins de mamans soient privées de ce bonheur intense que rien n'égale. Bonne SMAM à toutes


Françoise

Parmi les moments les plus merveilleux de ma vie actuelle, ce sont ces câlins, ces câlins où mon enfant est au sein; alors je le serre contre moi, tandis qu'il tète, qu'il agite sa petite tête pleine de sommeil; et moi, mes bras l'entourent, et je me sens "grande"; je me sens "importante"; je suis sa mère; je suis sa maman; je le nourris; je l'endors; c'est moi, ça; et c'est aussi un merveilleux gete d'amour de celui qui est devenu son papa et moi; mais l'allaitement au sein me permet chaque jour, d'exprimer mon émerveillement devant la nature, devant la vie, devant le cycle de la vie, devant l'amour; alors si ces mots peuvent vous faire vibrer, vous faire ressortir tout l'amour, tout l'essentiel de notre fibre charnelle.... alors lisez moi!


Leslie Seine et Marne

Voila j`ai deux enfants et Laure-Line la seconde qui a dix mois est encore allaitee. Et pourtant pour mes deux filles les debuts de l`allaitement n`ont pas ete faciles : inexperience et pas toujours les bons conseils pour la premiere et maladie et incubateur pendant 5 jours pour la seconde... Donc je dirai deja BRAVO a la maternite de Montereau qui en trois ans de temps s`est remis en cause par rapport a l`allaitement et continue d`aider encore plus efficacament les mamans.Ensuite je dirai que la Leche League est une association formidable qui vous aide par un simple coup de fil par des reunions ou l`on se sent moins seule. Car apres un accouchement rencontrer des mamans qui sont comme nous, qui veulent allaiter, qui galerent...cela fait un BIEN fou. Ensuite je dirai SOYEZ motivee et SUIVEZ votre instinct maternelle pour allaiter car c`est une periode unique avec votre bebe, votre enfant. J`ajouterai une derniere chose, je suis actuellement aux USA dans l`Ohio. Ici plus de 50% des femmes allaitent et il n`y a aucun probleme c`est dans les moeurs et je me sens nettement moins un bete curieuse... Je voulais ajouter que pendant 2 mois j`ai repris mon travail a mi-temps tout en tirant mon lait. Pas toujours facile mais cela vaut vraiment le coup!!


KARINE HAUTE SAVOIE
lasemak@AOL.com

Ma colère , A la maternité où j'ai accouché le 1er septembre 2002 d'un petit garçon Maë . Je me suis affolée car mon enfant HURLAIT de faim , je me suis dit je n'ai pas assez de lait .J' en fait part à une sage femme de garde cette nuit là , elle me répond " Si vous saviez ,croyez-vous que l' on ne se pose ce genre de question en Afrique ! " J'en suis restée baba que k'on puisse me repondre cela . Résultat , je n'avais effectivement pas assez de lait , aujourd'hui ,je me bats pour allaiter à coup de patience ,de Galactogyl , de Ricinus 4 Ch , de tisane aux herbes ... Si on m'avait expliqué aussi bien que Françoise Coudray , que plus on mettait l'enfant au sein, plus on avait de lait , je n'en serais pas là ,un mois aprés mon accochement . Je dis stop au dégat , il faut informerle personnel des maternité . Faire comprendre à tout le monde médical , que si une maman décide d'allaiter , c'est qu'elle est plusque motivée . Et quelle joie intense , de voir son petit bout accroché au bout de son sein qui vous regarde tendrement , qui vous effleure du bout de ses minuscules doigts , tout ça en trouvant du plaisir lui même. Cette merveille que la nature nous a donné , il faut se battre pour et informer la planète entière des joies et du bien fait de l'allaitement !


Isa30

Je suis sûre qu'avec le temps, nous aurons des conditions de travail qui soient adaptées aux besoins des enfants, et que le gouvernement nous octroira des conditions qui concilient enfin MATERNITE et REPRISE DU TRAVAIL quand on le veut; pourquoi des congés maternité si courts? pourquoi devoir pleurer pour un congé de suites de couches qui en plus, n'est pas toujours approuvé? Je ne regrette pas d'avoir arrêté, même si les fins de mois sont peu évidentes, au moins j'apporte une qualité de vie à mon enfant, et aussi une qualité de santé, vu qu'il est encore complètement allaité. Le calcul de l'argent est souvent dur, et c'est une action nationale qu'il nous faut!


lison 63

pour les futures mamans qui hésitent à allaiter, je voudrais faire part de mon raisonnement avant la naissance de jules... pourcentage de femmes qui allaitent : - à la naissance du bébé : 99% dans les pays scandinaves, 50% en france - lorsque le bébé a 3 mois : 90% dans les pays scandinaves, 10% en france Après ça, certains persistent à dire qu'il a des femmes qui ne peuvent pas allaiter, qui n'ont pas assez de lait, dont la forme des seins n'est pas adaptée... Franchement, vous y croyez, vous, qu'on est fondamentalement différentes des norvégiennes? ps : jules a 10 mois, il tête toujours :o))


Nicole

Moi, j'ai trouvé des réponses sur le site d'allaitement-jumeaux.com, et cela permet d'attendre le contact téléphonique ou la visite, qui s'avère parfois nécessaire quand même; Internet a bouleversé ma vie car j'avais eu tant de difficultés à allaiter mon premier.... là je me délecte, je me régale, et je crois que mon enfant se délecte aussi! Comme quoi, un premier allaitement "raté" peut quand même être suivi d'un allaitement à notre manière, bien vécu;


SABRINA 77 Seine et Marne

J'allaite alors que les médecins ne pensait pas que je le ferait. C'est pour mon fils trés important pour sa santé, oui je suis fatiguée, oui c'est contraignant, MAIS C EST TELLEMENT BIEN SURTOUT, chaque TETEE EST UNE JOIE, il est contre moi et je me sens la femme la plus heureuse du monde, il me sourit, il s'endort, il gazouille, je vis le plus grand bonheur de ma vie. On m'a dit l'allaitement c'est refiler tous tes microbes au bébé, on m'a dit aussi on ne sait pas si le lait est bon, aussi que c'est nul car on ne sait pas se qu'il boit, mais vraiment à tous ces gens je leur répond mon mépris, car la vérité c'est qu'elle ne veulent pas allaiter car elles ne pensent qu'à elle, au fait qu'elles puissent abimer leur poitrine et pas qu'elles donnent à leur enfant une des plus grande chance de bonne santé, ALLAITER C'EST MERVEILLEUX -DIMINU LES ALLERGIES-RENFORCE NOS BEBES SUR TOUS LES POINTS. je suis aussi trés en colére, car nul part on nous indique se que dois manger ou non la mére, et puis à la maternité si je pose une question à une aide soignaute, un pédiatre, une infirmiére ou un médecin, je n'ai jamais la même réponse, les questions étaient : la duréee de la tétée, s'il faut ou non le réveiller, combien de temps entre les tétée etc etc .... Et bien je n'ai jamais eu la même réponse, dans un même service hospitalier. ALors je fais comme ma grand-mére m'a dit au feeling si il a faim je lui donne, s'il dort je ne le réveille pas, si il s'endort sur le sein j'attend qu'il se réveille pour finir la tétée, et mon fils aujourd'hui à 2 mois et demi et il est au dessus des courbes de poids et de taille, et c'est un allaitement exclusif, le pédiatre m'a dit être fier de ce petit, en trés bonne santé et que j'ai du trés bon lait. Un dernier coup de gueule, car je vais devoir reprendre le travail, je travail depuis longtemps, je cotise depuis longtemps, je ne suis jamais restée sans travailler, et pourtant l'état ne me permet pas de pouvoir continuer d'allaiter mon petit car je dois reprendre le travail pour le fric, alors merci à vous grands chefs de nous obliger à nous séparer de nos enfants à qui nous pourrions continuer de donner le sein si on avait plus de temps avec eux. Merci de prendre en compte le bienfait sur la santé des enfants et des méres, merci de nous laisser avec nos petits. Bravo pour les 11 jours de paternité en plus, mais croyez-vous que cela soit suffisant ? dans un autre pays ils ont 90 jours, vous voyez la différence avec la france !!!! Merci Une heureuse maman sabrina


Marilyne34

cela fait maintenant 9 mois1/2 que j'allaite mon petit Tom et j'avais tres peur de ne pas avoir de lait car j'ai passée une grossesse tres stressée et j'ai toujours du lait c'est un bonheur. J'ai un message a passer a toute les futures mamans :N'ECOUTEZ PAS LES AUTRES LA NATURE EST TRES BIEN FAITES ET SURTOUT N'ECOUTER PAS LE PERSONNEL DES CLINIQUES ET HOPITAUX QUI VEULENT A TOUT PRIS DONNER DES BIB DE COMPLEMENT!!!! un bebe peut mettre plus de temps qu'un autre a prendre le sein (apres l'accouchement s'il a ete mis au sein il peut ensuite ne prendre que le lendemain ) et un jour une puericultrice m'a dit:IL NE FAUT JAMAIS REVEILLER UN BEBE QUI DORT. l'allaitement est vraiment quelques chose de merveilleux et j'espere que de plus en plus de maman le feront et plus d'un mois. a bientôt


sophie

c'est bien gentil de promouvoir l'allaitement, mais quand il y a des problèmes: coliques, reflux, pleurs du bébé etc...on aimerait pouvoir trouver des informations sur ce qui est bon et ce qu'il faut éviter, notamment au plan de l'alimentation de la mère. Malheureusement, il n'y a rien de tel sur le site de la LL . Alors, pour l'allaitement, oui! Mais au lieu d'idéaliser, il faudrait aider!


Anne22

Il a fallu que j'ai un 3 ème enfant pour connaitre le bonheur totale d'allaiter mon petit Yann...non !non !je ne dirai pas merci aux médecins ,pédiatres ,infirmières...mais je dirai merci à tous ces sites que j'ai découvert sur le net :celui de l'allaitement des jumeaux et aussi celui de La Leche League et aussi celui de l'ipa et aussi celui de monallaitement...il y en a des des dizaines sur le net grace a eux j'ai su qu'il fallait bien positionner bb pour éviter les désagréments du démarrage,grace a eux j'ai eu connaissance des poussées de croissance ,grace a eux j'ai su qu'il fallait mettre bb le plus tôt possible au sein (alors que la puéricultice voulait attendre,grace a eux j'ai su qu'il ne valait pas minuter les tétées, grace a eux j'ai su qu'on pouvait donner autant de fois qu'on voulait a boire a bb...etc...je réclame aussi un congé mater bcp plus long( 6 mois)..pour les mamans qui doivent reprendre le travail...(au moins le passage des 4 mois lorsque les seins ne st plus engorgés et qu'on peut diminuer le nbre de tétées sans compromettre l'allaitement..).... Pourquoi le milieu médical ne nous parle des bienfaits de l'allaitement lors du suivi de grossesse(pourquoi ne nous donne t'il pas le CHOIX D'ALLAITER?(car nous sommes dans une culure de biberons et certaines maman n'y pensent m^me pas...) LA SANTE DE BB EST ENTRE NOS SEINS...on réduirait ainsi largement le déficit de la sécu ...


brigitte 58

j'ai voulu sevrer Lou-Anne pour préparer son départ à la crêche et mon retour au travail. A contre coeur je lui ai donc préparé des biberons avec du lait maternel ou avec du lait artificiel. Elle les a tous refusé et à refusé de s'alimenter.J'ai du la faire hospitaliser parcequ'elle perdait du poids (4,420kg à 4 mois 1/2).Le monde hospitalier à choisi de m'éloigner de ma fille (anorexie=difficultés relationnelles avec la maman)mais après 48 heures, les infirmières ont dû se résoudre à me rappeler pour reprendre l'allaitement car Lou-Anne refusait toujours de s'alimenter même éloignée de sa mère.ma fille m'a donné une leçon de vie et j'ai décidé de me battre pour imposer le maintien de l'allaitement maternel au travail.


Julie - Marbella - Espagne

C'est un bonheur, une joie de pouvoir allaiter. Grâce au soutien de Françoise, mon mari et la Leche League j'ai eu la chance d'avoir pu continuer à allaiter mes enfants et de découvrir jour après jour l'allaitement. J'ai allaité ma fille Elena (4ans) jusqu'à la naissance de ma deuxième petite fille Annelies (1 ans). Je me rappelle que pendant la grossesse on me disait tu dois arrêter c'est pas bon pour le bébé, à la maternité j'ai continué et j'avais mes 2 filles entre mes bras. Cette experiénce, ces moments sont les plus beaux de ma vie, j'ai écouté mon coeur.


Valerie 57

"Peut etre que tu n'auras pas de lait,peut etre qu'il ne sera pas bon..." J'en passe et des meilleurs.On entend toutes sortes de choses lorsqu'on est enceinte et que l'on parle de son projet d'allaiter.Mais il ne faut pas se perdre dans les experiences des autres.L'allaitement ca se passe entre deux individus:bébé et maman.Et quel bonheur.surtout lorque bébé est une petite gloutonne. Aujord'hui Cléo a 6 mois et elle raffole toujours de mon lait.


Pom 03

Malheureusement sevrée trop vite (5 mois) mon aînée (bientôt 4 ans) s'est remise à téter alors que sa soeur fêtait ses 1 ans... hihi ! On se cache, mais que c'est amusant de voir qu'elle rattrape ainsi le temps perdu. Cela donne lieu à des échanges sympathiques entre les deux... Et quel bonheur que la réussite de l'allaitement de la seconde (qui durera jusqu'à ce qu'elle le décide ;-)! ) Vivent les papas qui soutiennent l'allaitement maternel !



Yaël - Hautes-Pyrénées

juste après l'accouchement, alors que tu te réconfortais depuis une heure au sein, petit Raphaël, la sage-femme m'a dit "Ouh là là ! Mais il va vous manger les bouts de sein !" Cette phrase fausse et stupide, tu m'as aidée à l'effacer, grâce à toutes les merveilleuses tétées de douceur et de tendresse que nous avons partagées. Mes peurs d'avoir ma vie et mon temps "dévorés" par un bébé, tu les as guéries. Merci mille fois pour cet allaitement que nous réussissons tous les deux, sous le regard encourageant de ton papa.


Françoise Coudray, Gard
smam2002 at allaitement-jumeaux.com

Que la SMAM 2002 commence!

A vous maintenant de participer à la SMAM 2002:

Votre prénom-département:
Votre e-mail (facultatif):
Vos mots, vos maux

La collecte 2002 est bien sûr terminée; les courriers ont été envoyés au premier ministre et au ministre de la santé pour les voeux; mais la SMAM 2005 vous permet d'ouvrir votre coeur, pour une opération identique >>> smam 2005